lundi 21 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Le mot des entraîneurs

Pro A : Le mot des entraîneurs

mercredi 2 octobre 2002, par Romain Luperini

A l’Asvel : Olivier Veyrat, directeur sportif et administratif

"Conserver le titre de champion de France est l’objectif numéro un du club d’autant plus que celui-ci serait alors assuré de participer aux trois prochaines éditions de l’Euroligue. Concernant la compétition continentale, nous visons cette année une participation à la seconde phase. Enfin, nous tenterons de figurer le plus haut possible en Coupe de France et lors de la Semaine des As, c’est-à-dire remporter ces deux compétitions."

A Bourg-en-Bresse : Patrick Maucouvert

"Lorsque je suis arrivé, il ne restait qu’un seul joueur sous contrat dans l’équipe, Maurice Beyina. L’urgence a été de travailler sur le recrutement. On a d’abord réussi à faire re-signer Sébastien Laffargue puis à faire venir Fabrice Serrano de Besançon pour constituer l’ossature du groupe. Je voulais aussi un meneur de jeu américain qui puisse garder la balle dans les moments importants. Pour des raisons budgétaires, l’effectif est limité en nombre mais de qualité. Nous avons choisi des joueurs étrangers qui en terme de plan de carrière, et pas seulement pour l’argent, étaient intéressés de jouer dans le championnat français et étaient motivés pour venir à Bourg. Les deux objectifs qui nous sont assignés sont, primo de survivre en ProA, secundo de redorer le blason du club. La JL doit reconquérir son public et pour cela, elle doit démontrer sur le terrain des valeurs de combat et de pugnacité et produire un basket spectaculaire et rapide. Il est clair qu’on va jouer le maintien et si possible sans attendre le dernier match pour être fixés sur notre avenir. Mais ce sera dur lorsque l’on voit les équipes auxquelles nous serons opposés. On essayera d’être la surprise du championnat."

A Cholet : Jean-François Martin

"Ma démarche est avant tout de créer un état d’esprit constructif, avec la volonté commune que tout le monde s’intègre au mieux, aille dans le même sens, à l’image de l’année dernière."

A Dijon : Alain Thinet

"Nous avons pris du retard dans la préparation à cause des nombreuses blessures qui ont affecté les joueurs. Le plus flagrant exemple est que pour remplacer Tarvis Williams (blessé pour plusieurs semaines) à l’intérieur, nous venons seulement, à cinq jours de la reprise en Coupe d’Europe (le 1er octobre à Mons, Belgique), de recruter Raicevic, pour une durée de trois mois. Si le fait d’avoir notre effectif au complet très tardivement est bien sûr handicapant, tout n’est cependant pas tout noir. Ainsi, le comportement du reste de l’équipe est rassurant, avec des meneurs au point, ainsi qu’une bonne sécurité extérieure, en partie apportée par l’adresse à trois points de Lauwers. Au niveau des objectifs, nous visons les play-off. Si l’on enlève une fois de plus Pau et Villeurbanne, le championnat reste très ouvert. Quant à la Coupe d’Europe, je pense que nous avons les moyens de sortir de cette poule de six, où la régularité sera très importante."

A Gravelines : Jean-Luc Monschau

"L’homogénéité du championnat, déjà constatée l’an dernier, sera encore plus forte. Le niveau sera au moins aussi élevé. Terminant la saison dernière cinquièmes avec une progression de six places, nous ne pourrons pas franchir plus de paliers. En haut du tableau, chaque marche est de plus en plus dure. Rééditer le parcours de l’an dernier avec une cinquième place sera déjà un petit exploit. Il faudra aussi s’habituer aux matches en semaine et au rythme de la coupe d’Europe. Mais on la désirait tellement..."

Au Havre : Eric Girard

"On va d’abord viser le maintien. Ensuite, en fonction de nos résultats, on pourra peut-être revoir nos objectifs à la hausse, mais comme le niveau du basket en France évolue et que tout le monde se renforce en conséquence, voyons d’abord où on va pouvoir se situer. J’ai un bon groupe, soudé et capable de beaucoup de choses s’il joue collectivement mais soyons prudents, le championnat est long."

