vendredi 22 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Gravelines passe à autre chose

Pro A : Gravelines passe à autre chose

lundi 29 mai 2006

Samedi 27 mai 2006, Fabrice Courcier a les yeux humides tout le long de la conférence de presse suite à son dernier match avec le BCM Gravelines. Les joueurs du technicien nordiste ont perdu face à la SIG le match 3 des quarts de finales des Playoffs 2006. Hervé Beddeleem, le directeur exécutif de Gravelines, n’a pas fait le déplacement avec son équipe en Alsace. Il prépare depuis bien avant la fin des playoffs la prochaine saison de Gravelines avec son nouveau coach, Frédéric Sarre.

Mardi 4 octobre 2005, le BCM Gravelines gagne le trophée des champions face à Strasbourg, 88-71. Laurent Sciarra, qui avait emmené les nordistes à Bercy pour gagner la coupe de France 2005, est dans les tribunes avant son départ pour Tahiti. Marc Salyers, Kevin Johnson, Rahshon Turner et Tyson Wheeler sont les quatre américains de Gravelines. Ajoutez à ce quatuor, Adomaitis, Dubiez, Owens, Dubos, Kuzminskas, Kerckhof, et vous avez une des 6 équipes de ProA qui peut clairement viser la finale de Pro A à Bercy le 18 juin 2006.

Pau-Orthez, Nancy, Strasbourg, Villeurbanne, Le Mans et Gravelines, voici les 6 premières équipes du classement de Pro A 2005-2006. C’était aussi, les 6 équipes favorites pour ces 6 premières places au mois d’octobre. Lors de la première journée du championnat, Gravelines corrigeait Strasbourg 88-71. L’armada américaine -en y ajoutant Andre Owens- était l’auteur de 86 points sur les 88 inscrits. Tyson Wheeler devenait la nouvelle star du championnat. Le joueur drafté en 1999 avait la carrure pour mener cette équipe tout le long de la saison jusqu’à Bercy et la finale de la coupe de France ou/et du championnat.

Tyson Wheeler indisponible jusqu’à la fin de la saison

21ème journée du championnat, Gravelines-Reims. Le BCM affiche un très bon bilan à domicile (10-1) mais les victoires à l’extérieur se font rares (3-7). Marc Salyers, non content de son importance dans le système gravelinois a fait ses bagages pour la Corée après 3 matchs de championnat. Et Tyson Wheeler, meilleur joueur du mois d’octobre et vainqueur du concours des meneurs du All Star Game 2005, se brisa le talon d’Achille lors de cette 21ème journée de Pro A. Fabrice Courcier perdait son maître à jouer pour le reste de la saison. Et pour faire tourner un effectif comme celui de Gravelines, il faut avoir les cordes vocales bien accrochées. Il ne faut pas être Alesandar Capin, mais Laurent Sciarra. Sauf que Laurent Sciarra a signé à Dijon pour 17 000 euros par mois (il avait refusé de se brader quand Gravelines lui avait fait une offre à la fin de la saison 2004-2005). David Bailey, meneur entrevu au Mans en 2004, arrive 3 semaines après la blessure de Wheeler pour le remplacer jusqu’à la fin de la saison.

Après les 34 matchs de saison régulière, les hommes de Courcier sont 6èmes de ProA. Soit dernier du Top 6 cité plus haut. Avec Pau (qui n’a pas joué un seul match de la saison avec l’équipe au complet), Gravelines a été l’équipe du Top 6 la plus durement touchée par les blessures. Du quatuor américain du début de saison, il ne reste plus que Rahshon Turner à l’entame des playoffs face à Dijon et Lolo Sciarra. Les dirigeants de Gravelines, qui n’ont plus l’air de se faire d’illusion sur la fin de saison de leur club, ont annoncé début mai l’arrivée du coach Fred Sarre pour remplacer Fabrice Courcier. Le 18 avril, Hervé Beddeleem déclarait déjà dans La Voix du Nord : "S’il [Courcier] ne tient pas les objectifs, on se retournera sur quelqu’un". "J’espère qu’il [Sarre] ne signera pas à l’ASVEL...". Bien avant le début des playoffs, le choix du directeur exécutif était fait. Courcier n’aura pas de prolongation de contrat. Avant le début des playoffs, le directeur exécutif estima que Courcier n’a pas tenu ses objectifs. Etonnant.

JPEG - 56 ko
Courcier et le BCM, c’est fini
Photo : Gaëlle Louis

Courcier viré

Gravelinois depuis 6 ans, Courcier en avait gros sur le coeur après SIG-BCM samedi dernier : "Si je pars de Gravelines, c’est parce que j’ai été mis dehors, malgré ce qui a été dit". Vainqueur de Dijon au premier tour des playoffs, Gravelines a réussi à faire peur au champion de France en titre, en gagnant le premier match chez eux. Le groupe nordiste, se déplace en Alsace avec 10 joueurs, motivé et solidaire avec son coach mais, dépourvu de moyens, pour inquiéter la SIG s’incline au Rhénus. "Les dirigeants ne nous ont pas donné les moyens de prendre un joker médical pour Thomas Dubiez qui est quand même absent depuis 2 mois." Courcier réaliste face à la supériorité du groupe strasbourgeois, mais désolé de voir son directeur exécutif fêter l’anniversaire de son frère alors que lui, son assistant, un kiné et ses 10 joueurs sont seuls à Strasbourg pour jouer les quarts de finales des playoffs.

Toujours surpris par les déclarations d’Hervé Beddeleem. Courcier s’interroge sur la capacité à Fred Sarre de structurer un club. "Est-ce le travail d’un coach ?". "Je ne suis pas rancunier, mais je trouve que je n’ai pas été très soutenu par mes dirigeants. Mais bon, je ne vais pas trop l’ouvrir au risque d’être blâmé une seconde fois." Eric Girard présent lors des déclarations de Fabrice Courcier à qualifier "d’inadmissibles" les choses qui se passent à Gravelines. "Bonne chance avec tes femmes" a lancé, a la fin de la conférence de presse, le coach strasbourgeois au nouvel entraîneur de St Amand.

Fabrice Courcier chez les filles, Fred Sarre dans le nord. Adomaitis et Turner, seuls joueurs sous contrat avec le BCM pour la saison prochaine. Cet été, les changements seront à nouveau nombreux à Gravelines et dans le basket français. Mais on commence à avoir l’habitude des changements et des essais. Comme l’a très bien illustré Tariq Kirskay dans le dernier numéro de BasketNews. La LNB, c’est une ligue d’essai...