mercredi 29 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique du 27 décembre

NBA : La Chronique du 27 décembre

mercredi 27 décembre 2006, par Vianney Pannet

La nuit des français

6 Frenchies étaient de retour sur les parquets en ce lendemain de Noël.
Le résultat est plutôt positif. 5 d’entre eux ont gagné et le sixième, à savoir Tony Parker, n’était pas si loin que cela de réaliser son premier triple double en carrière malgré la défaite.
Il a inscrit 24 points, délivré 10 passes et pris 7 rebonds, le tout pour une seule balle perdue, mais en face, Michael Redd score 36 points et mène Milwaukee à la victoire. Cette défaite des Spurs est la seconde consécutive à San Antonio. Une nouvelle vengeance en perspective lors du prochain match ? Lors de la dernière défaite, les Spurs ont tout simplement écrasé les faibles frelons dans leur essaim...
Mike Pietrus est un de ces nouveaux monstres de la ligue. Casqué en raison de sa fracture du nez provoquée par un malencontreux coup de coude du monstre Dwight Howard, le Warrior a joué, dur au mal et a fait le travail, 17 points 5 rebonds en 38 minutes dans la victoire facile face aux Sixers.
Diaw est lui rentré Fanny cette nuit. 33 minutes de jeu, plus gros temps de jeu des siens, mais pas un point et pas un rebond... tout de même, 8 passes décisives à son actif. Le bon Boris a du encore abuser du foie gras pendant Noël... mais cela n’a pas d’importance car lui et les siens ont aisément gagné face à Portland.
Diawara a encore eu du temps de jeu et était encore starter à Denver face aux Celtics, il a fait usage du tir avec parcimonie, seulement deux shoots tentés dans ce match pour 3 points et 5 rebonds en 27 minutes.
Gelabale et Petro, les deux compères de Seattle ne s’en sortent pas mal cette nuit, avec un temps de jeu moyen (respectivement 20 et 16 minutes). Le pivot a marqué 8 points et gobé 6 ballons pendant que l’ailler en marquait 6 et prenait 4 rebonds.

Des blessures embarrassantes...

Je faisais état l’autre soir du nombre inquiétant de blessures depuis le début de la saison, et si depuis T-Mac est revenu (premier match en demie teinte cette nuit), on compte depuis cette nuit deux nouveaux blessés. Delonte « Herpes » West de Boston, reste désormais à Boston 2 troisièmes années, trois sophomores, trois rookies et Scalabrine, c’est très léger.
Une blessure moins anecdotique est advenue cette nuit.
Chris Paul s’est fait une entorse à la cheville face à Seattle. Les pauvres Hornets n’étaient déjà plus très vigoureux, s’ils perdent en plus leur magicien, cela risque de devenir très très compliqué.
Cette nuit, ils ont joué à 7 durant tout le match, et encore, ils ont été 6 pendant 38 minutes puisque c’est 10 minutes après le coup d’envoi que Paul est tombé.
On ne connaît pas encore la durée de l’indisponibilité de Paul, mais c’est un euphémisme que de dire que les Hornets en souffriront...

Les Wizards ridiculisent les Grizzlies

Grizzlies-Wizards

Le match avait lieu dans la capitale fédérale et Arenas a bien tenu son rôle de magicien dans le premier quart temps qui opposait les siens à Memphis. Il a tout simplement transformé ses adversaires en oursons inoffensifs, auteur de 17 points et de 4 passes décisives durant les 12 premières minutes.
Dans le même temps, les compagnons de Gasol marquaient seulement 18 points. Au final, ce quart temps s’est soldé sur le score de 45-18. Un score tout simplement irréaliste. Dans ce cas là, mieux vaut ne pas parler de la défense gruyère proposée par les hommes du Tennessee...
Heureusement, par la suite, ils se sont repris et les Wizards ont levé le pied et au final, la correction est plus qu’acceptable. 116-101 en faveur de Washington.

