jeudi 16 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1- 15ème journée : Quelques surprises !

N1- 15ème journée : Quelques surprises !

jeudi 16 décembre 2004, par Nicolas Bertrand

Après une absence de quelques semaines, les résultats, les résumés et les fiches des matchs du week-end reviennent (enfin). De nombreuses suprises sont venus parsemer cette journée comme la victoire de Saint-Chamond à Levallois ou la belle victoire de Liévin face à Valence.

Salon 74-102 Boulazac : Le leader dévore le champion de N2 !

Le résumé...

«  Ce soir, on a pu mesurer l’ampleur du travail qu’il nous reste à accomplir. » De l’avis général de Philippe Giberti et Toufik Aïttou, respectivement entraîneur et assistant de Salon. La rencontre de samedi soir entre les deux derniers Champion N2, a montré le fossé qui existe entre un récent promu et un prétendant à la montée. Les Salonais n’ont en effet rien pu faire face à l’adresse, l’envie, la rigueur et le jeu collectif de leurs adversaires.
Les provençaux démarraient pourtant bien la partie, mais l’illusion était hélas de courte durée puisque, sous l’impulsion de Cédric Bertorelle, Boulazac menait déjà de six points au terme du premier quart temps
Les locaux repartaient à l’attaque avec de nouvelles ambitions : un rythme plus élevé et une plus grande agressivité défensive. Cependant, l’adresse phénoménale de Conderanne à trois points avait raison de la volonté des Salonais : l’ailier Dordognais inscrivait cinq paniers primés sur sept tentés dans ce seul deuxième quart temps ! A la pause, le score était de 51 à 39 pour les visiteurs. La troisième période était encore plus désastreuse. Les Salonais encaissaient une nouvelle série de shoots primés, cette fois par l’intermédiaire de Bertorelle (5/5). Boulazac ne relâchait pas la pression et finissait avec près de trente points d’avance...

la fiche...

Evolution du score : 18-24 ; 39-51 ; 54-84, 74-102.

Arbitres : MM. Collin et Besacier

Marqueurs :

- Salon Fergati 4 , Michee 10 (avec 1 à 3 points), Faye 8, Montabord 10, Blein 15 (2), Mageot 6, Schubler 5, Pintenat 16, Yevadian, Chalgoumi.

24 fautes, un joueur éliminé pour cinq fautes : Fergati. 27/67 aux shoots dont 3/19 à trois points, 17/24 aux lancers francs. 33 rebonds (Schubler 6), 15 passes (Fergati 4), 10 interceptions (Fergati 3), 4 contres (Michée 2), 21 balles perdues (Montabord et Fergati 4 chacun).

- Boulazac : Jean-Philippe 1, Bertorelle 27 (6), Wagner 7, Lavis 12, Cilly 9, Monpounga 11, Conderranne 17 (5), Tetainanuari 7(1), Vucicevic 4, Howell 7.

22 fautes, aucun joueur éliminé pour cinq fautes. 34/63 aux shoots dont 12/25 à trois points, 22/27 aux lancers francs. 26 rebonds (Bertorelle 6), 22 passes (Lavis 7), 14 interceptions (Lavis 4), 2 contres (Cilly et Lavis 1 chacun), 16 balles perdues (Wagner 4).

source : slb13.free.fr

Le Portel 88-92 Saint-Vallier : Nouvelle victoire des Drômois !

Le résumé...

