dimanche 26 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : L’ASVEL plonge Le Mans en plein doute

Pro A : L’ASVEL plonge Le Mans en plein doute

dimanche 21 mars 2010, par Christophe Blandin

Privé de Maleye N’Doye (entorse du coude), Le Mans s’est incliné sur le score de 54 à 62 sur son parquet face à une ASVEL qui peut encore croire en sa qualification pour les play-offs. Les Villeurbannais ont fait la différence dans le dernier quart-temps grâce notamment à un Ben Dewar décisif par sa réussite dans ses tirs longue distance. Malgré cette défaite, le MSB conserve sa place de leader du fait de la défaite de son dauphin, Cholet, chez le surprenant promu poitevin.

JPEG - 48.1 ko
Ben Dewar

Un début de match poussif de la part des 2 formations qui éprouvent des difficultés sur le plan offensif en rivalisant de maladresse. Si l’ASVEL s’en remet principalement à Ali Traoré pour alimenter le score, c’est la traction arrière Diot - Spencer qui se charge du scoring et de l’animation offensive pour le MSB. Après avoir compté 4 pts d’avance (7-3), les locaux encaissent un 7-0 de la part des villeurbannais qui reprennent le commandement du match (7-9) jusqu’à ce que Dee Spencer inscrive un tir primé plein d’élégance technique. Une nouvelle flèche inscrite derrière la ligne des 6,25 m du talentueux arrière américain vient conclure un 8-0 sarthois pour creuser un premier écart à l’issue d’un 1er quart-temps laborieux (15-9).

Le pivot américain Curtis Borchardt signe son premier panier depuis son retour à la compétition pour lancer le 2ème quart-temps. Il souffre cependant en défense face à JP Batista qui vient accroître l’avantage manceau (19-11) grâce à sa réussite sur lancers-francs. Borchardt sorti, Victor Samnick apporte alors des solutions dans la raquette pour l’ASVEL. Malgré tout, l’écart monte à +9 (25-16) en faveur des joueurs de JD Jackson sur la première réussite en Pro A de Babacar Niang. La paire intérieure de l’ASVEL, Traoré - Samnick, ne relâche pas pour autant ses efforts et apporte des points dans la raquette pour combler les déficiences offensives du secteur extérieur (0 sur 7 à 3 pts à la mi-temps) et ainsi ramener l’ASVEL à quelques longueurs du MSB à la pause (30-26).

L’arrière lituanien Mindaugas Lukauskis réussit enfin le premier shoot à 3 pts pour l’ASVEL au retour des vestiaires. Coup dur quelques instants plus tard puisque le seul véritable meneur villeurbannais, Aymeric Jeanneau, doit temporairement quitter ses partenaires suite à une entorse de la cheville droite. Cela n’empêche pas l’équipe de Vincent Collet d’égaliser sur une nouvelle réussite à 6,25 de Lukauskis puis de passer devant sur un shoot d’Ali Traoré (34-36) qui vient conclure un 7-0. La belle série des visiteurs est stoppée par Rupert qui remet les siens devant au tableau d’affichage grâce à son activité (39-36). Après la panne d’électricité vécue face à Poitiers, c’est cette fois-ci le chrono des 24 secondes qui fait des siennes et vient interrompre la rencontre durant plusieurs minutes. Le 3ème quart-temps s’achève finalement sur un échange de réussites primées (Campbell pour l’ASVEL, Lombahe-Kahudi pour le MSB) : 43 à 39 pour les locaux.

Pour démarrer la dernière période, le MSB s’appuie sur le brésilien JP Batista, solide dans la raquette, mais souffre en défense face au réveil des extérieurs villeurbannais et plus particulièrement de Ben Dewar et de Mindaugas Lukauskis. Si bien que les Verts (aux maillots noirs) repassent devant sur un contre-attaque signée Dewar (47-48). L’arrière américain inscrit dans la foulée son 2ème shoot à 3 pts de ce quart-temps pour creuser un premier petit écart en faveur des siens (47-51). Si Salyers trouve enfin le chemin du panier, l’accalmie est de courte durée pour un MSB qui balbutie complètement son basket. Dewar continue lui d’alimenter la marque et il faut une nouvelle réussite à 6,25 m d’Antoine Diot pour que le MSB reste encore dans la course (52-55). Alors que 2 lancers-francs de Spencer ramènent la formation sarthoise à une longueur, l’inévitable Ben Dewar signe un nouveau tir primé pour redonner de l’air aux siens (54-58). Sur la possession suivante, Diot manque la cible à 6,25 m avant de commettre une faute anti-sportive sur Dewar qui vient mettre un terme aux derniers espoirs de succès des Sarthois. Le buzzer retentit finalement sur le score de 54 à 62.

- Les stats du match