jeudi 5 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Equipe de France > Bélarus-France : Sonko au super

Bélarus-France : Sonko au super

samedi 24 novembre 2001, par Christophe Blandin

L\’équipe de France, brouillonne en première période, a trouvé de belles ressources et un Sonko au super après la pause pour s\’imposer nettement devant le Bélarus (85-61), samedi lors de la deuxième journée du groupe D qualificatif à l\’Euro-2003 de basket-ball, samedi à Minsk.

Ce succès mérité par la qualité du troisième quart-temps (22-10) place les hommes d\’Alain Weisz, avec deux succès en deux rencontres, dans une situation idéale avant d\’affonter mercredi l\’Estonie à Tallinn. Les Estoniens s\’annoncent cependant comme des adversaires bien plus coriaces que la Hongrie et le Bélarus.

Les Français craignaient un rude combat physique. Mais Weisz avait trouvé une parade. Il avait demandé à ses joueurs de tirer en périphérie. Cette méthode donnait des résultats : Laurent Sciarra et Alain Digbeu inscrivaient chacun deux paniers à trois points dans la période initiale. C\’était un net regain sur cet aspect du jeu par rapport au match contre les Magyars.

Cette réussite en périphérie n\’assurait pas cependant à la France une marge de sécurité suffisante. Koutchinski et Aliakseyeu trouvaient des espaces dans une défense autant en difficultés que lors de la laborieuse victoire face à la Hongrie (81-73). L\’écart en faveur des Bleus ne dépassait pas 5 unités (13-18, 7e). Il était réduit à peau de chagrin à la fin du premier quart-temps (21-25).

Accélération

Les Français continuaient de piétiner malgré une défense mieux en place. En revanche, le jeu en périphérie était moins en réussite avec seulement un panier primé de Laurent Foirest. L\’adresse devenait déficitaire avec seulement 38%. Les hommes de Barysau avec un Aliakseyeu en grâce (12 pts) restaient à proximité et n\’accusaient qu\’un retard de 6 points à la pause (34-40).

Les Bleus, avec un Digbeu qui fêtait dignement sa 50e sélection et Foirest, accéléraient le rythme de jeu après la pause. Avec l\’efficacité d\’Evtimov en défense sur Aliakseyeu, ils se donnaient de l\’air (34-48, 23). Sonko se déchaînait alors. Il se multipliait (20 pts et un record) pour donner 18 points d\’avance à son équipe à la fin du troisième quart-temps (44-62).

Cette fois, c\’était fini. Il ne restait plus qu\’à gérer. Ce n\’était pas suffisant pour le nouveau capitaine Laurent Sciarra. Lui désirait augmenter la différence de points. Il exhortait ses coéquipiers et montrait l\’exemple en inscrivant un panier primé. Foirest l\’imitait à deux reprises et la France pouvait se sentir satisfaite des 24 points de bonus. Du beau travail.

- Les stats :

A Minsk : France bat Belarus 85 à 61 (score des quarts temps : 25-21, 15-13, 22-10, 23-17)

Spectateurs : 2500 environ

Arbitres : MM. Zavlanos (Grè) et Bruna (Tch)

France :

25 paniers (dont 10 sur 24 à 3 pts) sur 58 tirs - 25 LF sur 33 tentés - 30 rebonds - 26 passes décisives - 12 balles perdues - 20 fautes personnelles.

Marqueurs : Sonko (20), Sciarra (14), Foirest (14), Digbeu (12), F. Pietrus (6), Risacher (6), Rupert (4), Julian (3), Gautier (3), Evtimov (3).

Belarus :

23 paniers (dont 4 sur 14 à 3 pts) sur 54 tirs - 11 LF sur 18 tentés - 33 rebonds - 29 passes décisives - 18 balles perdues - 30 fautes personnelles - joueurs éliminés : Charko (37), Aliakseyeu (39).

Marqueurs : Boidakou (2), Koutchinsky (17), Kouzmine (5), Pyntsikau (11), Mescherakou (8), Kojenets (2), Aliakseyeu (16).

- Les déclarations :

Alain Weisz (entraîneur de l\’équipe de France) : \"On a été sérieux. Notre prestation a été plutôt bonne, mieux que mercredi contre la Hongrie. Dans ce genre de rencontre, il ne faut pas donner confiance à l\’adversaire. Et cela, nous sommes bien parvenus à le faire. On a un peu souffert en première période sur le jeu à deux. Mais on a bien corrigé. La mission est accomplie. L\’écart à la fin du troisième quart temps aurait dû être définitif sans une petite panique. Cyril (Julian) donne 4 points avec une faute technique. Pour gagner à l\’extérieur, il faut savoir se contrôler pendant 40 minutes\".

Laurent Sciarra (capitaine de l\’équipe de France) : \"Sur l\’envie, il n\’y à rien à dire. On peut être satisfaits. Mous (Sonko) et Lolo (Foirest) ont eu un gros impact sur le troisième quart temps. Il nous reste à faire un gros match contre l\’Estonie\".

Moustapha Sonko (France) : \"J\’ai fait mon boulot. Devant les gabarits des Bélarus, il était plutôt bien de les faire courir\".

Vasco Evtimov (France) : \"On a dominé le jeu extérieur. C\’est là que nous gagnions le match. On n\’a pas mis beaucoup de paniers de l\’intérieur, mais cela n\’est pas grave car les extérieurs ont compensé\".

Alain Digbeu (France) : \"On a été plus sérieux que contre la Hongrie. On a défendu assez haut et on a su être agressifs. Il faudra gommer les petite période de déconcentration\".