La forme des deux équipes étaient assez opposés, Le Portel après avoir fait chuter pour la première fois Levallois, restait sur un bilan mitigés (trois victoires pour autant de défaites) alors que Saint-Vallier comptait cinq succès d’affilée ! C’est donc les Nordistes qui avaient la pression sur ce match, et ils l’ont mal gérés.
En effet, les Drômois démarrent bien le match mais Les Nordistes par l’intermédiaire d’un Jackson en pleine réussite (9 points en 5min à 100% !) restent au contact à la fin du premier quart-temps (23-25).
Le deuxième acte voit le même début que le précédent, les Saint-Vallierois s’appuient sur un jeu fluide, Sulpice et Traoré sont à la conclusion. Et même si Defoé et Pierre-Joseph déploient toutes leur forces dans la raquette, l’écart est là (30-42, 17ème). Mais le travail de sape des Nordistes qui provoquent les fautes adverses est récompensé : ils se retrouvent logiquement sur la ligne des lancers. Ils ne manquent pas l’occasion de revenir en « transformant » 9 des 11 tentatives, ajouté à cela un dernier tir de Toto N’Kote et les locaux égalisent juste avant la pause (50-50, 20ème).
A l’entame de troisième quart-temps, c’est les Drômois qui provoquent les fautes sur Latioui notammment et un nouvel écart se creuse (54-64). Heureusement pour les Verts et Blancs, Godin « allume » à trois, puis Pierre-Joseph exploite une contre attaque mais l’écart persiste à la fin du quart-temps (65-70, 30ème).
Les dernières dix minutes sont marqués par de nombreux trois points : Latiou, après avoir loupé plusieurs occasions trouve enfin la distance, Wright, très en vue lors de ce match, lui réplique, mais Godin et Latioui en remettent une couche, du coup, le public Nordiste donnent de la voix alors que son équipe est revenu à trois longueurs (74-77, 35ème). Mais cet élan sera stoppé par la cinquième faute du meneur et capitain Nordiste, Latioui. C’est l’américain visiteur du nom de Wright et Leburgue qui en profitent. L’écart est de onze points à une minute de la fin, les Portelois échoueront à quatre unités..
A noter, l’absence de Pégon qui n’a pas était choisis par le staff, c’est Assor et Kouraty (qui ne sont pas entrés) qui ont été les neuf et dix hommes.

La fiche...

Evolution du score : 23-25 ; 50-50 ; 65-70 ; 88-92.

600 spectateurs environ.

Aribitres : MM. Leroy et Jean.

Marqueurs :

- Le Portel : Defoé 11 , Toto N’Kote 8, Pierre-Joseph 21 (avec 2/7 à trois points), Piper 4, Godin 9 (3/5), Latioui 15 (3/6), Jackson 15, Benard 5 (1/3).

26 fautes, trois joueur éliminé pour cinq fautes : Latioui, Defoe et Godin. 30/64 aux shoots dont 9/21 à trois points, 19/26 aux lancers francs.

JPEG - 13.8 ko
Wright n’a pas fait que défendre !

- Saint-Vallier : Thomas 17, Wright 30 (4/7), Sulpice 14 (1/1), Leburgue 13, Cohen 9 (1/4), Atinkpahoun 3, Touré 4, Traoré 2.

19 fautes, aucun joueur éliminé pour cinq fautes. 35/55 aux shoots dont 6/12 à trois points, 16/28 aux lancers francs.

source :La Voix du Nord

Levallois 78-84 Saint-Chamond : Ils sont venus, ils ont vu, ils ont vaincus !

Le résumé..

Malgré un sympathique coup d’envoi, donné par Jean-Marie Calvet, Monsieur « basket », la soirée n’a pas été facile pour les supporters de Levallois. Le résultat était pratiquement écrit dès le début du second quart-temps.
En effet, après une entame de match laborieuse de Saint-Chamond, au cours de laquelle le second du classement général se détachait grâce notamment à l’adresse de Nivière et de Coleman, les visiteurs ont totalement maîtrisé le reste de la rencontre.
Le score passa de 26 à 15 en faveur de Levallois, à la fin du premier quart temps, à 48-40 à la fin du second acte. Les visiteurs se rapprochaient.
Les « banlieusard Parisiens » ont eut du mal en défense et surtout au rebond : 25 rebonds pour les locaux, dont 9 offensifs, contre 39 pour les visiteurs, dont 20 offensifs !
Privé de ballons, la messe était dite. Il a suffit aux hommes de la Loire de museler les 2 gâchettes Levalloisienne et de s’appliquer à exister sous les panneaux. A cet exercice, les Dia, Patey, Lavanchy et Bubanja ont donné la leçon aux locaux.
Et donc logiquement Saint-chamond remporte les deux derniers quart-temps : 14-19, puis sur un score encore plus cinglant : 16-25.
C’est donc la quatrième défaite de Levallois qui reste cependant second, mais qui voit Poitiers revenir à une petite victoire. Quant à Saint-Chamond, cette belle victoire confirme leur belle état de forme puisque c’est le cinquième succès consécutive, ils reviennent à deux victoires de Levallois.

La fiche...

Evolution du score : 26-15 ; 48-40 ; 62-59 ; 78-84.

Arbitres : MM. Amrani et Groll.

