mardi 28 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A - Roanne : Sommerville, Monroe, Gray, Brower, Dia et Nengsu (...)

Pro A - Roanne : Sommerville, Monroe, Gray, Brower, Dia et Nengsu débarquent

lundi 21 juillet 2008, par Christophe Blandin, Fabien Mougeot

Finaliste malheureuse face à Nancy, la Chorale de Roanne a effectué un grand ménage durant cette inter-saison. Si la paire de meneurs Pellin - Poupet a été conservée ainsi que le pivot Mohamed Koné, le reste des troupes a été prié de faire ses valises. L’entraîneur roannais Jean-Denys Choulet n’a pas chômé pour les remplacer. Après avoir annoncé le retour d’Aaron Harper, il a clos son recrutement avec les engagements de l’intérieur américain Marcellus Sommerville (2,02 m, 26 ans), du pivot américain Taj Gray (2,03 m, 24 ans), de l’arrière américain Chris Monroe (1,91 m, 27 ans), de l’intérieur français Samba Dia (2,02 m, 24 ans), de l’ailier franco-américain Etienne Brower (2,01 m, 23 ans) et de l’arrière camerounais Brice Nengsu (1,95 m, 25 ans).

JPEG - 34.7 ko
Marcellus Sommerville

Ce natif de Peoria dans l’Illinois s’était engagé dans un premier temps en faveur de l’université d’Iowa. Mais après une saison redshirt et une année passée au sein du Junior College de Southwestern Illinois College, Sommerville a finalement intégré l’université de Bradley où il acheva son cursus NCAA.

Dès sa première saison chez les Braves, il s’impose en tant que titulaire et se montre très précieux : 15,6 pts à 40,6 % et 7,3 rbs en 33 min. Il fait encore progresser ses chiffres la saison suivante tournant à 17,5 pts de moyenne à 44,2 % mais aussi 7,5 rbs. Lors la saison 2005-2006, sa dernière avec Bradley, il voit ses chiffres légèrement diminuer ce qui ne l’empêche pas d’être nommé dans la « All-MVC second-team ».

La saison suivante, il avait effectué ses débuts professionnels avec la formation hongroise d’Atomeromu. Il eut ainsi l’opportunité de participer à la FIBA cup où il présentait les stats suivantes : 13,7 pts, 3,0 rbs et 1,2 pds. Ses stats dans le championnat magyar étaient plus intéressantes : 15,7 pts et 5,6 rbs en 35 min.

Il s’était engagé au printemps 2006 pour le reste de la saison en faveur d’Angers afin d’y remplacer le décevant pivot Derrick Russel. Avec la formation angevine, il aura montré d’évidentes qualités notamment dans le domaine offensif mais n’aura pas pu éviter la relégation de l’ABC : 17,1 pts à 47,3 % (39,8 % à 3 pts) et 6,4 rbs en 33 min.

Afin de renforcer son équipe en vue des play-offs et de remplacer le pivot Hiram Fuller blessé, le staff de l’Elan Chalon avait alors choisi de signer Sommerville évoluant dans un registre bien différent de Fuller. L’ancien pensionnaire de Pro B avait alors surpris en se montrant très souvent prolifique en sortie du banc : 9,7 pts et 3,7 rbs en 18 min et 6 matches disputés.

Fort de cette bonne expérience bourguignonne, il s’engagea alors en faveur du Havre, l’occasion pour lui de montrer qu’il avait bel et bien le niveau de la Pro A. Ce fut chose faite puisqu’il fut l’une des révélations de la Pro A en emmenant le STB en play-offs chutant alors face à... Roanne : 14,1 pts à 45,4 % (35,2 % à 3 pts) et 6,0 rbs en 32 min.

Intérieur capable de s’écarter, défenseur correct, Sommerville tentera de confirmer sa belle saison havraise sous les couleurs de la Chorale. Reste que succéder à l’icône qu’était Marc Salyers ne doit pas être très évident.

- La fiche de Marcellus Sommerville

JPEG - 24.3 ko
Chris Monroe

Chris Monroe (1.91 m, 27 ans) est une pointure du championnat transalpin.
Natif de Silver Spring à Maryland, Chris Monroe a fait étalage de son talent dès le lycée. Auteur de 17 points et 10 rebonds de moyenne à Good Counsel, il se fait remarquer par l’université de George Washington. Il prend vite ses marques, puisque dès le 31 décembre 1999, il devient titulaire. Il finit son année de freshman meilleur rebondeur et deuxième scoreur de son équipe, avec des statistiques prometteuses : 16.3 pts à 45 %, 31 % à 3 pts, 75 % aux lancers, 6.8 rbds, 1.6 pds, 0.8 ints, 2.3 bps en 29’.

