samedi 15 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Bilan ProB 03/04 - Episode 5 : Evreux

Bilan ProB 03/04 - Episode 5 : Evreux

dimanche 27 juin 2004, par Aurélien Hipp

Clermont et Châlons ont gagné le droit de jouer à l’étage supérieur la saison prochaine, coiffant ainsi d’autres équipes ambitieuses, dont la liste s’allonge chaque année. Basket Info vous propose une rétro de la saison équipe par équipe. Petit coup de projecteur sur une division qui mérite qu’on parle d’elle, et pas seulement en programmant ses matches le vendredi... Aujourd’hui : Evreux (12e/16) avec 12 victoires pour 18 défaites.

Une fois encore, l’ALM a raté sa saison, en dépit d’un budget qui autorise normalement à son possesseur tous les espoirs. L’an passé, Evreux avait juré qu’on ne l’y reprendrait plus :
Plus de Bosman hors de prix (Zelenbaba)et autres grands noms mais un groupe de joueurs motivés et capables de ramener le club dans la zone des playoffs. C’est à nouveau loupé, et comme Pierre qui criait au loup, on a désormais peine à le croire quand il annonce chaque année que les erreurs appartiennent au passé et que l’avenir sera différent.

Mais déjà, dès le début de saison, le casting initial pose déjà problème et les petits ennuis s’amoncèlent. Ryan Randle, pourtant prometteur pivot issu de Maryland, n’a pas le profil recherché, s’écartant trop du cercle. Il sera remplacé tardivement par Colin Ducharme, à son aise en ProB et auteur d’une perf mémorable (14/14 aux tirs) en fin de saison. Rashad Philipps est toujours là, parfois utilisé au poste 2 pour mettre à profit ses capacités de création et justifier son goût prononcé pour l’arrosage en règle. Philipps sera tout de même l’auteur d’une bonne saison sur le plan statistique et a quand même montré une vraie volonté de faire jouer l’équipe par moments. Dernier joueur du supposé trio fort du club, Ales Kunc, qui se blesse avant le début de saison, remplacé par Derek Moore, qui fera de sa pige de 5 matches un succès puisqu’il donne la victoire à son club en début de saison contre Mulhouse. Kunc ne reviendra cependant pas à son niveau de la saison, et lui qui avait annoncé vouloir rentrer en Slovénie est bon pour une saison galère dans l’Eure.

Malgré les pépins, la saison démarre avec deux victoires convaincantes : l’ambitieux Golbey est balayé 102-80,tandis que Rueil vient s’incliner 99-94 sur le parquet de l’ALM. L’illusion dure encore le temps de quelques matches, une défaite honorable à Brest n’entache pas un bilan de début de saison satisfaisant (4-1). C’est la défaite à domicile contre l’ESPE (-23) qui marque le début de la chute, une victoire ric-rac à Orléans s’immisce au sein d’une série de 7 défaites consécutives, dont 4 à domicile !Il faudra un petit miracle à Beauvais (74-73) pour respirer à nouveau. Répit de courte durée, puisque 4 nouvelles défaites s’enchaînent encore ! Chris Singleton, qui rebondira à Besançon plus tard dans la saison, fait les frais de ces piètres performances et laisse sa place à Bruno Chatiron.

Première victoire pour le nouveau coach face à Mulhouse (une révolte tant le pessimisme était de mise à quelques jours du match) mais toujours pas de régularité dans les performances de l’équipe qui s’inclinera encore sur son parquet face à Rouen, Maurienne (après 2 prolongations) et Antibes ! Le roster ébroïcien avait pourtant tout pour plaire :un vrai pivot (Ducharme), pléthore de meneurs talentueux (Boyd, St Jean, qui aura vécu une saison catastrophe en se blessant gravement au début de l’année, Philipps, puis Patiejunas, inconnu jusqu’à alors et qui explose les compteurs notamment aux passes décisives !), des arrières et ailiers athlétiques et complémentaires(Aka, Jasaron ), une raquette performante (Kessely, Soliman), et enfin des jeunes parmi les meilleurs de ProB (Laslo, Calvez…). Difficile de savoir ce qui n’a pas marché, mais ce concept prouve que l’addition de talent ne suffit pas, pour ne pas dire jamais. La prolifération de meneurs a peut-être nuit à la hiérarchie à ce poste indispensable pour driver une équipe, Boyd par exemple divisera ses stats par 2 sur le cycle retour. L’individualisme de Philipps n’est lui aussi qu’une explication partielle, puisque Chatiron parvenant quelque peu à recadrer son joueur.

Si le souvenir de la saison précédente était peut-être dans certaines têtes, l’agressivité défensive déployée tout au long de celle-ci est peut-être aussi un facteur qui explique les nombreuses défaites. L’ALM fait la douloureuse expérience de la ProB, une division de plus en plus dense, et le chemin vers la remontée semble encore long.

A l’ordre du jour, la reconstruction, puisqu’un bon coup de balai a été donné sur les rives de l’Iton. Le nouveau coach se nomme Pascal Thibaud, qui aura 2 challenges à relever : le sien, puisqu’il sort d’une saison psychologiquement usante dans le Doubs, et celui du club, qui doit regagner en crédibilité... Le budget est lui toujours là, puisque l’ailier US du club sera Mark Karcher, un nom qu’on imaginait peut-être pas retrouver en ProB, lui qui a été essayé par Pau !Un nom, un de plus, pour le même résultat l’année prochaine ? Il arrivera bien un moment où l’addition de moyens et de talents finira par payer à Evreux. Pour cela, ce millésime 2004/2005 devra trouver la cohésion d’équipe qui fit défaut à ses prédécesseurs.

Satisfactions :

Colin Ducharme aura réussi à se relancer en ProB. Pas dans un bon contexte au PBR, il a en revanche dominé la fin de saison une division plus bas. Une saison marquée par son 49 d’évaluation face à Maurienne. Autre satisfaction, William Soliman, certainement le défenseur de l’année et meilleur contreur de ProB cette saison. Il quitte Evreux pour retourner à Rouen, son ancien club. Enfin, satisfaction éphémère puisqu’il n’aura joué que 4 matches, mais satisfaction tout de même : Patiejunas fait partie des plans du club pour la saison prochaine.

Déceptions :

Rashad Philipps est capable de scorer autant qu’il le désire. Mais ses équipes gagnent rarement. Il doit travailler pour mettre son talent (surdimensionné pour la ProB normalement)au service de l’équipe pour l’aider à progresser. On l’imagine mal rester au club, mais il a quelque chose à prouver...
Annicet Kessely a pris 25 rebonds dans un match en début de saison, et puis... plus rien. Une saison discrète (6.5pts et autant de rebonds), il aura un temps de jeu en accordéon et on ne reparlera plus de lui de la saison.
Ales Kunc enfin qui a vite oublié ses envies de retour au pays. Handicapé par des blessures, sa saison n’a quasiment jamais démarré.

Objectifs :

Retrouver les playoffs dans un premier temps, la pression que représenterait l’annonce d’un objectif de montée serait certainement énorme. Et aussi construire une vraie équipe, capable de jouer en tant que telle d’un bout à l’autre de la saison pour permettre au club de retrouver la ProA, une division qui appartient au passé pas si lointain de l’ALM Evreux.

Demain : Antibes