samedi 25 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A - Demi-finales - Match aller : Ricardo Greer et la SIG envoient un (...)

Pro A - Demi-finales - Match aller : Ricardo Greer et la SIG envoient un message

vendredi 3 juin 2005

Pour rallier Bercy, les Villeurbannais vont devoir montrer dimanche à l’Astroballe plus d’aggressivité et de volonté qu’ils ne l’ont fait hier soir lors de la défaite à Strasbourg 88-70. Dans la deuxième demi-finale, Nancy n’a engrangé à domicile que 3 points d’avance (82-79) avant de se rendre Dimanche au Colisée de Chalon.

Strasbourg / ASVEL : 88-70

Il reste une poignée de seconde à jouer et la SIG mène à domicile de 16 points. Le Hall Rhénus est debout et célèbre ses joueurs. Balle en main en tête de raquette, Ricardo Greer laisse s’égrainer les dernières secondes. Puis il se met en action, déborde Makan Dioumassi, puis se présente face à Huseyin Besok. Il s’élève, cambré et balle derrière la tête, se heurte aux bras du grand Turc, se contorsionne ... et écrase un dunk surpuissant, la balle retombant sur la tête d’un Huseyin Besok sonné et posterisé. Le dunk de l’année messieurs dames !! (Georges si tu nous lis). Les joueurs strasbourgeois se congratulent et le public exultent. Le "gang of New-York" entame même une "chicken dance" mais est rappelé à la réalité par Afik Nissim. En effet, il y aura un match retour ... "I wanted to send a message" déclare l’aîné des Greer quelques secondes plus tard au micro de TPS. Le message est passé et bien passé.
Tout avait bien commencé pour l’ASVEL puisque les Rhodaniens menaient d’un point (43-44) à la mi-temps grâce à un Bernard King auteur de 16 points. L’ASVEL tenait alors bien le coup et réussissait à endiguer le jeu rapide des Strasbourgeois. Mais au retour des vestiaires, les Villeurbannais vont s’éteindre, étouffés par la pression strasbourgoise. Le backcourt de l’ASVEL cumule ainsi un seul point en seconde mi-temps, King restant muet. Dans la peinture, les intérieurs rhodaniens sont dépassés par la vitesse de John McCord et accumulent les fautes. Côté alsacien, Ricardo Greer régale le public avec des "moves" spectaculaires. L’écart atteint +11 à la fin du troisième quart-temps et continue à grossir pour atteindre +18 au buzzer.
Dimanche à domicile, les Villeurbannais vont devoir défendre comme des morts de faim et faire preuve de beaucoup plus d’agressivité. Ils devront de plus pouvoir compter sur leurs deux arrières américains, complétement passés à travers hier.

Strasbourg / ASVEL : 88-70
John McCord (Strasbourg) 19 pts à 8/12 et 7 rbs
Bernard King (ASVEL) 16 pts à 6/12, 2 rbs et 6 pds

Nancy / Chalon : 82-79

Surprise à Nancy, après 6 minutes de jeu, c’est ... Chalon qui mène 10-18, puis 16-24 au début du second quart-temps. Mais Nancy commence alors à alimenter son secteur intérieur et égalise grâce à 8-0. Chalon se détache toutefois de nouveau et rallie la mi-temps avec 6 points d’avance (33-39).
Dans la seconde moitié du troisième quart-temps, les Nancéiens vont revenir et prendre les rênes du match au bénéfice d’un 17-4. Inarrêtable dans la raquette, le SLUC prend jusqu’à 10 points d’avance dans le courant du quatrième quart. Auteur de 7 points dans les trois dernières minutes, le meneur chalonnais Arthur Lee permet finalement à l’Elan de revenir à seulement trois points. Le suspens reste entier pour le match retour de dimanche au Colisée.
Malgré l’abattage de l’ailier suisse Thabo Sefolosha (11 pts, 7 rbs, 6 ints et 2 ctrs), les Chalonnais ont beaucoup souffert sous les panneaux. Dominé au rebond (30-22), l’Elan n’a pu arrêter les intérieurs nancéiens Max Zianveni (21 pts et 6 rbs) et Vincent Masingue (24 pts et 5 rbs). A l’aile, Sefolosha a bien tenu le vice-MVP 2005 Tariq Kirksay (9 pts et 11 rbs). Les Chalonnais John Best (26 pts) et Willem Laure (15 pts et 7 rbs) ont fait tomber la pluie. Les meneurs du SLUC Momo Bailey et Meir Tapiro ont été sobres et altruistes, cumulant 8 pts et 15 pds.

Nancy / Chalon : 82-79
Vincent Masingue (Nancy) 24 pts à 10/11, 5 rbs et 4 pds
John Best (Chalon) 26 pts à 10/14, 2 rbs et 4 pds