Attendu au tournant en sophomore (on le prévoit dans la 2e équipe type NCAA en début de saison), il ne déçoit pas : 18.7 pts à 42 %, 38 % à 3 pts, 79 % aux lancers, 6.1 rbds, 2.7 pds, 1.0 ints et 2.7 bps en 32’.
En junior, toujours prévu dans la 2e équipe type NCAA en début de saison, il augmente encore ses statistiques : 21.1 pts à 44 %, 37 % à 3 pts, 76 % aux lancers, 6.1 rbds, 2.4 pds, 1.1 ints, 3.3 bps en 35’.
Pour son année senior, il côtoie TJ Thompson, le meneur du Havre. Ses statistiques baissent légèrement, mais restent énormes : 20.1 pts à 43 %, 30 % à 3 pts, 71 % aux lancers, 5.0 rbds, 1.9 pds, 1.0 ints et 3.1 bps.

On le retrouve par la suite, curieusement, en Hongrie, au sein du Atomeromu SE Paks, où il réalise deux saisons pleines : 20.9 pts à 57 %, 34 % à 3 pts, 80 % aux lancers, 4.0 rbds, 2.9 pds, 2.7 ints et 2.9 bps en 33’ la première année ; 23.4 pts à 57 %, 47 % à 3 pts, 85 % aux lancers, 4.4 rbds, 3.0 pds, 2.4 ints et 2.9 bps en 35’.

Ses deux saisons hongroises attirent l’attention de Pavie en Lega Due. Il y reproduit, peu ou prou, les mêmes statistiques : 23.4 pts à 61 %, 40 % à 3 pts, 86 % aux lancers, 5.4 rbds, 2.0 pds, 2.9 ints et 3.9 bps en 35’.
Proche de signer à Pau-Orthez à l’été 2007, il atterrit au Eldo Naples en Lega. Dans un des meilleurs championnats européens, il démontre tout son talent et forme un trio infernal avec l’ancien joueur NBA Jumaine Jones et Richard Mason : 16.6 pts à 54 %, 35 % à 3 pts, 68 % aux lancers, 4.0 rbds, 2.9 pds, 2.4 ints et 3.1 bps en 33’.

C’est donc cet arrière scoreur et polyvalent qu’accueille la Chorale de Roanne. Son talent devrait lui permettre de faire oublier Brion Rush et - pourquoi pas ? - de se hisser au niveau d’un Dewarick Spencer dans le cœur des supporters roannais.

Derrière Monroe, la Chorale a décidé d’enrôler un jeune joueur en devenir, Brice Nengsu (1.95 m, 25 ans). Originaire de Nkongsamba au Cameroun, Nengsu a effectué le début de son cursus universitaire au sein des Creighton Bluejays. Il s’est avéré une rotation honnête, dévolue au travail défensif : 1.4 pts à 30 %, 29 % à 3 pts, 33 % aux lancers, 1.3 rbds, 0.3 pds en 2005-2006 ; l’année suivante est du même acabit : 1.8 pts à 37 % , 25 % à 3 pts, 67 % aux lancers, 1.5 rbds, 0.3 pds. Il quitte Creighton à l’issue de la saison 2006-07 pour l’université d’Angelo state où il n’a disputé qu’une seule rencontre.

Malgré ses chiffres modestes, il est repéré par Jean-Denys Choulet lors d’un camp et constituera une rotation à vocation défensive, destinée à faire souffler Chris Monroe à l’arrière.

JPEG - 25.3 ko
Taj Gray

Originaire de Winchita dans le Kansas, Gray est passé par le lycée local de Wichita East où il fut désigné meilleur joueur de l’état lors de son année senior. Il passa ensuite 2 saisons au sein du JuCo de Redlands CC tournant à 18,1 pts à 67,2 %, 10,8 rbs et 3,3 cts.

Convoité alors par les universités d’Arkansas, Kansas, Texas A&M et Texas Tech, il choisit de rejoindre l’université d’Oklahoma. Dès sa première année chez les Sooners, Gray devient un titulaire indiscutable et est même élu "Big 12 Newcomer of the Year" mais aussi nommé dans la "first-team All-Big 12" : 14,6 pts à 55,7 %, 8,2 rbs et 1,8 cts. Lors de la saison 2005-2006, il a confirmé même si ses stats ont légèrement régressé : 14,2 pts à 56,9 %, 7,7 rbs et 1,6 cts en 30 min.