Marqueurs :

- Levallois : Nivière 15 (avec 3/7 à trois points), Sylla 10, Coleman 25 (5/14), Kessely 1, Vespasien 16, Mougnol 4, (0/1) Jalce 7, Kasperzec 0 (0/2), Amghar 0.

16 fautes, aucun joueur éliminé pour cinq fautes. 27/55 aux shoots dont 8/24 à trois points, 16/23 aux lancers francs.

- Saint-Chamond : Kersis 8 (1/1), Laurent 12, Bubanja 7 (1/2), Dia 15 (1/1), Lavanchy 20 (2/4), Patey 11 (1/1), Merle 11 (0/1), Boivin 0 (0/1), Casanova.

22 fautes, un joueur éliminé pour cinq fautes : Patey. 34/66 aux shoots dont 6/11 à trois points, 10/17 aux lancers francs.

Article proposé par Daniel Iticsohn

Poitiers 85-66 Toulouges : Le PB86 renoue avec la victoire

JPEG - 18.1 ko
Maubayou avait la main chaude : 5/7 à trois points !

Le résumé...

Après deux revers consécutifs, les Poitevins ont renoué avec le succès en dominant fort logiquement une formation de Toulouges pas vraiment à la fête. Mais attention, même si il y a 19 points d’écart au final, ce ne fut pas aussi facile que le score veut bien laisser entendre.
Toulouges, mal classé, en plein apprentissage, avait mis en place un système assez audacieux pour espérer contrer les Poitevins. S’appuyant sur de bons intérieurs, ils ont tout simplement fait le pari de laisser les extérieurs poitevins s’exprimer, en souhaitant intérieurement une défection au niveau de la réussite. Ce ne fut pas le cas. Loin de là. Alexandre Maubayou allait le prouver en alignant trois paniers primés de rang dans les cinq premières minutes. De son côté, Toulouges mettait tous ses œufs dans le même panier en jouant tout pour Szymkowiak, pas maladroit autour du cercle.
Wallace, d’ordinaire si efficace et spectaculaire mais en retrait samedi, se charge de faire le ménage défensivement, avec notamment deux contres sur N’Sima partant au dunk, qui ne s’y risqua d’ailleurs plus. Mais c’est bien tout ce qu’il y avait à retenir de ce premier quart temps, remporté par les visiteurs. Le faux rythme qu’ils avaient jusque-là imprimé ne payait pas si mal...
Costentin, Maubayou, Michalski, un trio d’enfer
Mais c’était avant le réveil Poitevin.
Wallace un peu hors du coup, muselé dans la raquette adverse, c’est Devéhat et Guillard qui se retrouvent à la manœuvre pour faire le ménage. S’ils ne s’en sortent pas si mal, c’est surtout le trio d’extérieur Costentin Maubayou Michalski qui fait parler la poudre. Les tirs primés s’enchaînent à merveille, Badji y allant même de sa petite touche personnelle pour enfoncer le clou. A deux minutes de la pause, les 16 points d’avance des locaux laissent à penser une nette victoire.
Mais ce diable de Szymkowiak et son compère Chadderton se remettent à l’ouvrage pour revenir à dix points. Si l’écart est là, le rythme, l’intensité habituelle ne le sont pas vraiment. Et cela va se confirmer avec un troisième quart temps assez laborieux. Sans faire de bruit, les visiteurs reviennent à cinq petits points des Poitevins (57-52) sur un dunk de Coulibaly. Cette action a au moins le mérite de réveiller la salle du Dolmen plutôt calme jusqu’alors, puis les joueurs par Badji en toute fin de quart temps. La dernière ligne droite s’annonce alors plus périlleuse que prévue. Mais une fois de plus, les artilleurs Poitevins prennent leurs responsabilités, et enterrent les derniers espoirs de Toulouges. Fait assez rare, Wallace marque alors ses premiers points (35ème). Mais les vedettes samedi soir, c’était bien les ailiers Poitevins, qui n’ont pas failli.

La fiche...

Evolution du score : 18-19 ; 45-35 ; 62-54 ; 85-65.

Arbitres MM. Leroux et Fizailne Aliko.

950 spectateurs environ.

Marqueurs :

- Poitiers : Maubayou 18 (avec 5/7 à trois points), Michalski 15 (0/2), Costentin 14 (4/10), Badji 13 (2/7), Guillard 11, Wallace 6, Devehat 4, Baikoua 2, Ipouk 2, Martin-Péral 0 (0/2).

