mardi 17 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Tiras Wade au Havre

Pro A : Tiras Wade au Havre

mardi 7 février 2006, par Christophe Blandin

Pour faire face à la blessure de l’arrière américain Tony Stanley, le STB Le Havre vient d’engager en tant que pigiste médical l’arrière américain Tiras Wade (1,98 m, 24 ans) qui évoluait jusqu’alors en seconde division italienne.

JPEG - 9.1 ko
Tiras Wade

Originaire de Floride, Wade est passé par 2 universités. Tout d’abord, Wade a connu 2 bonnes saisons au sein de l’université d’East Tennessee State. Dès sa première année dans cette fac, Wade montre de solides dispositions tournant à 11,8 pts à 44,9 % ce qui lui vaut d’être nommé dans la "Southern Conference All-Freshman Team". Il confirme durant son année sophomore en étant le meilleur marqueur de sa formation avec une moyenne de 16,3 pts.

Malgré ces 2 bonnes saisons, Wade choisit de quitter la fac d’East Tennessee State pour rejoindre celle de Louisiana-Lafayette. Comme le veut le réglement NCAA, Wade passe donc la saison 2003-2004 sans jouer, se contentant de regarder les matches de sa nouvelle équipe sans pouvoir y prendre part. La saison dernière, Wade débute donc enfin sous ses nouvelles couleurs et s’impose de suite comme le leader des "Ragin Cajuns" : 20,3 pts à 46,4 % (38,9 % à 3 pts), 6,1 rbs et 1,3 pds en 37 min.

Cette année, Wade aurait dû finir son cursus universitaire puisqu’il restait une année d’éligibilité. Mais il a préféré quitter la NCAA pour lancer sa carrière pro. Candidat à la dernière draft NBA et non retenu, Wade s’est alors tourné vers l’Europe. Ainsi, Wade évoluait cette saison en faveur du club de Monferrato en A2 italienne en compagnie du pivot franco-canadien Alex Bougaieff. Dans une équipe installée dans les profondeurs du classement, Wade présentait cependant une très belle ligne de stats pour ses débuts professionnels : 17,3 pts à 51,0 % et 5,9 rbs en 28 min.

Avec un jeu basé principalement sur l’agressivité et l’attaque du cercle malgré un shoot décent, Wade espère compenser l’absence de Tony Stanley dans le système de Christian Monschau.