Non drafté, il choisit alors de débuter sa carrière professionnelle outre-Atlantique et opte pour la France et Cholet. Dans les Mauges, après une logique phase d’adaptation, il livre une très belle saison et termine 6ème meilleur scoreur de Pro A : 16,1 pts à 53,8 %, 6,1 rbs et 1,3 ct en 27 min.

Grâce à cette belle saison rookie, il rejoint alors durant l’été 2007 l’ambitieux Paris Levallois. Mais la sauce ne prend pas, le club parisien coule et Gray ne parvient pas à reproduire ses performances choletaises : 10,4 pts à 61,5 %, 5,0 rbs et 1,3 ct en 21 min.

Fort attaquant, explosif, Gray est un pivot solide qui doit encore progresser sur le plan défensif, être plus présent aux rebonds mais aussi étoffer sa palette de mouvements offensifs. Il formera la paire de pivots de la Chorale avec l’ivoirien Mohamed Koné qui reste au club.

- La fiche de Taj Gray

JPEG - 43.1 ko
Etienne Brower

Brower est passé par le lycée de West Hempstead situé à Long Island avant d’opter pour l’université de Boston University. Le fils de l’ancien pro Quinis Brower (passé par la France à Limoges notamment) y réalise une saison freshman discrète (1,4 pt et 1,0 rb en 7 min) avant de s’imposer dans le cinq majeur dès sa 2ème saison et d’être élu dans la "America East All-Conference Third Team" en 2005 : 8,3 pts à 36,9 % et 5,4 rbs en 25 min.

Le demi-frère de Tariq Abdul-Wahad choisit cependant de changer de fac et intègre la réputée université de Massachusetts pour y achever son cursus NCAA. Après une année sans jouer conformément au réglement NCAA, il effectue ainsi ses débuts au sein des Minutemen lors de la saison 2006-2007. Une blessure à la cheville droite lui fait cependant manquer les premières rencontres de la saison et il ne parvient pas à véritablement s’imposer à son retour : 2,7 pts et 2,0 rbs en 12 min. La saison dernière, avec les départs de Stéphane Lasme et de Rashaun Freeman, il est devenu un titulaire à part entière de UMass et a ainsi réalisé une saison senior très aboutie faisant notamment valoir son jeu complet : 12,7 pts à 45,7 % (42,9 % à 3 pts), 6,9 rbs et 1,6 pd en 30 min.

Athlétique, polyvalent, bon shooteur, travailleur, Brower est une recrue française de choix et apportera une solution de qualité en rotation derrière Chris Monroe et Aaron Harper.

- La fiche d’Etienne Brower

JPEG - 46.6 ko
Samba Dia

Originaire de Waly dans la Meuse, Samba Dia a ensuite intégré le centre de formation de Chalon-sur-Saône. En Bourgogne, il devient un élément important au sein des Espoirs du clubs mais ne parvient pas à faire sa place avec les pros : seulement 2 rencontres disputées lors de la saison 2003-2004 pour un total de 5 minutes de jeu.

Pour parfaire sa formation, il choisit alors de rejoindre les Etats-Unis et opte pour le JuCo de SMSU-West Plains dans l’état du Missouri.

Après une seule saison sur le sol américain, il décide de revenir rapidement en France et s’engage en faveur de Châlons-en-Champagne. Sous les ordres de François Péronnet, il participe à la finale de Pro B en 2006 mais reste cantonné dans un rôle de remplaçant : 4,9 pts à 48,6 % et 1,8 rb en 9 min. Lors de la saison 2006-2007, il voit ses responsabilités augmenter de manière conséquente et se révèle ainsi en gonflant largement ses moyennes statistiques : 9,2 pts à 44,5 % et 4,3 rbs en 21 min.

La saison dernière, l’ESPE a connu une saison difficile conclue par une descente en N1 mais Dia a poursuivi sa progression individuelle avec un rôle majeur au sein de l’effectif de Francis Charneux et conclut cette saison 2007-2008 avec une belle ligne de stats : 13,0 pts à 46,0 % et 6,0 rbs en 32 min.

Fort attaquant, aimant shooter de loin, Dia découvrira véritablement la Pro A avec la Chorale de Roanne où il s’est engagé pour 2 saisons. Il sera la doublure de l’américain Marcellus Sommerville.

- La fiche de Samba Dia