mercredi 26 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > SDA’07 : Nancy parvient à sortir de l’étau orléanais

SDA’07 : Nancy parvient à sortir de l’étau orléanais

jeudi 8 février 2007, par Christophe Blandin

Malmené en première mi-temps, le SLUC a parfaitement réagi en seconde période avec le soutien de son public pour l’emporter face à une vaillante équipe orléanaise et ainsi obtenir le droit d’affronter Le Mans en demi-finale. Les Lorrains ont retrouvé de l’efficacité offensive durant les 2 derniers quart-temps à l’image de Cedrick Banks auteur de 19 pts dans les 20 dernières minutes.

En ce début de rencontre, les 2 formations insistaient à l’intérieur avec McClintock d’un côté et Dials de l’autre. Les Orléanais signaient ensuite un 8-0 pour prendre l’avantage (6-10) mais les Lorrains réagissaient rapidement portés par un impressionnant Maxime Zianveni (8 pts et 6 rbs pour une évaluation de 17 dans ce premier quart-temps). La défense orléanaise craquait et encaissait un 11-0 avec notamment 2 tirs primés de Milisavljevic. Dials stoppait l’hémorragie mais Julian permettait au SLUC de compter 8 pts d’avance après 10 minutes de jeu (23-15). En début de 2ème quart-temps, Aka claquait un dunk en contre-attaque pour conclure un 7-0 orléanais et permettre à sa formation de revenir à une longueur. Zianveni, toujours lui, stoppait la belle série des Orléanais mais l’Entente poursuivait ses efforts et sa défense mettait un frein aux velléités offensives des locaux. Jermaine Boyette se rappelait aux bons souvenirs des supporters lorrains et la formation de Philippe Hervé menait de 10 pts à la pause (34-44).

Au retour des vestiaires, poussé par son public, le SLUC sonnait la révolte. Action symbolique : Zianveni contre Dials alors que ce dernier monte au dunk et Banks part en contre-attaque pour signer un lay up facile. Le SLUC signait à son tour un 7-0 pour se rapprocher. Les Orléanais ne craquaient pas et s’en remettaient à Dials à l’intérieur mais aussi à Boyette et Dewar pour alimenter la marque. Le SLUC continuait de pousser et c’est finalement Tariq Kirksay qui permettait aux siens de passer devant dans les dernières secondes du 3ème quart-temps (61-60) pour la première fois depuis le 1er quart-temps. La formation de Philippe Hervé ne baissait pas les bras mais Cedrick Banks réalisait une 2ème mi-temps de feu et conduisait le SLUC vers le 2ème tour où les Lorrains affronteront les Manceaux dans un remake de la dernière finale de Pro A.