29 fautes, un joueur éliminé pour cinq fautes : Badji (40e). 28/63 aux shoots dont 11/28 à trois points, 18/23 aux lancers francs. 36 rebonds (Wallace 8). 11 interceptions.

- Toulouges : Szymkowiak 15, Chadderdon 14, Coulibaly 11, Florenson 10 (2/5), Cintract 7, Latchimi 6, N’sima 2, Billy 1, Haznadar 0, Ginez 0.

25 fautes dont une antisportive (Cintract 30e). 21/52 aux shoots dont 3/14 à trois points, 21/29
aux lancers francs. 31 rebonds (N’Sima 9). 10 interceptions.

Les réactions :

- Grégory Thiélin (entr. de Poitiers : « C’était assez difficile. Mais une fois encore, il faut être deux pour jouer au basket. J’ai l’impression qu’ils ont fait le pari d’une maladresse de notre côté pour espérer l’emporter. Ils ont imprimé un faux rythme qui nous a pas mal perturbés en début de match notamment. Mais une fois de plus, c’est le capitaine qui a montré la voie à suivre. On a pu trouver les solutions, mais on n’a pas toujours concrétisé notamment à cause d’erreurs techniques. Il faut que l’on se retrouve tous, car il y a deux ou trois joueurs qui n’ont pas répondu présent ce soir. Contre Bordeaux la semaine prochaine, ce sera tout autre chose qui nous attendra, et c’est la seule chose qui m’inquiète. Il faut que l’on retrouve tout le monde. »

- Alexandre Maubayou (cap. de Poitiers) : « On a retrouvé le chemin de la victoire, c’est l’essentiel. On aurait pu tuer le match plus tôt, mais à chaque fois, ils revenaient sur nous. On n’a pas trop pu donner de ballons à l’intérieur, mais on s’en est bien sorti en shootant bien surtout à trois points. On commence à être fatigués, entre les blessures, les matchs, les examens... La trève nous fera du bien. Mais il faudra battre Bordeaux avant. »


- Guillaume Costentin (joueur de Poitiers) : « J’ai bien travaillé cette semaine pour revenir en forme. Toulouges nous attendait à l’intérieur mais on a bien su répondre sur les tirs primés. On a parfois eu du mal à trouver les bonnes solutions. Tout le monde est un peu fatigué, mais c’est aussi le cas de nos adversaires. Il reste maintenant à bien préparer Bordeaux pour passer des fêtes tranquilles. »

- Benoit Benitez (entr. de Toulouges) : « On a fait le pari de laisser les extérieurs poitevins tranquilles en se concentrant sur la raquette et en espérant une maladresse de leur part. Mais ils ont été adroits... On ne pouvait de toute façon pas pouvoir les contenir partout. Le coup de poker n’a pas marché. L’apprentissage est long et surtout difficile pour nous. Je ne m’attendais pas à voir un tel écart de niveau par rapport à la N2. Le plus dur, c’est d’arriver à garder tout le monde concentré. On apprend à chaque match. Poitiers était plus fort ce soir. De notre côté, on va essayer de se maintenir, même si on sait que ça sera très difficile. »

source : www.poitiers-basket-86.fr et La Nouvelle République

Autun 70-57 Denek Bat Urcuit : Belle et importante victoire pour Autun !

Le résumé...

Ce match opposait deux équipes en difficulté, et étrangement c’est Autun qui est le plus à la peine au classement, il comptait seulement trois victoires pour pas moins de dix défaites alors que Denek Bat Urcuit comptabilisait deux succès de plus.
Mais c’est bien les Autunois pourtant privé de Pellegrini (hernie) qui ont réalisé la belle opération au niveau comptable mais aussi au niveau psychologique puisqu’ils ont su faire une bonne partie qui leur permet de stopper une série de cinq défaites.
« A l’entraînement, cette semaine, on a mangé de la défense. Notre idée était de mettre un rideau de fer autour de notre raquette et ensuite advient que pourra en attaque. Mais le principal, c’est que la défense soit stable ». disait le nouveau coach Autunois et il faut dire que ça stratégie a fonctionné, ils encaissent seulement 57 points dont 17 en seconde mi-temps.
Pour en venir à la rencontre, le premier acte voyait Autun et Denek Bat Urcuit faire jeu égal et arrivait à 19-19 à la sirène. C’est dans le second quart-temps, que les locaux ont réussi à creuser l’écart, la défense se resserra et en attaque le duo d’intérieurs Ledoux-Bronchard enfilent les paniers : à eux deux ils ont inscrit 28 des 41 points marqués en première mi-temps.
Au retour des vestiaires, Autun continuait sur le même rythme en défense et exploitait toutes les balles de contres grappillait par le capitaine Radnic. La marque était assurée par Ledoux et Porcher alors que les visiteurs trouvaient quand même quelques espaces par Coco et Brooks, mais ce fut insuffisant pour réduire l’écart (56-43, 30ème). Le dernier acte était parfaitement géré par les Autunois qui craquèrent pas sous la pression.