La spéciale Foster

Rockets-Pacers

Fidèle à lui même, le grand Jeff a gobé 16 rebonds et marqué un petit point en 33 minutes dans la victoire des siens face aux Rockets qui retrouvaient un T-Mac assurément en manque de sensations.
Jeff a donc assuré, et mieux, il a fait des émules !
On a vu bon nombre de totaux impressionnant au rebond.
Ainsi, son partenaire Al Harrigton est à créditer de 14 prises.
L’obscur Josh Boone de New Jersey, rookie de son état a pulvérisé son record en carrière en en prenant 12.
Kevin Garnett a été fidèle à lui même avec ses 14 ballons gobés. Il en est de même pour Nené et Reggie Evans de Denver et pour Zach Randolph face aux Suns.
Et on a encore mieux avec Al Jefferson qui bat une nouvelle fois son record en carrière en totalisant 15 rebonds.
Désormais, on aura toutes les nuits le « trophée Jeff Foster ».
Cette nuit, force est de constater qu’il reste dans les mains du maître, avec ses 16 rebonds, il fut indéboulonnable.
En cas d’égalité entre deux prétendants au trophée, celui-ci reviendra à l’homme qui approche le plus les caractéristiques du maître, à savoir faible pourcentage et très peu de points marqués.

La réussite qui change tout...

Bobcats-Mavericks

Pour la première fois depuis longtemps, Morrison a rendu une copie conforme à ce qui est attendu de lui, avec 17 points à 7-14 aux shoots.
Lui qui ces derniers temps était plus un adepte des 2-12, 1-6 et autres réjouissances du même ordre.
Et cela change tout au résultat de la rencontre ! En effet, cette nuit les Bobcats n’ont perdu que de 13 points, belle performance des hommes de Caroline du Nord. Ce n’est toujours pas une victoire, mais c’est quand même mieux que les 39 points pris dans la musette face à Chicago le 23 décembre...

Un point sur les séries en cours

A l’Est

Dans cette conférence, Detroit continue son cavalier seul avec 3 défaites de moins qu’Orlando, certes très impressionnant par moments mais surtout très irrégulier ! Quand Howard n’est pas au top niveau, les hommes du Magic éprouvent beaucoup de difficultés à l’emporter.
Il apparaît de plus en plus clairement que 2007 n’est pas encore l’année de Lebron James. Ses Cavs manquent de consistance à l’intérieur pour pouvoir prétendre à quelque chose du supérieur à la finale de conférence.
La surprise du chef nous vient tout droit de Milwaukee, qui vient d’aller terrasser le géant San Antonio dans son antre. Cela fait désormais 5 victoires consécutives pour les Bucks qui accrochent désormais la huitième place à l’Est, le tout sous le coupe d’un Michael Redd au sommet de son art.
Côté séries de loosers, la palme de la semaine revient à Atlanta. Si les Hawks ont surpris en début de saison en montrant un visage totalement différent de celui de 2005-2006, ils sont rentrés dans le rang et affichent désormais le faible bilan de 9 victoires pour 17 défaites après leur quatrième défaite consécutive concédée le 23.

A l’Ouest

Les Mavs, tenants du titre à l’Ouest ont repris le pouvoir après leur septième victoire de suite glanée à domicile face aux dociles Bobcats. Ils affichent désormais un bilan de 21 victoires pour 7 défaites.
Mais la palme revient à Memphis, qui du haut de ses 6 victoires pour 23 défaites fait mieux qui rivaliser avec Philadelphie et Charlotte (qui en sont respectivement à 7-19 et 7-20).
Pau Gasol à son retour avait repris les choses en main en menant les siens à la victoire, mais les dirigeants ont du lui dire de se calmer, que l’objectif de la saison était plus la loterie que les playoffs, car depuis cette victoire, Memphis vient d’enchaîner 4 défaites et ne semble pas trouver la solution...