dimanche 19 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : Retour sur les deux dernières journées

Pro B : Retour sur les deux dernières journées

vendredi 25 mars 2005, par Aurélien Hipp

La Pro B a passé la vitesse supérieure avec 2 journées organisées en 3 jours. Les grands bénéficiaires de ces "back to back games" (à la française) sont bisontins. Le BBCD qui n’en finit plus de gagner commence à inquiéter bien des coaches en vue des playoffs...

Beauvais (5 victoires et 22 défaites)
- Défaite à Charleville (78-90) et contre Besançon (99-105).

La dernière place tend plus que jamais les bras au COB, qui compte désormais 2 victoires de retard sur l’avant-dernier. Une défaite face à un concurrent direct puis un autre revers cruel face au BBCD (Beauvais menait de 8pts à l’entame du dernier quart) sont de nouvelles étapes vers un avenir qui s’assombrit chaque semaine un peu plus. Sans parler de Nakiea Miller, qui risque bien de ne jamais enfiler son nouveau maillot dans l’Oise...

Angers (7 victoires et 20 défaites)
- Victoire face à Orléans (86-82) et défaite à Nanterre 83-97.

La lutte pour éviter la dernière place continue avec Beauvais. En assurant le coup à domicile, l’ABC maintient son cap mais espère désormais décrocher Antibes, ex-aequo pour le moment. A Nanterre, les angevins ont commencé très fort (14-28), avant de craquer et de subir la furia francilienne à domicile...

Antibes (7 victoires et 20 défaites)
-  Victoire face à Nantes (89-79) et défaite à Aix-Maurienne (69-99).

Comme Angers, Antibes pose les bases de son éventuel maintien à la maison. Nantes n’est de loin pas l’équipe la plus dangereuse en déplacement, la victoire azuréenne étant dans ces conditions presque logique. En revanche, la fessée reçue en savoie n’est pas idéale pour le moral des troupes.L’équipe s’appuie plus que jamais sur la doublette Kresta-Moss.

Charleville(7 victoires et 20 défaites)
- Victoire face à Beauvais (90-78) et défaite à Brest (66-83).

L’essentiel est acquis lors de ces deux journées, avec le match qu’il ne fallait pas perdre contre Beauvais et un déplacement sans grandes illusions chez le leader brestois.Difficile de briller sans Cheickhou Thioune, blessé actuellement.

Golbey-Epinal (9 victoires et 18 défaites)
- Défaite face à Mulhouse (78-96) et à Evreux (89-76)

Deux défaites bien différentes pour l’ASGE, qui a explosé chez elle face à Mulhouse, mais qui a bien résisté à Evreux en menant à la mi-temps.La fin de saison sera longue, puisque l’équipe ne risque pas grand-chose pour le maitien, et qu’elle ne peut plus atteindre les playoffs depuis longtemps. L’Equipe nous apprend de plus que le club n’est pas candidat à la superligue 2008-2009.

St-Quentin (13 victoires et 14 défaites)
- Victoire face à Aix-Maurienne (76-70) et défaite à St-Etienne (74-91).

Pour SQBB aussi, la fin de saison sera en roue libre. La saison est manquée depuis quelque temps déjà, Kevin Shand aura été le dernier occupant d’un poste de pivot américain qui aura été lé boulet du club tout au long de l’année, sans oublier bien sur la blessure de Scott Forbes. Défait dans les grandes largeurs à St-Etienne, dans un match dont on aurait dit en début de saison que ce serait un sommet, le club n’engagera pas d’intérieur pour terminer la saison, semblant ainsi faire une croix sur toute ambition de playoffs. La série de 6 défaites consécutives aura été fatale.

Orléans (13 victoires et 15 défaites)
- Défaite à Angers (82-86) et victoire face à Rouen (89-79).

L’Entente part de trop loin...Après un début de saison raté, l’EO45 se montre intraitable à domicile et accroche tous les gros qui passent par la. Le réveil d’Erjavec y est pour beaucoup, tandis que le club a tatonné pour remplacer Lorenzo Orr, out sur blessure. A deux victoires de Nanterre et Maurienne, les playoffs sont encore envisageables, mais accessibles par un trou de souris...

Nantes (13 victoires et 15 défaites)
- Défaite à Antibes (79-89) et victoire face à Quimper (80-76).

Damien Leyrolles a du retourner le problème dans tous les sens... Son équipe, qui s’appuie sur une force offensive quasi-inarrêtable à domicile, ne développe pas du tout le même jeu en déplacement. Ses errements défensifs sont vite sanctionnés sur parquet adverse, ce qui explique la défaite à Antibes, malgré la différence sur le papier entre les deux effectifs. Le match à Quimper est quant à lui plutot bien maitrisé, si l’on excepte les frayeurs de la fin de match. Pour la fin de saison, l’Hermine sera en concurrence avec Orléans, mais aussi et surtout avec Aix et Nanterre, qui eux, ont la chance d’avoir leur destin entre leurs mains.

Aix-Maurienne (15 victoires et 13 défaites)
- Défaite à St-Quentin (70-76) et victoire face à Antibes (99-69).

Une courte défaite face à un concurrent direct pour les playoffs, et une large victoire contre une équipe mal classée résument une semaine au bilan correct pour le club savoyard. A la 8e et dernière place qualificative, Aix sera en bataille, vraisemblablement jusqu’à la fin de la saison, avec Nanterre pour accrocher le dernier strapontin. Le remaniement d’effectif porte ses fruits mais le club a perdu trop de points en route dans cette opération et doit maintenant vivre avec cette pression de la 8e place !

