samedi 18 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Un hold-up pour une belle !

Un hold-up pour une belle !

mardi 27 mai 2014, par Benjamin Fralon

Strasbourg était dans l’obligation de s’imposer pour pouvoir retourner à la maison jouer une cinquième manche. La tâche s’avérait déjà très ardue, mais que dire avec l’absence d’Antoine Diot, blessé.

Photo : Jérémy Leloup (crédit : SIG Basket)

Pourtant ce sont les Alsaciens qui rentrent le mieux dans la partie. La défense est bien en place, les lignes de passes sont coupées, les aides sont présentes et les trappes gênent considérablement les Nancéiens. L’adresse à trois points est au rendez-vous avec Thornton deux fois, Leloup et Campbell. Nancy ne doit sa survie qu’à sa présence au rebond offensif (7 - 11 à la 6’).

La balle circule bien pour les Strasbourgeois, ils alternent drives, post-up et renversent bien les ballons pour des tirs ouverts et mènent 19 à 9 à deux minutes de la fin du premier quart-temps. Finalement, la période se termine sur le score de 11 à 16. Strasbourg est plus adroit (46 % contre 23 %), se passe bien la balle et défend bien. Nancy est plus dans les duels et domine au rebond.

Harris score d’entrée à trois points pour Nancy, bien servi par un Piétrus omniprésent. Strasbourg abuse du tir longue distance et Nancy passe devant pour la première fois du match sur un exploit individuel de Pope après un and one de Falker (19 - 16 à la 12’).

Le temps-mort de Vincent Collet ne change rien, Nancy trouve de bonnes solutions sur pick and roll et écrase physiquement les Strasbourgeois (10 rebonds offensifs) qui encaissent un 12 - 0 en cinq minutes. Seuls Thornton et Leloup surnagent en attaque.

Finalement, c’est Leloup qui ramène ses partenaires dans la partie grâce à un beau tir sur sortie d’écran dans l’axe. Mieux, Campbell obtient deux lancers-francs pour une faute adverse sur sa pose d’écran (27 - 27 à la 18’). Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score de 31 à 30 et un pourcentage aux tirs plus que suspect avoisinant les 30 %.

Un faux rythme s’installe en début de deuxième mi-temps. Le jeu est haché, perturbé par de nombreuses fautes et pertes de balle (31 - 34 à la 23’). Banks est aux abonnés absents et est rapidement remplacé par Hannah qui signe son entrée par un tir primé. Les deux équipes se sont engagées dans un véritable combat. Le jeu est rugueux, marqué par une grande maladresse, de nombreuses fautes et beaucoup de déchet technique.

Seul Harris tire son épingle du jeu (8 pts sur le quart-temps) et permet à son équipe de mener 41 à 37 (27’). Puis Nancy inflige un éclat à son adversaire en toute fin de quart-temps : 46 à 39 sur un dunk de Piétrus en contre-attaque (29’). Andersen ramène les siens sur un tir à trois points en sortie de temps mort, avant que Falker ne marque au buzzer sur une belle passe de Banks (48 - 42).

Dans le dernier quart, il faut attendre trois minutes pour que Falker inscrive le premier panier. L’intérieur américain est partout ! Rebonds, contres, paniers plus fautes, il permet à son équipe de mener 56 à 42 (35’).

C’est à cet instant que Leloup décide de sortir du bois et marque le premier panier de son équipe depuis le début du quart-temps. Un tir à trois points suivi quelques secondes plus tard d’un second, Strasbourg est de retour aux affaire, chose impensable il y a encore moins d’une minute (56 - 51, 37’). Puis Collet demande son dernier temps-mort malgré le bon passage de son équipe. Ses joueurs appliquent à merveille ses consignes et Thornton marque derrière l’arc (56 - 54).

Nancy perd les pédales en attaque, Andersen puis Leloup sur lancers-francs permettent à leur équipe d’égaliser (57 partout, une minute à jouer). Nancy continue à faire n’importe quoi et Thornton inscrit un panier plus le lancer bonus à trente secondes de la fin. Nichols, puis Harris, se précipitent à trois points, Campbell assure sur la ligne et Strasbourg, qui a infligé un 19 à 1 en cinq minutes à Nancy, remporte une victoire inespérée (57 - 62).

Il y aura donc une belle à Strasbourg mercredi qui, malgré les absents et la fatigue, a su aller chercher cette victoire avec le cœur. Côté Nancéien, il va falloir vite se ressaisir en espérant que cette défaite n’aura pas laissé trop de traces. En effet, la finale leur tendait les bras, et peut-être n’auront-ils plus d’aussi belle occasion de s’en saisir.

Côté Strasbourgeois, on notera les grosses performances de Leloup (19 pts - 4 rbds - 2 int - 4 fp - 20 d’évaluation), du guerrier Andersen (12 pts - 10 rbds - 3 pd - 17 d’évaluation) et de Thornton (15 pts - 3 rbds - 3 pd - F fp - 14 d’évaluation). Campbell a également fait un bon match au niveau de la gestion, malgré une grosse maladresse aux tirs (10 pts à 1/8 - 3 rbds - 5 pd - 2 int - 5 fp).

Côté Nancéien, la raquette a été monstrueuse avec Falker (13 pts - 11 rbds - 3 pd - 4 ct - 3 fp - 23 d’évaluation) et Piétrus (14 pts - 11 rbds - 8 fp - 21 d’évaluation à la fin du match). Chez les extérieurs, seul Harris a surnagé (13 pts - 9 rbds - 10 d’évaluation mais 5 bp).

- Meilleur marqueur : Jérémy Leloup (Strasbourg) 19 points
- Meilleur rebondeur : Randal Falker (Nancy) 11 rebonds
- Meilleur passeur : Louis Campbell (Strasbourg) 5 passes décisives
- Meilleure évaluation : Randal Falker (Nancy) 23 d’évaluation