La fiche...

Evolution du score : 19-19 ; 41-30 ; 56-43 ; 70-57.

Aribitres : MM. Antz et Pierre.

250 spectateurs environ

Marqueurs :

- Autun : Ledoux 29 (avec 1/1 à trois points), Bonchard 16, Porcher 7 (2/8), Radnic 6 (0/2), Laguerre 2 (0/1), Fundere 2, Badian 1 (0/3), Cassin 7 (1/4).

18 fautes. 26/64 aux shoots dont 4/19 à trois points , 14/20 aux lancer francs.

- Denek Bat Urcuit : Brooks 15, Tandia 12 (0/3), Minet 9 (0/1), Coco 9 (1/3), Barrouillet 6, Devez 6 (0/1), Larrouquis 0 (0/2), Obouh Fegue 0.

19 fautes. 20/45 aux shoots dont 1/10 à trois points, 16/21 aux lancers francs.

Les réactions...

- Sébastien Boutin (entr. d’Autun  : « Le travail paye toujours. On a mangé de la défense toute la semaine et ce soir, par rapport à cet axe de travail, les gars ont rendu une belle copie. C’est une belle bouffée d’oxygène. On a ouvert une porte. A nous de rééditer cette rencontre, samedi prochain à St-Chamond. Ce n’est seulement qu’à partir de là, qu’on pourra dire qu’on a franchi un palier ».

- Freddy Hufnagel (entr. de Denek Bat Urcuit) : « Si j’estime qu’on a été bon aussi en défense, en attaque, à part Tandia, Coco et Devez qui se sont bien battus, on n’a rien montré ce soir. C’est le propre de ce championnat. On fait deux bons matchs consécutifs face à Bordeaux et Levallois et ensuite, on se sent les maîtres du monde. Ce soir, on a payé cash et c’est bien dans la tête que cela se passe ».

source : Sud-Ouest et Le Journal de la Saône et Loire

Bordeaux 91-80 Limoges : Le CSP tombe une nouvelle fois...

Le résumé...

JPEG - 13.3 ko
Lopengue débordeThevenon

Ce match avait été délocalisé à Jean-Dauguet pour : « alimenter substantiellement les finances du club et faire découvrir, à travers les JSA, le bon niveau du basket local au plus grand nombre ». Et on peut dire que c’est réussit puisque 2500 à 3000 personnes sont venus assister à ce match y compris des supporters Limougeauds qui avaient fait le déplacement.
Malheureusement pour ces derniers, ils ont vu la sixième défaites des « noirs » à l’extérieur. Pourtant, c’est bien Boughedir et Dieng sur un tir primé qui donnent l’avantage aux visiteurs et jusqu’à la cinquième minutes, le CSP est bien présent (8-11) même si Owona fait le spectacle, contre puis claquette sur une contre-attaque. Mais encore une fois Majstorovic va écoper de fautes assez rapidement, et c’est les locaux qui infligent par l’intermédiaire de Stephens, Diop Tremoulet et Delhorbe un 9-0 en trois minutes. Cette écart de sept longueurs sera celui de la fin du premier quart-temps (13-19).
Le second acte voit le même démarrage des Limougeauds qui par deux paniers de Sylla et Thévenon reviennent à deux longueurs. Mais le « show » Brocheray va stopper l’élan visiteur, il va inscrit 15 points en 10 minutes avec un 3/3 derrière la ligne des 6m25 (4/4 au final) ! En face, Limoges ne peut réagir même si Boughedir limite quelque peu la casse (36-23, 18ème). La mi-temps sera sifflé avec un écart de neuf points (30-39).
Le troisième quart-temps est un nouveau « remake » des précédents, Limoges s’appuyant à l’intérieur sur Majstorovic revient (36-39) avant que Stephens et Delhorbe exploitent les occasions à trois points, résultat : un 11-2 qui amène le score à 50-38 à la 23ème. Puis imitant son compère c’est Delhorbe qui s’enflamme, 16 points dans ce quart-temps ! Thévenon fait ce qui peut avec ses 9 points d’affilée ! Et après une nouvelle slave de shoots, Bordeaux réussisse à inscrire 32 points en 10 minutes à la meilleur défense de N1 !
Et même si le CSP va gagner le dernier acte 27-20 et aurait même pu réaliser le hold-up parfait avec un peu plus de réussite (antisportive sévère à Thévenon, quelques lancers ratés,...), c’est bien les Bordelais qui vont l’emporter et qui grappillent de nouveaux points.