Nanterre (15 victoires et 13 défaites).
- Défaite à Quimper (72-78) et victoire face à Angers (97-83).

Plusieurs équipes sont passées très près à Quimper mais aucune n’a réussi à ramener les 2 points depuis...plus de deux ans ! La rencontre face à Angers a été globablement bien maitrisée, même si les franciliens se sont réveillés au bout d’un quart-temps. Le retour de John Ford des USA fait beaucoup de bien à une équipe qui peut accrocher les playoffs pour sa première saison de ProB et pourquoi pas faire du chemin, sur sa capacité à emballer le match à domicile, et donc à creuser des écarts.

Quimper (17 victoires et 10 défaites)
- Victoire face à Nanterre (78-72) et défaites à Nantes (76-80).

L’UJAP fait partie de ce groupe de 4 équipes à 17-10 qui peuvent encore espérer viser plus haut que la quatrième place. Tout le monde le sait, Quimper est intraitable à domicile, et c’est sa capacité à glaner l’un ou l’autre succès en déplacement qui déterminera sa place finale. Quoiqu’il en soit, la saison est déjà pleinement réussie...Le club peut cependant nourrir des regrets sur ce match face à Nantes, qu’il a laissé filer dans un premier temps avant d’échouer tout près...

Mulhouse (17 victoires et 10 défaites)
- Victoire à Golbey-Epinal (96-78), exempt la journée suivante.

Toujours avec son seul intérieur valide (Geoff Owens), Mulhouse enchaine les bonnes perfs, et a clairement dominé son vieux rival spinalien. Les oppositions de cette année n’ont cependant pas la même saveur que par le passé, l’ASGE ayant clairement raté sa saison. Pas épargné par les blessés, Mulhouse profitera de la trève (pas de coupe de France non plus) pour récupérer des joueurs valides et frais, et tenter de faire la meilleure fin de saison possible avec sa rotation flambant neuve à 11 joueurs.

St-Etienne (17 victoires et 10 défaites)
- Défaite à Besançon (85-91) et victoire face à St-Quentin (91-74).

Après l’accident face à Maurienne, le SEBC s’est bien repris en échouant de peu à Besançon, puis en battant largement un SQBB démobilisé. Les blessés ne manquent pas non plus dans le Forez puisque Pons et Philipps manquaient encore à l’appel il y a une semaine.Avec l’équipe au complet, les stéphanois retrouveront peut-être le rythme qui leur a permis d’enchainer les victoires au milieu de la saison. En tous cas, ceux-ci ne souffleront pas puisque c’est le vainqueur de la semaine des As qui débarque demain, à l’occasion de la Coupe de France.

Besançon (17 victoires et 10 défaites)
- victoire face à St-Etienne (91-85) et à Beauvais (105-99).

En étant la seule équipe à s’imposer deux fois, le BBCD fait la bonne opération. Zadravec retrouve son niveau, Fred N’Kembe score beaucoup, tout va bien et l’équipe commence à faire peur, notamment par sa capacité à scorer 100pts ou presque à chaque match à domicile. Comme en plus le trio McClure, Mason, Hoard passe rarement à côté, Besançon est peut-être l’épouvantail de cette fin de saison.

Rouen (18 victoires et 9 défaites)
- Victoire face à Eveux (85-71) et défaite à Orléans (79-89).

Comme Quimper, Rouen se distingue par son invincibilité à domicile et son autre visage à l’extérieur. La meilleure défense de ProB est toujours dans le coup, mais il manque un petit quelque chose pour ramener les deux points. Malgré les 36pts de Silvers, malgré une bonne performance collective, Rouen est reparti bredouille, alors que le club n’avait pas caché que gagner à Mulhouse ou Orléans était un objectif important. Le SPOR sera jusqu’au bout au coude à coude avec Evreux pour la deuxième place, d’autant plus qu’il a eu la bonne idée de reprendre le panier-average et de marquer les esprits en battant l’ALM de 14pts.

Evreux (19 victoires et 9 défaites) :
- Défaite à Rouen (71-85) et victoires face à Epinal (89-76).

Une lourde défaite chez un rival direct et un match pas évident face à Epinal auront ponctué une semaine sans grands enseignements pour l’ALM. l’ASGE étant encore devant à la mi-temps, mais a logiquement fini par craquer. Evreux continue d’avancer et restait dans l’ombre en attendant que Brest fasse un faux pas. Peine perdue, Brest sera peut-être en ProA lors de la prochaine journée.

Brest (23 victoires et 4 défaites)
- Exempt, et victoire face à Charleville (83-66).

Pour ce qui était peut-être son dernier match avec Brest, Stephen Brun n’a pas déçu (25pts). Si le club n’est pas encore en ProA, il ne manque plus qu’un tout petit succès aux bretons pour valider cette montée. Le match à Besançon lors de la prochaine journée sera un choc énorme, même si les hommes d’Yves-Marie Vérove feront vraisemblablement la fête une semaine plus tard, face à Beauvais. La victoire face à Charleville est ainsi logique, puisque l’équipe reste concentrée sur son objectif, en attendant de pouvoir ,enfin, relacher un peu de pression.