mardi 21 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > Remuant, enfumé et bon esprit : c’est la Coupe des Landes !

Remuant, enfumé et bon esprit : c’est la Coupe des Landes !

lundi 8 mai 2006, par DS

Si d’aventure un jour vous hésitez, lors de l’organisation d’un week-end, entre du basket et du basket Landais, jouez la carte Landaise... Pour peu que ce soit la carte Pomarez tout est bon ! Si par miracle vous parvenez à vous procurer une place pour cette fête -le plus simple étant de connaitre un des acteurs directs de la rencontre-, vous n’aurez plus qu’à réussir à vous garer pas trop loin des arênes. Cela ne demande pas plus d’efforts que ça...

Le basket peut-il se jouer dans des arênes ? La réponse est indéniablement oui. Si certains clubs de N2 proposent un basket raisonnable à un prix qui l’est un peu moins, votre investissement de 6 ou 12 € -selon que vous déteniez une place assise ou non, ce qui revient de toutes façons au même- est un placement sur.

L’arrivée sur place autour de 19h est la meilleure option, puisque si vous n’êtes "affilié" à aucun club, vous avez le choix. Cette année, il y avait le 1/4 d’arêne pour chacun : le CEP Chalosse, l’US Adour 40 (finale féminine), l’AS Monségur-Mant et Serres-Gaston (finale masculine). La finale féminine, traditionellement jouée en "lever de rideau" des garçons à 20h30, initiera le profane à cette ambiance typiquement Landaise, et à ce cadre de jeu atypique : l’arêne et ce terrain surnommé le "puzzle".

La pression montant à l’approche de l’entre-deux de la finale masculine, on se rend très vite compte que les fumigênes ne sont pas forcément réservés au foot (!!!), mais également que l’ambiance est à la hauteur de la réputation des lieux : bandas, chants, klaxons, pétards, baches sur 1/4 de tribune... Le tout dans une ambiance de fête dont nombre de stades, salles et disciplines sportives devraient s’inspirer. Peu de salles de basket en tout cas, y compris en Europe, peuvent se vanter de proposer un tel équilibre des genres, et sans aucun accrochage !

Le coup d’envoi, donné par Fred Fauthoux aux alentours de 22h50, sera le point de départ d’un chassé croisé de 40 minutes entre Jaunes et Verts tenant chacun leur tour leur destin en main. Les Canaris de Serres Gaston, plus adroits et jouant avec plus de rythme, avec notamment Oussi en percussion, mettront leurs adversaire du jour -et de toujours- derrière eux, et virent en tête à la fin du 1er quart temps (24-15), comptant jusqu’à une dizaine de points d’avance en 1ere mi-temps.

L’ASMM passe alors la vitesse supérieure, montant en régime en défense, imposant notamment une défense tout terrain une bonne partie du match, passant un 12-2 et revenant presque à égalité à quelques minutes de la pause (39-37 à la mi-temps). Aguilar bien tenu d’un côté, Lescoute de l’autre, le débat semble équilibré. Serres-Gaston est plus adroit, Monségur joue un ton au dessus en terme d’intensité et de collectif... Un match 100% Landais.

A la reprise, l’ASMM revient plus conquérante, plus agressive en défense, mais bute sur la bonne vieille zone des canaris. Si les extérieurs Verts ont su faire mouche à trois points par plusieurs reprise dans les corners en 1ere mi-temps, le compteur reste bloqué malgré un Sebastien Ville, qui, malgré quelques sautes d’humeurs, s’est avéré être un très bon point de fixation sur la zone. 55-52 pour Monségur-Mant à la fin du 3e 1/4 temps. Si l’ASMM a cru pouvoir creuser l’écart, bien aidé en cela par un coaching inspiré de J-M Espada, les coéquipiers d’Hervé Lagardère n’ont jamais plié, promettant une fin de match à la hauteur de l’évênement.

Ce sera le cas, puisqu’après quelques cafouillages de ballon et autres mêlées, terre de rugby oblige, le vent a définitivement tourné. 62-58 pour les jaunes à 5 minutes du terme. Intraitables au rebond et profitant de l’adresse en berne des verts, les Canaris vont au charbon et aggravent la marque : 69-62 à 3:30, puis 75-68 à 1:27 de la fin. Le sursaut d’orgueil Vert ne sera que passager. Les assauts vers le cercle déviés de manière intraitable par Aguilar, posant 2 contres successifs dans le money time, Delaville et Danthez décisifs, puis les 2 lancers de Lagardère à quelques dizaines de secondes du terme auront comme conséquence immédiate de voir un nouveau fumigêne s’allumer... Et c’est ainsi que les Canaris, pour leur 3e finale consécutive et la plus grande joie de leur capitaine, remportent LA coupe 84-73, grillant la politesse à une ASMM qui la voulait tout autant, comme l’avait certifié Coach Espada quelques semaines plus tôt. La prochaîne étoile sur le maillot sera peut-être pour l’an prochain...

Belle victoire des Jaunes donc, couronnant une saison débouchant sur un nouveau maintien en NM2, belle performance pour cette petite bourgade paisible. Les Canaris joueront donc de ce fait la coupe du Sud-Ouest, dans 2 semaines, dans ces mêmes arênes de Pomarez. Pour le doublé ? C’est une autre histoire. En tout cas, à ceux qui disent à juste titre que les Mauges sont "l’Indiana" Français, que dire des Landes où existe une telle ferveur pour le basket ? Le département comptera pas moins de 5 équipes en NM2 la saison prochaine (Hagetmau, Monségur-Mant, le Stade Montois, SerresGaston et Horsarrieu), toutes presque voisines. Préparez les fumigênes...