jeudi 14 décembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : Les Spurs font le break 2-0

NBA : Les Spurs font le break 2-0

lundi 13 juin 2005

On attendait un sursaut des Pistons ... mais il n’en a rien été. A peine plus productifs en attaque que lors du deuxième match, les champions en titre n’ont jamais été en mesure d’arrêter les Spurs. Dotés d’un avantage de 2-0, les coéquipiers de Tony Parker et d’El Manufico joueront un troisième match déjà décisif dans la nuit de mardi à mercredi à Detroit.

Agressifs d’entrée, les Spurs avaient à coeur de ne pas reproduire l’entame de match poussive du match 1. Résultat, un 8-0 en une minute trente et des Pistons qui ont déjà leur tête des mauvais jours. D’autant plus que l’écart grossit progressivement pour atteindre +16 à la mi-temps (58-42). Les Spurs sont alors impressionnant des deux côtés du terrain, ils jouent comme les Pistons en défense et comme les Suns en attaque. Contrairement au premier match, les Pistons s’appuient sur leur secteur intérieur. A la mi-temps, Rasheed Wallace et Antonio McDyess comptent respectivement 9 et 12 points. Les arrières de Detroit sont par contre portés disparus, Chauncey Billups, Richard Hamilton et Tayshaun Prince ne cumulant que 7 points.

Au retour des vestiaires, les Spurs vont rapidement porter leur avantage au-delà des 20 points. Au début du dernier quart, les Pistons recollent à -10 grâce à un 8-2. Tony Parker récolte alors sa cinquième faute et Greg Popovitch décide de le remplacer par Beno Udrih. Sur l’action suivante Richard Hamilton inscrit un lay-up et ramène Detroit à -8. C’est alors qu’El Manufico sort de sa boite et inscrit 8 points sur lancers-francs lors d’un 13-0 fatal aux Pistons. Larry Brown et Chauncey Billups écopent au passage d’une faute technique chacun. Le match est alors fini, les deux coachs décidant de lancer Rasho Nesterovic et Darko Milicic pour plus de trois minutes de "garbage time". San Antonio s’impose finalement de 21 points et mène 2-0.

Manu Ginobili a une nouvelle fois été le meilleur joueur des Spurs avec 27 pts à 6/8 et 7 pds. Tim Duncan a ajouté 18 pts et 11 rbs. Sorti prématuremment pour cinq fautes en début de dernier quart-temps, Tony Parker a tout de même inscrit 12 pts à 6/9. Le gros plus est venu de Robert Horry, auteur à 35 ans et dans ses cinquièmes finales de 12 pts, 6 rbs, 5 pds et 4 ints. Bruce Bowen a été efficace des deux côtés du terrain avec 15 pts à 4/8 à trois points et une défense étouffante sur Richard Hamilton.

Inexitants en première mi-temps, Chauncey Billups (13 pts à 6/14, 5 rbs et 3 pds) et Richard Hamilton (14 pts à 5/15, 7 rbs et 3 pds) ont permis aux Pistons de revenir au score en début de quatrième quart-temps. Après un match 1 calamiteux, Antonio McDyess a tenu la baraque dans la raquette avec 15 pts à 7/14 et 7 rbs tandis que Rasheed Wallace a ajouté 11 pts à 5/12 et 8 rbs. Les performances de ce dernier sont une des clées de la série et le Sheed va devoir élever son niveau de jeu si les Pistons veulent remporter le titre. Handicapé par les fautes, Tayshaun Prince a vécu une soirée cauchemardesque puisqu’il termine à seulement 3 pts à 1/7. A noter que Carlos Arroyo s’est tordu la cheville en retombant sur le pied d’un joueur des Spurs et est incertain pour le reste de la série.

C’est maintenant une tout autre série qui débute mardi soir à Detroit. Poussés par leur public (parfois trop) bouillant, les Pistons vont réagir et montrer un tout autre visage. Interrogé à l’issue de la rencontre, Manu Ginobili en avait bien conscience puisqu’il disait être certain de revenir disputer le match 6 à San Antonio. Les deux équipes vont s’affronter trois fois de suite à Detroit (mardi, jeudi et dimanche). En cas de victoire mardi, les Spurs auront fait un grand pas vers leur troisième titre, aucune équipe n’ayant jamais remonté un 0-3. Méfiance toutefois puisque par le passé les Spurs se sont déjà fait rattraper dans des séries pourtant très bien entamées.