mardi 12 décembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Quelle démonstration limougeaude !!!

Quelle démonstration limougeaude !!!

lundi 12 mai 2014, par Benjamin Fralon

Dans son Palais des Sports de Beaublanc, le CSP Limoges n’a laissé aucune chance à l’ASVEL dans ce quart de finale aller en pulvérisant les Villeurbannais sur le score de 92 à 56. Avec un 11-0 pour débuter la rencontre, les joueurs de Jean-Marc Dupraz ont creusé d’emblée un écart qui n’allait que croître par la suite.

Photo : Nobel Boungou-Colo (par Tuan Nguyen)

PROA - Playoffs - 1/4 Finale Aller - 12.05.2014 à 20:50 | Palais des Sports de Beaublanc, Limoges

Arbitres : CHAMBON / JEANNEAU / MORTZ

CSP Limoges bat ASVEL 92 - 56 (26 - 14, 49 - 27, 71 - 38, 92 - 56)

Dans une ambiance de folie, c’est Limoges qui attaque le mieux cette rencontre avec un 8 à 0 en deux minutes, forçant Pierre Vincent à prendre un premier temps mort. Les Villeurbannais dribblent trop, avec trop peu de jeu sans ballon, le tout conduisant à des tirs forcés et des balles perdues, convertis en contre-attaques réussies de la part des Limougeauds.

Il faut attendre trois minutes pour qu’Amara Sy inscrive le premier panier Villeurbannais. Petit à petit, l’ASVEL s’habitue à la défense très agressive du CSP et commence à installer ses systèmes sur jeu placé, mais rate des tirs ouverts. En revanche, la défense ne suit pas et Limoges se balade en attaque, tirs ouverts à trois points, drives sans aucune aide défensive, claquettes au rebond, tout y passe (20 à 7 après 6 minutes).

Le premier quart se termine sur le score de 26 à 14 pour le CSP. Limoges est en feu derrière l’arc (4/6 à trois points) et l’ASVEL ne défend pas (du retard dans les rotations, pas assez de pression sur la balle, des déplacements sans ballon non contestés et une seule faute donnée).

Le début du deuxième quart est du même acabit, l’ASVEL n’est pas dans le rythme, le jeu est trop statique et le spacing n’est pas respecté. Côté Limoges, la balle circule bien, les joueurs renversent bien la balle, font de bons écrans dans le dos et utilisent à merveille le pick and roll. Sans compter que l’adresse est au rendez-vous.
Pierre Vincent demande rapidement son deuxième temps mort (37 à 22 à la 14’) et commence à perdre patience, reprochant à ses joueurs de ne pas assez mettre de pression, de ne pas jouer le jeu rapide et de tirer trop vite en attaque. Mais rien n’y fait, un trois point de Reynolds et un panier facile dans la raquette sur une ouverture d’écran donnent vingt points d’avance à Limoges.

Moerman (10 pts – 5 rbds – 2 pd – 3 int – 20 d’évaluation) et Acker (10 pts – 2 rbds – 3 pd – 12 d’évaluation) sont partout, Limoges ne force rien, l’ASVEL est toujours amorphe en défense, ne se replie pas et l’écart enfle (49 à 27 à la mi-temps).
Il n’y a pas eu de match dans cette première période, pour preuve les 63 d’évaluation à 23, les 62 % de réussite aux tirs contre 30 % (2/15 à trois points). Mais le plus important c’est l’inertie de la troisième défense du championnat, incapable de stopper le jeu rapide du CSP et de les pousser à prendre des tirs difficiles.

Il faut attendre presque trois minutes pour que le premier panier soit inscrit dans le troisième quart, s’ensuit un 13 à 2 pour Limoges. Boungou-Colo (14 pts) et Reynolds (12 pts à 4/5 à trois points) se joignent à la fête. En fin de quart-temps, c’est Green qui se met à artiller de loin et permet au CSP de mener 71 à 38 (89 d’évaluation à 29).

Le dernier quart-temps n’apportera rien de plus à la rencontre, le CSP gérant tranquillement son avance, les deux coaches ayant décidé d’ouvrir leur banc en vue du match retour dans deux jours. Score final 92 à 56, une leçon de basket collectif.
Ce fut donc une démonstration Limougeaude, l’ASVEL n’ayant jamais été en mesure de revenir dans la partie. On retiendra notamment les performances de Moerman (14 pts – 9 rbds – 2 pd – 3 int – 26 d’évaluation), Acker (13 pts – 4 rbds –7 pd –19 d’évaluation), Reynolds (18 pts à 5/7 à trois points – 2 rbds – 16 d’évaluation), Green (13 pts – 3 rbds – 4 pd – 2 int – 15 d’évaluation) et Boungou-Colo (18 pts – 3 rbds – 2 pd – 1 int – 17 d’évaluation).

Pour espérer revenir à Beaublanc, l’ASVEL va devoir hisser son niveau de jeu, retrouver son agressivité en défense, et se ressaisir sur son repli défensif et sa défense sur pick and roll. Limoges de son côté, voudra bien entendu éviter une belle et devra pour cela se déplacer à l’Astroballe avec la même envie de défendre et de se passer la balle.

- Meilleur marqueur : Boungou-Colo et Reynolds 18 points
- Meilleur rebondeur : Moerman 9 rebonds
- Meilleur passeur : Acker 7 passes
- Meilleure évaluation : Moerman 26 d’évaluation.