mardi 28 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Nouvelle traction arrière au SLUC

Pro A : Nouvelle traction arrière au SLUC

dimanche 27 juin 2010, par Aurélien Hipp

Parmi les clubs les plus actifs sur le marché des transferts, le SLUC Nancy est bientôt prêt pour la reprise. Jean-Luc Monschau vient notamment de finaliser l’association de ses futurs titulaires aux postes 1-2, 2 têtes connues a priori très complémentaires et qui auront la lourde responsabilité de démarrer une nouvelle ère après celle des Greer Bros. Pas bien grands mais terriblement actifs, John Linehan, pour 1 retour, et Ralph Mims pour sa deuxième expérience Pro A après Roanne l’an passé, débarquent dans le 54 pour la saison 2010-2011.

John Linehan, de retour 4 ans après

JPEG - 24.3 ko
John Linehan

Acteur majeur de la folle épopée choletaise de cette saison, John Linehan n’est évidemment plus à présenter. Le "Virus", surnom dont on ne sait s’il a été inventé par le duo "Cozette-Monclar" mais qui pour une fois est facile à comprendre, a choisi de quitter les Mauges pour revenir à Nancy, club qu’il a déjà fréquenté de 2006 à 2008. Après Paris, Strasbourg, Nancy et Cholet, Linehan a de nouveau la bougeotte et refait ses valises. Pourquoi quitte-t-il Cholet avec un titre de champion en poche ? L’envie de rejouer avec Monschau ? L’incertitude sur sa capacité à tenir physiquement sur une campagne d’Euroligue ? Un meilleur contrat à Nancy ? Faites vos jeux...mais la cote n’est pas disponible sur les sites de paris en ligne.

En 2010-2011, Le micro-meneur américain aura cette fois-ci à cœur d’effacer un mauvais souvenir en Lorraine, puisque ses 2 saisons nancéennes comprennent en tout et pour tout 15 matches, tous joués lors de la première saison. La 2e ayant été consacrée à regarder ses partenaires depuis le banc, déjà blessé qu’il était.

Cette saison encore, il aura été perturbé par les blessures, et bien qu’ayant disputé tous les matches, en aura traversé certains sans pouvoir utiliser son incroyable influence défensive. et John Linehan neutre défensivement, ce n’est pas vraiment John Lihenan
Celui, qui de l’avis général "peut changer le cours d’un match par sa seule défense", celui qui aura tellement impressionné le cousin de John Cox (oui, c’est plus compliqué dans ce sens-là..) sera encore là pour empoisonner la vie de ses adversaires directs.

Jean-Luc Monschau doit le savoir, prendre Linehan à ce stade de sa carrière n’apporte aucune garantie que le joueur soit opérationnel pendant les 30 matches de la saison, sans oublier la coupe d’Europe. Mais l’apport du joueur, et le désormais célèbre "amendement Linehan" en ce qui concerne l’arbitrage, sont autant de certitudes quant au projet de jeu que mettra en place le coach du SLUC la saison prochaine. Exit Steed Tchicamboud et avec lui les points apportés par le poste 1 et sa conception très offensive du poste. L’année prochaine, l’objectif du meneur qui jouera contre Linehan chaque semaine sera d’abord de passer le milieu de terrain.

Ralph Mims, de Roanne au SLUC

JPEG - 24.8 ko
Ralph Mims

Principe des vases communicants oblige, il fallait apporter du scoring au poste 2. Brillant mais tellement irrégulier, Jeff Greer fera le bonheur d’un autre club l’an prochain, inclus ou non dans un package avec son frère. Et sera remplacé par Ralph Mims, 1m90 (et pas plus) d’hyperactivité offensive, largement mis en évidence sous le maillot de Roanne cette saison avec 15pts par match et quelques coups de sang qui auront marqué les esprits du côté de la Halle Vacheresse (ou Halle V comme le veut la mode du moment....).

Capable de complètement dévisser (3/17 contre Le Mans), l’arrière US a montré qu’il n’avait finalement pas grand chose à envier à Chris Monroe. Si sa première partie de saison a été parfois chaotique avec parfois du mal à réaliser 2 matches consécutifs au dessus des 10pts, la suite aura été d’un autre cachet, avec 6 matches consécutifs au-delà des 16pts pour finir la saison. Moins unidimensionnel que Roberson à Strasbourg par exemple, Mims faisait partie avec Dewarick Spencer, Anthony Roberson donc, AD Vassallo et quelques autres, de ces joueurs absolument pas effrayés à l’idée de prendre plus de 10 tirs à 3pts dans le même match.

On ne saura jamais ce qu’aurait donné la saison de Roanne avec Mims présent pour les matches décisifs, en fin de saison ou en playoffs, ainsi qu’en Eurochallenge. La seule certitude étant que Mims, blessé au doigt et absent 2 mois, aurait fait un bien fou à son équipe et déchargé Dylan Page du scoring.

Apparemment peu convaincu par la proposition de prolongation faite à Roanne, sûrement victime des progrès effectués pendant son absence par Amagou et Diabaté, Mims devrait sans problème se faire adopter à Nancy. Hyper-agressif en attaque, capable d’être performant à l’interception, on prend le pari que le joueur enfournera les paniers à Gentilly. Et pour tous les tirs qu’il manquera, Akinbala se chargera des claquettes dunk...