A Hyères Toulon : Jean-Louis Borg

"Depuis notre reprise fin août, nous avons été perturbés par un manque de matches amicaux, les blessures de Kyle Milling (arrêt 45 jours) et de Franck Bouteille (tendinite, arrêt de 15 jours). Notre objectif est de faire aussi bien, sinon mieux que l’année dernière. Cette saison, il y aura un resserrement dans le championnat, il faudra donc être dans le bon wagon et tenter de s’approcher de la 10e place."

A Limoges : Didier Dobbels

"On sent dans ce groupe une motivation collective. Le recrutement de joueurs (trois Yougoslaves et deux Américains) pas trop différents, de même culture basket, va faciliter les relations dans la vie et va permettre de créer rapidement une cohésion sur le terrain. Côté objectif, on sait qui seront le premier et le deuxième mais entre le 3e et le 10e on ne sait. A partir de la 8e place (qualificative pour les play-offs) ça m’interresse."

Au Mans : Vincent Collet

"On repart avec une ossature de quatre joueurs confirmés (Nicevic, Rogers, JD Jackson et Asceric) et on a cherché à compléter cette nouvelle équipe en la rajeunissant. Le Mans affiche maintenant moins de 23 ans de moyenne d’âge et cette mutation s’accompagnera d’un niveau athlétique réhaussé. Cette année, on mettra l’accent sur la défense avec beaucoup d’engagement physique. L’ambition est claire : accrocher les play-off (soit les huit premières places) en sachant que le championnat sera encore plus dur et plus ouvert. Bien sûr, cette qualification pour la phase finale sera bonifiée par la meilleure place possible obtenue durant la phase régulière. En fait, derrière les deux grosses cylindrées Pau et Villeurbanne, tout peut arriver."

A Nancy : Sylvain Lautié

"On va essayer de jouer les trois compétitions (Ndlr : Championnat, Coupe de France et Coupe des Champions FIBA) à fond. Il n’y aura aucune priorité si ce n’est de faire un bon coup dans une des trois épreuves (...) La clé de l’équipe cette saison sera la défense."

A Pau-Orthez : Gérard Bouscarel, directeur sportif

"Reconquête du titre national d’autant qu’il déterminera la participation à la prochaine Euroligue. Sur le plan européen, atteindre le 2e tour de l’Euroligue, ce qui reste un rêve inachevé depuis l’an dernier. Enfin la Coupe de France et le retour du Tournoi des As, organisé en Février 2003 à Pau, seraient plus que des lots de consolation."

A Paris : Jacques Monclar

"Je souhaite que l’on fasse preuve de cohérence sur et en dehors du terrain. Mon ambition est de terminer parmi les huit premiers et de jouer à fond tous les matches. Nous n’avons pas grand chose à perdre."

A Roanne : Jean-Denys Choulet

"Nous avons pris quatre semaines de retard dans notre préparation en raison de l’indisponibilité de Scott Forbes, un pion majeur de l’équipe, qui a repris l’entraînement jeudi 26 septembre après s’être fracturé le coude lors d’une accident de moto cet été aux Bahamas. Nous avançons un peu dans l’inconnu compte tenu de cela. Nous avons dû en outre reconsidérer notre effectif en remplaçant Rahsaan Johnson par Aubrey Reese qui est beaucoup plus un meneur-organisateur et qui figurera c’est certain parmi les meilleurs de ProA à son poste. Avec notre budget, nous sommes condamnés à faire des paris."

A Strasbourg : Christophe Vitoux

"L’effectif pro étant renouvelé à 60%, la nouvelle équipe de la SIG sera plus athlétique, plus tonique, plus mobile et plus explosive que celle de la saison passée. (...) En Championnat ProA, notre ambition sera d’accrocher la 6e place, directement qualificative pour une compétition européenne et les play-offs."

A Vichy : Jean-Michel Sénégal

"Nous aborderons le championnat avec une certaine confiance. Nos joueurs ont d’ailleurs un formidable challenge à relever car aucun d’entre eux n’a encore connu la ProA. Nous allons nous efforcer de gagner un nombre de matches suffisant pour assurer le maintien et pour envisager des objectifs plus élevés la saison suivante."

- Propos des entraîneurs tirés de l’AFP