mercredi 22 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Vichy met le PL sous l’éteignoir

Pro A : Vichy met le PL sous l’éteignoir

mercredi 25 novembre 2009, par Aurélien Hipp

C’est une nouvelle performance défensive exceptionnelle qui aura permis à la JAV de ramener une large victoire de la capitale. Derrière un Vassallo trop seul, un PL un peu endormi et muet pendant presque un quart-temps entier n’aura pas su se réveiller à temps trouver les ressources pour endiguer la vague verte.

Jean-Marc Dupraz ne doit pas encore en revenir. Son équipe, pourtant partie sur un rythme honnête (16-12 après 10 minutes) a été victime du trou noir le plus invraisemblable vu depuis des lustres en Pro A, concédant un 26-0 (ou un 30-2, ça dépend quand on commence) à cheval sur les 2e et 3e quart-temps, pour finir complètement larguée, groggy, aphone, HS à 25-48, avant, enfin, 2 lancers de Vassallo pour arrêter l’hémorragie.

Le coach parisien pourra peut-être se consoler avec la petite réaction de ses joueurs dans le 4e quart-temps (10pts pour Vassallo toujours) qui auront réussi à surmonter une "envie de ne pas être là" qu’on devinait énorme.

Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Entre un Paris-Levallois en difficulté contre les gros cette saison mais souverain contre les équipes "moyennes", et une JAV diminuée (absence de Flowers, arrivée récente de James), la tendance semblait avantager les franciliens. Mais le PL décidément est une équipe qu’il est finalement difficile de situer, dans la hiérarchie de la Pro A. Il apparait de plus en plus clairement que quand Vassallo n’est pas sur le terrain, d’autant plus que Lamont Hamilton n’est pas à 100% depuis qu’il a contracté le virus de la grippe A, l’équipe peine offensivement. On aurait également pu évoquer un apport fluctuant du banc , mais face à des vichyssois à 7, l’argument ne tiendrait pas longtemps.

Non, pour une fois, le résultat du match semble plus relever de la thèse de l’accident, tout du moins pour expliquer l’ampleur de l’écart. Car si Vichy a superbement maîtrisé son match, les 16 rebonds offensifs pris au nez et à la barbe des intérieurs parisiens ont bien aidé, de même que la zone 1-3-1 chère à Borg qui a complètement désorienté les parisiens, incapables de scorer pendant presque un quart-temps entier, et impuissants à enrayer un 7/8 à 3pts à l’autre bout du terrain.

Les principaux responsables côté thermal sont Leloup (encore excellent avec 23pts, 5tirs à 3pts et sans jamais sortir du terrain) et Melody, qui aura éteint Vassallo pendant 30 min, avant que le portoricain, dans un mélange de réaction d’orgueil et de relâchement de son garde du corps, aura assuré ses stats au bout du compte. Sans oublier Zach Moss, tout d’abord impuissants 3 fois de suite face à MJBA, avant de régner dans la raquette, certes plus petit mais ô combien plus tonique que ses vis à vis avec 15pts et 12 rebonds. On en oublierait presque Issa, une nouvelle fois meilleure évaluation du match avec 22 (7pts, 10rebds 4contres dont 2 sur des tirs à 3pts 3passes).

Bilan, la JAV accroche un sacré beau bonus à son tableau de chasse et revient à auteur d’Orléans au classement. Borg peut se satisfaire de cette victoire obtenue en configuration Pro B (2 US productifs) et de la performance de ses joueurs français (58 d’éval pour le trio Melody-Leloup-Issa) qui auront les honneurs de Sport+ samedi prochain pour le match contre Gravelines.

- Les stats du match