dimanche 18 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro B > Pro B : Interview de Stephen Brun (Brest)

Pro B : Interview de Stephen Brun (Brest)

mardi 20 avril 2004, par Christophe Blandin

Arrivé en cours de saison à Brest après avoir été l’un des tous meilleurs marqueurs du championnat suisse, l’intérieur Stephen Brun réalise un retour remarqué en Pro B. Malgré des moyens très limités, l’Etendard de Brest devrait logiquement se qualifier pour les play-offs.

- La fiche de Stephen Brun

Basket Info : Stephen, tu as été formé à Cholet. Quel souvenir gardes-tu de tes années passées au centre de formation ?

Stephen Brun : Pour moi, ce sont mes plus belles années tant sur le plan basket que sur le plan humain et je rêverai de pouvoir revenir à cette époque. C’est là-bas que j’ai tout appris et très souvent je repense aux bons moments passés dans ce club.

Basket Info : Es-tu resté en contact avec certains de tes anciens coéquipiers choletais et que penses-tu de la saison que réalise Cholet Basket ?

Stephen Brun : Je suis souvent en contact avec Romain Malet. J’ai de très bons contacts avec Cédric Ferchaud même si cette saison on s’est un peu perdu de vue. Je reparle très souvent avec les ex-choletais David Gautier, Aymeric Jeanneau et Pierre Brochard ainsi qu’à Eric Girard. Cholet Basket réalise une belle saison avec une équipe composée en grande partie de joueurs formés au club. J’espère qu’ils feront une grosse fin de saison et de bons play-offs.

Basket Info : Après ton départ de Cholet, tu as connu deux années plutôt difficiles d’abord à Mulhouse puis la saison suivante à Nantes. Comment as-tu vécu ces deux premières saisons professionnelles ?

Stephen Brun : Il est vrai que ce sont 2 saisons que l’on peut considérer comme des échecs. A Mulhouse, j’ai une grosse part de responsabilité dans cet échec car je n’ai pas eu l’attitude d’un vrai professionnel. J’étais encore immature dans ma tête même si le fait que le coach ne m’a pas fait confiance ne m’a pas aidé. Pour Nantes, je pense que ce fut différent. J’ai eu à faire à un coach très spécial dont la réputation n’est plus à faire et je pense que la saison globale de l’équipe fut à l’image du coach c’est à dire dramatique même si j’ai également ma part de responsabilité dans cet échec.

Basket Info : L’été dernier, tu as fait des essais à Nanterre et à Golbey-Epinal mais tu as finalement signé pour le club suisse de Lausanne Morges. Etait-ce un choix par défaut ou une réelle volonté de ta part de partir à l’étranger ?

Stephen Brun : C’était forcément un choix par défaut car je n’avais aucune proposition de la part des clubs français du fait de mes 2 saisons très mauvaises et du fait aussi que Mr Chevrier n’a pas dit que des bonnes choses sur mon cas. Après, Lausanne m’a contacté et je n’ai pas hésité puisque je ne me voyais pas rester une saison sans jouer et à attendre qu’un contrat s’offre à moi.

Basket Info : Considères-tu que ton passage en Suisse t’a permis de donner un nouvel élan à ta carrière ?

Stephen Brun : Je pense que ce fut une très bonne expérience. Ca m’a permis de m’assagir un peu, de prendre confiance en moi car j’étais considéré comme un étranger donc j’avais beaucoup de responsabilités à assumer et puis je pense qu’en France, du fait que je faisais des gros matches en Suisse, les gens se sont de nouveau intéressés à moi.

Basket Info : Grégory Pépin, le responsable de la communication du club de Lausanne Morges, a indiqué à nos confrères de Basket News qu’il souhaitait que Lausanne devienne "le Ljubljana du basket suisse". Aurais-tu été intéressé de prendre part à un tel projet ?

Stephen Brun : Si ça pouvait être possible, bien sûr que j’aurais été intéressé mais soyons réalistes je pense que jamais Lausanne ne pourra réaliser un tel projet avec le si peu de moyens qu’il y a dans le basket suisse. Grégory Pépin est un jeune garçon de 22 ans motivé mais je crois qu’il s’enflamme un peu. Le Basket en Suisse, les gens n’y portent pas un grand intérêt, les salles ne sont pas adaptées au basket de haut niveau et les jeunes potentiels suisses se font très rares. Mais l’espoir fait vivre comme on dit alors pourquoi pas dans quelques décennies voir le nouveau Ljubljana à Lausanne.

Basket Info : Alors que tu figurais parmi les meilleurs marqueurs du championnat suisse, tu as choisi de quitter Lausanne. Qu’est-ce qui t’a motivé à prendre cette décision ?

Stephen Brun : Je n’avais pas les possibilités de progresser dans mon basket en Suisse. On avait 1 seul entraînement par jour, on ne pouvait pas disposer de la salle en dehors des entraînements donc il était difficile de progresser et j’ai estimé que j’avais encore beaucoup de choses à apprendre et que j’étais en train de stagner au niveau basket. C’est pour ça que, dès que j’ai eu la possibilité de partir à Brest, j’ai sauté sur l’occasion.

Basket Info : Tu as donc ensuite rejoint le club de Brest. Est-ce que le fait qu’Yves-Marie Vérove ait souvent relancé des joueurs a pesé dans ton choix ?

Stephen Brun : Il est vrai qu’à Brest beaucoup de joueurs ont relancé leur carrière donc ça a facilité mon choix et puis je savais également que j’allais avoir du temps de jeu pour m’exprimer et jouer et qu’ils allaient avoir confiance en moi et que, pour une fois en France, je n’allais pas être considéré comme un joueur de banc.

Basket Info : Brest est en passe de se qualifier pour les play-offs. Quel est l’objectif que toi et tes coéquipiers vous vous êtes fixés pour cette fin de saison ?

Stephen Brun : Déjà avec les moyens du club, je pense que la qualification en play-offs est extraordinaire. Après on ne s’est pas forcément fixé d’objectif en play-offs. Tout peut arriver alors on ne sait jamais sachant qu’on jouera chaque match dans l’optique de le remporter.

Basket Info : Personnellement, tu as réussi récemment de grosses prestations (14 pts et 12 rbs à Mulhouse puis 30 pts et 12 rbs lors de la victoire face à Orléans). Comment expliques-tu ces bonnes performances ?

Stephen Brun : En arrivant à Brest, je n’étais pas dans une condition physique optimale pour pouvoir m’imposer en Pro B alors, pendant 1 mois, j’ai travaillé dur pour retrouver la forme. Après j’ai disposé d’un bon temps de jeu donc j’ai pu m’exprimer assez librement et j’ai réalisé quelques bons matches mais il faut que j’arrive désormais à être régulier dans mes prestations et être productif à chaque match.

Basket Info : Une dernière question... Seras-tu toujours brestois la saison prochaine ?

Stephen Brun : Je vais essayer d’abord de finir la saison le mieux possible et après il sera temps de penser à la saison prochaine. Mais il est fort possible que je sois Brestois une saison de plus.

Stephen Brun : Petite dédicace à DAVON le MAK et à PPD le father

Basket Info : Merci à Stephen d’avoir gentiment accepté de répondre à nos questions. Bonne chance à lui et à la Breizh team pour cette fin de saison !