La fiche...

Evolution du score : 19-13 ; 39-30 ; 71-53 ; 91-80.

2500 spectateurs environ

Arbitres : MM. Guisnel et Massip

Marqueurs :

- Bordeaux : Diop Tremoulet 4 (avec 0/5 à trois points), Delhorbe 25 (2/7), Lopenague 3 (0/1), Bass 2, Brocheray 22 (4/4), Meheut 19, Owona 10, Stephens 6.

22 fautes, deux joueurs éliminés pour cinq fautes : Diop Tremoulet et Brocheray. 26/53 aux shoots dont 8/20 à 3pts, 31/40 aux lancers francs.

- Limoges : Cransac 5, Lazare 4 (0/1), Sylla 4 (0/1), Gonzales 0, Paul 9, (1/3) Boughedir 19 (0/3), Dieng 15 (3/7), Thévenon 16 (1/6), Majstorovic 8.

27 fautes, un joueur éliminé pour cinq fautes : Cransac. 28/58 aux shoots dont 5/21 à 3pts, 19/26 aux lancers francs.

Liévin 90-77 Valence : Belle victoire Artésienne...

En bref...

Samedi soir, Liévin est venu à bout de Valence, qui, il est vrai était privés d’André Erguy et Amiel Vega, présents tous les deux sur le banc mais laissés au repos.

Les Liévinois ont réalisé hier soir une grande performance en dominant Valence. Au final 13 points séparent les deux formations mais la note aurait pu être bien plus élevée. Avec 22 des 26 premiers points inscrits, le duo Robinson-Jean-Baptiste Adolphe donna le ton : quasiment impossible de perturber les deux compères, tant en attaque qu’en défense. Très solide collectivement l’USAL bataillait à l’arrière pour s’assurer la maîtrise (26-21, 10e). Le deuxième quart-temps fit la part belle aux défenseurs des deux camps, les paniers se faisaient plus rares, mais Liévin atteignait la pause en avance (44-38). Moins performants que d’ordinaire à l’extérieur, les Artésiens s’en remirent à la maîtrise de Atamna pour enfoncer le clou (58-43, 28e). Le duo magique en rajouta encore (69-54, 30e). Une petite baisse de régime de l’USAL donna l’occasion aux Gersois de s’exprimer (77-69, 33e), puis la machine se relança et offrit au jeune Dubois l’occasion de conclure et d’inscrire son premier point à ce niveau (90-77).

La fiche...

Evolution du score : 26-21 ; 44-38 ; 69-54.

Aribitres : M. Minos et Mme Asselin

Marqueurs :

- Liévin : Robinson 20, Jean-Baptiste Adolphe 19, Atamna 17, Dudouet 12, Morand 7 puis Giraut 9, Pichierri 3, Lamothe 2, Dubois 1. Non entré : Wavelet.

16 fautes personnelles. 39/69 aux shoots dont 4/13 à trois points, 8/14 aux lancers francs.

- Valence : Leuly 19, Lasserre 16, Zadro 7, Séailles 6, Firmin 4 puis Pasut 16, Salamon 8, Salles 1. Non entrés : Vega Morejon, Erguy.

17 fautes personnelles. 30/58 aux shoots dont 5/14 à trois points, 12/18 aux lancers francs.

Les réactions...


