lundi 6 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : Qui arrêtera Clermont-Ferrand ?

Pro B : Qui arrêtera Clermont-Ferrand ?

dimanche 20 octobre 2002

Comme la saison passée, Clermont-Ferrand a enfilé son nouveau costume de promu et comme en 2001-2002, Clermont nous surprend, nous exalte et à vrai dire on finit par se dire qu’ils sont formidables...

Retour vers le passé... 2000-2001, le Stade Clermontois finit la saison en tête de la poule B avec un effectif déjà bien huilé (8 joueurs à plus de 5 points) échouant simplement en demi-finale de Nationale 2. Mais Golfe Juan, sacré en ce soir de Mai 2001, n’aura pas le même avenir... En effet, l’été est propice au recrutement et les Auvergnats enregistrent l’arrivée marquante de Régis Racine dans le cinq majeur mais aussi celle non moins importante de Jean-Aimé Toupane à la baguette... Car en prônant un style de jeu résolument défensif, son collectif est très vite redoutable en Nationale 1.

La saison 2001-2002 est avalée et c’est sans surprise que Clermont est promu en Pro B alors qu’il reste plusieurs matchs à jouer. Pourtant les soucis débutent et les problèmes financiers pointent le bout de leur nez à tel point que l’engagement en Pro B est un moment remis en cause. Finalement sur la ligne de départ, Clermont perd Stéphane Lauvergne qui rejoint le statut de manager, recrute en N2 et en N3, engage un américain au parcours européen limité... la fin d’une belle aventure selon les pronostics.

Pourtant après quelques matchs de préparation, les renforts rentrent parfaitement dans le moule et on se dit que Clermont pourrait surprendre.

3 matchs, 3 victoires dont la dernière face à l’armada Bisontine limitée à 59 points au compteur. N’allez pas y trouver là une quelconque surprise, Clermont nous a tellement séduit en Nationale 1 que rien ne semble plus les perturber et notamment le refus de qualification de l’intérieur Predag Cavor (ex-Cahors) pour dépassement de la masse salariale.

Sans réel leader offensif, Clermont présente tout de même l’avantage d’avoir un meneur expérimenté (R. Racine), des français en pleine ascension (Periac, Melody, Braun...) et deux étrangers (M’Bengue, Asselin) qui ont su se mettre en osmose avec la philosophie du coach.

En quelques mois, Jean-Aimé Toupane semble avoir construit une véritable forteresse où chacun à trouver sa place... Car la défense qui a fait sa force au cours de sa carrière de joueur a largement transpiré sur le jeu qu’il a mis en place en Auvergne. Alors que les équipes de Pro B s’arment de plus en plus de joueurs au talent offensif exceptionnel, Clermont a choisi la méthode du « grand Limoges » et n’a encaissé que 63.3 pts de moyenne sur les 3 premiers matchs.

Alors quel objectif ? Le maintien ne semble plus faire de doute car en seulement quelques rencontres (préparation et championnat), les Auvergnats auront accroché quelques belles formations à leur tableau de chasse. Et, si Clermont poursuit sur cette voie, les play-offs devraient leur tendre les bras...