dimanche 22 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Petro choisit Pau !

Pro A : Petro choisit Pau !

mercredi 23 avril 2003, par Christophe Blandin

Dans un communiqué paru sur son site officiel, l’Elan Béarnais Pau-Orthez nous fait savoir que l’un des plus grands espoirs du basket français, le jeune pivot Johan Petro (2,11 m, 17 ans) vient de signer un contrat d’une durée de 4 ans et rejoindra dès la saison prochaine le Béarn.

image 200 x 300 Passé par le fameux club guadeloupéen Ban E Lot (dont est également issu Jim Bilba), Petro a intégré le Centre Fédéral il y a 3 ans. Après une saison 2001-2002 qu’il avait finie en trombe (8,3 pts à 55,1 %, 6,7 rbs et 1,8 cts en 23 min), Petro a confirmé cette saison malgré quelques petis pépins physiques : 11,6 pts et 6,1 rbs en moyenne.

Avec l’arrivée de Johan Petro, le club du président Pierre Seillant prépare activement son avenir et anticipe les départs éventuels vers la NBA de Boris Diaw et des frères Pietrus. Même si Petro n’aura vraisemblablement que peu de temps de jeu dès sa premiere saison dans le Béarn (surtout si Sellers et Julian restent), son arrivée ravit le staff palois comme le confirment les propos de Pierre Seillant a l’AFP : "Comme pour les frères Pietrus ou Boris Diaw avant lui, nous l’intégrerons rapidement dans l’équipe première afin qu’il puisse progresser et qu’il s’épanouisse".

- La fiche de Johan Petro

- Le communiqué officiel du club : (source : www.elan-bearnais.fr)


Johan PETRO est béarnais pour 4 ans !

Le projet jeune initié par l’Elan en 2000-2001 et symbolisé entre autre par la prise de pouvoir du quatuor, Florent et Mickael Pietrus, Boris Diaw et Artur Drozdov, a franchi une étape supplémentaire ce mercredi en début d’après midi avec la signature de Johan Petro en faveur du club béarnais.

C’est Pierre Seillant qui a effectué un aller et retour dans la capitale pour finaliser avec le jeune espoir guadeloupéen et sa famille, les discussions qui s’étaient tissées depuis quelques temps déjà.

Courtisé par de nombreux clubs de l’hexagone mais aussi européens (Madrid, Trévise), Johan Petro et les siens avaient demandé un temps de réflexion après avoir fait le tour de tous les projets qui lui avaient été présentés.

Sa réponse est tombée ce mercredi en début d’après midi et c’est dans un hôtel parisien qu’il a paraphé un contrat le liant à l’Elan pour 4 années.
Du haut de ses 2m 11, Johan Petro qui a soufflé 17 bougies le 27 janvier dernier est, on le sait un des plus prometteurs espoirs de sa génération. Compte tenu de sa taille mais aussi de ses qualités athlétiques et de la qualité de ses mains.

Né à Paris, à l’époque où son père était en poste à Malakoff dont il porta les couleurs, Johan et les siens étaient ensuite repartis vivre en Guadeloupe. C’est là qu’il intégra le pôle espoir de Pointe à Pitre après avoir débuté sous les couleurs de Ban e Lot (le club dont es aussi issu Jim Bilba) et suivit ainsi la filière qui le vit arriver il y a trois saisons au centre fédéral de l’INSEP avec lequel il dispute cette saison encore le championnat de Nationale 1.
Celui que beaucoup ont d’ores et déjà considéré comme le futur grand pivot du basket français et qui figure sur les tablettes des scouts de la NBA, tourne avec l’INSEP à 11,6 points et 6, 1 rebonds de moyenne. Compte tenu de son âge, il intégrera naturellement le centre de formation, avant de faire ses classes lors des entraînements professionnels.

Le projet jeune de l’Elan devrait dans les semaines à venir déboucher sur d’autres arrivées de joueurs figurant dans la catégorie des « projets »... A cet égard, le club avait programmé ce mercredi une journée de détection réunissant des joueurs soit « scoutés » par le staff, soit conseillés soit candidats spontanés. Ils étaient ainsi 16 venus de la région (Mont de Marsan, Tarbes notamment) mais aussi de toute la France..

A l’heure où les Espoirs sont favoris de leur championnat pour réussir un triplé, les cadets France toujours candidats à la finale à quatre qui attribuera le titre national, c’est dire si la formation est aussi l’une des préoccupations majeures de l’Elan.