Yves Baratet (entr. d Valence) :
- « La victoire de Liévin ne souffre d’aucune contestation. Nous avons été dominés dans différents secteurs essentiels comme le un contre un, le marquage défensif, au rebond nous avons été plus que bousculés, notamment par Jean-Baptiste Adolphe et Robinson. C’est vrai que nous avions un déficit athlétique, mais il y a toujours cinq joueurs sur le terrain et ils doivent être capables d’avoir un langage plus commun. Ce qui n’était pas le cas au vu des nombreuses pertes de balles et de notre retard sur certaines actions. Notre soirée avait mal commencé et ensuite nous n’avons pas su rentrer dans le match. Nous sommes revenus à neuf points dans le dernier quart-temps mais ce n’était qu’un feu de paille. Mentalement nous avions lâché et nous n’avons pas su être intelligents face à un adversaire auquel je tiens à rendre hommage car il a proposé un jeu cohérent et n’a pas montré de secteurs faibles.  »

source : La Voix du Nord (article) et Sud Ouest

Feurs 94-62 Longwy : Rien ne va plus !

Le résumé...

Brillants, concentrés, appliqués et parfois insolents d’adresse, les Foréziens ont infligé une correction à une équipe de Longwy dépassée et décevante. Finalement, de match il n’y en eut pas. On eut d’ailleurs rapidement une idée de ce qui s’annonçait, avec un départ performant des Foréziens (13-6). Face à la défense hermétique des locaux, Longwy cherchait l’ouverture à l’extérieur mais sans réussite. Gourde avait beau être cadenassé par la défense adverse, les Foréziens entamaient leur récital avec un Bijelovic de gala. Le Bosniaque, 3/3 à 3 points, affichait déjà 11 unités à 21-9. Les Verts régalaient leur public (29-15). Longwy pêchait dans la finition, malgré Delorme (35-19). Loin de se relâcher, Feurs accentuait sa pression avec un Bijelovic en état de grâce mais aussi dans un rôle de passeur. Les Meurthe-et-Mosellans étaient renvoyés à 19 points (44-25) et n’avaient d’ailleurs pas fini de s’enliser face à des Foréziens qui réussissaient une véritable démonstration : 52-30, 20e.
Après ce festival offensif, les locaux allaient-ils tenir sur le même rythme en seconde période et surtout Longwy n’allait-il pas réagir ? La réponse allait vite venir puisque Feurs augmentait son capital (61-35), opposé à des visiteurs qui ne réussissaient rien. Les locaux en voulaient beaucoup plus et ce n’est pas le 10-2 réussit par leurs adversaires qui pouvait semer le doute dans leurs esprits, ils repartaient de plus belle (73-45). En fait il n’y avait pas le moindre suspense tant la domination forézienne était évidente, au contraire de Longwy complètement dépassé, où seuls Delorme et Powell surnageaient (83-51). Il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain et c’était bien Feurs.

La fiche

Evolution du score : 29-15 ; 52-30 ; 68-45 ; 94-62

Arbitres : MM. Angloma et Adousso.

Marqueurs :

- Feurs : Reymond 10, Bijelovic 29, Giraud 5, Cortey 6, Gourde 21, Boire 6, Muller 15.

- Longwy : Barakaou 5, Lopes 5, Powell 16, Mar 5, Broliron 2, Tadic 9, Seck 3, Delorme 17.

source : Le Républicain Lorrain (article et fiche)

Centre Fédéral 72-66 Challans : Et une quatrième pour le CF !

En bref...

JPEG - 25.5 ko
Curti a une nouvel fois été décisif avec 10 points

Le Centre Fédéral a remporté son quatrième succès cette année et prive du coup les Challandais d’une victoire qui les auraient bien aidé à s’éloigner de la zone rouge. Challans reste donc à six victoires mais pour neuf défaites.

La fiche..

Evolution du score : 21-25 ; 42-42 ; 55-51 ; 72-66.

Arbitres : MM. Neige et Jouenne

- Centre Fédéral : Begarin 3 (avec 0/1 à trois points), Curti 10 (1/2), Romain 0 (0/1), M’Baye 13 (1/2), Ajinca 8 (0/5), Bach 14 (3/5), Lazzarotto 0 (0/1), Salmon 11 (3/9), Vaty 13.

19 fautes, aucun joueur éliminé pour cinq fautes. 25/63 aux shoots dont 8/26 à trois points, 14/19 aux lancers francs.

- Challans  : Indisponible

Source des photos : www.poitiers-basket-86.fr - autres sources utilisées : www.basketfrance.com