vendredi 24 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > 1ère journée : ProB is back !

1ère journée : ProB is back !

mardi 5 octobre 2010, par Matthias Duchez

On y est ! Après les championnats du monde masculin et féminin qui ont animé notre été, le monde du ballon orange est de retour dans nos broussailles françaises. La ProB a ouvert ses portes ce week-end. C’est parti pour de nouvelles aventures, avec de nouveaux visages et de nouveaux enjeux. Récit du premier acte.

Le Portel-Rouen : Merci Giles !

70-75. L’Américain a débarqué de Nantes à l’intersaison pour aider le SPO Rouen à remonter aussi vite que possible. Alors pour la première sortie officielle sur le parquet du Portel, surprise de la saison dernière, Devonne Giles a enfilé le costume de super héros, comme si souvent avec l’Hermine l’an dernier. Premier bilan : 26pts à 10/20 et 12 rebonds. Ajoutons à cela les 13pts de l’autre recrue américaine Jason Siggers et Rouen s’impose d’entrée en déplacement. Les 32pts du duo Labeyrie-Campbell n’auront pas suffi, les Portelois ont craqué dans le dernier quart-temps après avoir mené une longue partie du match. Et Giles est passé par là...

Châlons Reims-Dijon : Interdit d’entrer !

42-72. On peut appeler cela une entrée fracassante. Enfin plutôt une fermeture à double tour de sa raquette, de l’accès au panier, de tout à la fois. La JDA n’a pas fait de sentiment. Reléguée de ProA, elle a profité de sa visite chez un promu pour marquer de son empreinte la première journée de championnat. Verdict : l’entente Châlons-Reims n’a inscrit que 42pts à domicile ! Dont près de la moitié dans le dernier quart-temps (18). Chris Daniels est le seul à s’en être sorti avec un petit double-double (10pts et 10rbds). Pour le reste rien à en tirer, si ce n’est les 31 d’évaluation collective. Tout l’opposé de Dijon en somme, adroit, costaud et collectif (9 joueurs à plus de 5 d’évaluation). Rien d’impressionnant donc et pourtant c’est un départ en fanfare pour la JDA.

Fos-Clermont : Découpés à la H !

81-57. Hachad et Haquet ont fait toutes les misères du monde à des Clermontois en perdition. 23 d’évaluation chacun, 18pts et 5rbds pour Mohamed Hachad, 12pts, 6rbds et 7pd pour Philippe Haquet. Il n’en fallait pas plus pour que Fos démarre sa saison sur une bonne note. La donne est bien différente pour Clermont, qui veut à tout prix éviter la même saison galère que celle qui vient de se terminer. Il faudra montrer un tout autre visage pour espérer des jours meilleurs.

Charleville-Antibes : Le bonjour azuréen !

61-73. Pour leur déplacement le plus long de la saison, les joueurs d’Antibes ont mis dix minutes à rentrer dans leur match. La suite ? Une pression défensive intensive, un collectif offensif au diapason et un premier succès très intéressant dans les Ardennes. Il fallait bien tout ça pour contrecarrer les plans de Jonathan McClark (24pts et 6rbds). Les Azuréens ont répondu avec les 15pts et 6rbds de Justin Ingram, mais aussi de Ho You Fat, ainsi que du double-double (11pts, 11rbds) de Sacha Massot. Le départ de Luc-Arthur Vebobe à Cholet a semble-t-il été digéré.

Bourg-Lille : La patte Romeyer !

70-76. Le nouvel entraîneur lillois Fabien Romeyer n’a pas la tâche aisée cette saison. Premièrement parce qu’il débarque de N1 et de Saint-Etienne. Deuxièmement parce qu’il succède à Philippe Namyst, qui a mené Lille à la troisième place l’an dernier. Et troisièmement parce que Jason Siggers la révélation lilloise s’est envolé vers d’autres objectifs (Rouen). Pourtant, la version « défense collective » chère à Romeyer a déjà fait une victime : la JL Bourg. Dans leur salle, malgré un très bon Daniel Coleman (22pts et 6rbds), les Bressans n’ont pas trouvé de régularité pour bouleverser les plans adverses. Lille avait 19pts d’avance à dix minutes de la sirène, en partie grâce à l’activité débordante de Sean Barnette, tout juste débarqué dans le Nord. 17pts, 9rbds et 3pd plus loin, sa nouvelle équipe démarre par une première grosse performance. Lille plus qu’un tube ? A suivre...

St Vallier-Nantes : La reconstruction en marche !

79-63. Le dernier des mohicans drômois. David Denave, l’ailier du SVBD est le seul rescapé de la saison 2009-2010, pourtant encourageante sur les bords de la Drôme (9ème place). Les McKenzie, Tsagarakis et autre McIntosh ont quitté le navire. C’est donc une équipe en pleine construction qui démarre cette saison. Et après vingt minutes timides (28-32), la machine s’est mise en route et a terrassé l’Hermine de Nantes. Le meneur Kyle Shiloh a régalé avec 16pts et 6pd, Charles-Henri Bronchard s’est démené avec 20pts et 12 rbds pendant que Brice Vounang faisait le travail (9pts, 9rbds). Nantes n’a pas démérité mais si le collectif de Saint-Vallier poursuit ainsi, cela pourrait être une agréable surprise cette saison.

Nanterre-Aix Maurienne : La cité de la peur !

93-75. C’est le plus gros score de cette première journée. Et ce ne sera sûrement pas le dernier du côté de Nanterre. Car avec une raquette Carter-Passave Ducteil, il va y avoir du petit bois de casser cette saison. Les deux molosses ont englouti les espérances d’Aix-Maurienne en deuxième mi-temps. 40pts et 12rbds, agrémentés d’un Mykal Riley déjà au top (20 d’évaluation) et les partenaires de Simon Darnauzan ne pouvaient rien espérer d’autre qu’une première défaite. Mais ces deux équipes devraient de nouveau truster le haut de l’affiche cette saison. Les prémices sont prometteurs et les effectifs solides.

Evreux-Boulogne : Elémentaire mon cher Watson !

84-80. Le vieux briscard Philippe Da Silva est donc toujours là, aux manettes d’Evreux. Ce n’est pas tant une surprise de retrouver le dernier meilleur passeur de ProB toujours au fourneau. Ses 11pd contre Boulogne sonnent comme une formalité. Ce qui l’est moins (enfin on ne sait pas encore) ce sont les 26pts de Calvin Watson, nouveau venu en France. L’Américain a illuminé la partie de son talent et fini par avoir la peau d’un promu boulonnais valeureux. Son compatriote Darryl Monroe (20pts et 11rbds) ayant tout fait pour ramener son équipe du diable vauvert. Autant dire que l’on va entendre parler de ces deux-là, c’est une certitude.

Boulazac-Quimper : Des individualités à assembler !

71-69. Boulazac a été l’énorme déception de la saison dernière, avec son effectif sur le papier relativement savoureux. Mais la mayonnaise n’a jamais pris. Alors les ingrédients ont presque tous changé. Et du foie gras on est passé au caviar ! Encore faudra-t-il ne pas oublier les canapés qui vont avec ! McKenzie, Dubiez, Gradit, Kerckhof, Adjiwanou, Badiane, McIntosh... La liste fait mal à la tête. Mais sur le terrain, la réalité a été tout autre face à Quimper, car sans un Malick Badiane au four et au moulin (21pts, 7rbds), Boulazac aurait très mal débuté son parcours. Même si on aurait très bien pu mettre cela sur le compte d’une belle copie rendue par les Quimpérois, adroits de loin (11/20) mais trop laxistes près du cercle (10/29) et balle en mains (16bp).