vendredi 24 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A : Cholet aux forceps face à Gravelines !

Pro A : Cholet aux forceps face à Gravelines !

lundi 31 janvier 2011, par Christophe Blandin

Face à des Gravelinois solides et bien présents défensivement, Cholet s’est imposé samedi soir à la Meilleraie sur le score de 69 à 68 et retrouve ainsi la place de leader en compagnie de Roanne, Nancy et Chalon. Les Choletais ont pu s’appuyer sur un efficace Sammy Mejia auteur de 18 pts et 10 pds mais qui a parfois semblé un peu esseulé malgré l’apport d’Antywane Robinson (15 pts et 6 rbs) et de DeMarcus Nelson (13 pts et 7 rbs). Ben Woodside a été bien contenu par la défense maugeoise (5 pts) mais Juby Johnson s’est montré précieux en sortie de banc (15 pts dont 3 sur 7 à 3 pts) échouant néanmoins dans sa dernière tentative primée pour la victoire.

JPEG - 36.5 ko
Sammy Mejia

Une grosse défense à l’image d’un Randal Falker régnant dans les airs (2 contres) et de la réussite longue distance (avec 2 tirs primés consécutifs de Nelson et Mejia) : voici comment Cholet prend rapidement 8 pts d’avance (10-2). Gravelines reserre sa défense et recolle ainsi à 4 longueurs du CB sur la première réussite de Ben Woodside. Mais les locaux signent alors un 7-0 grâce à leur trio américain Falker - Robinson - Mejia. Le Dominicain poursuit sur sa lancée et offre 11 pts d’avance aux siens au terme du 1er quart-temps : 25-14.

L’écart monte jusqu’à +15 (29 - 14) sur 2 nouvelles réussites de Mejia. Même s’ils ne sont gâtés par l’arbitrage, les joueurs de Christian Monschau ne lâchent pas et grignottent petit à petit leur retard avec un Juby Johnson auteur d’une belle entrée de jeu en apportant son adresse (2 sur 2 à 6,75 m). Les Choletais ne trouvent pas la solution en attaque ce dont profite le BCM pour infliger un 6-0. A la mi-temps, les Gravelinois ne sont plus qu’à 5 longueurs à la mi-temps (40-35).

Au retour des vestiaires, les défenses prennent nettement le pas sur les attaques avec Cholet bloqué à 10 petits points dans le 3ème quart-temps. Les Nordistes proposent une défense totalement hermétique et seul Sammy Mejia semble y trouver une faille. Les Choletais profitent néanmoins d’une faute technique infligée à Christian Monschau pour respirer davantage au tableau d’affichage. Mais c’est un répit de courte durée car le BCM insiste et va faire craquer Cholet. Issa à l’intérieur puis Jomby, sur un tir primé, permettent à Gravelines de recoller à 48 partout. Coup dur également pour Cholet avec la sortie sur blessure de Vebobe. Et c’est Mo Sene qui offre le premier avantage de la rencontre au BCM (48-50). 2 lancers-francs de Mejia viennent clôturer ce 3ème quart-temps : 50-50.

La défense gravelinoise se relâche et offre davantage d’opportunités aux locaux. Ces derniers en profitent pour reprendre le contrôle du match et même refaire un break avec un Antywane Robinson à l’initiative d’un 7-0 (62-53). Toujours impeccable à 3 pts, Johnson ramène cependant les siens à 5 longueurs (62-57). Un peu plus tard, c’est Cyril Akpomedah qui, sur une réussite à 6,75 m, fait rapprocher le BCM encore plus près (66-64 à 3 minutes de la fin du match). La maladresse aux lancers-francs de Randal Falker coûte cher aux Choletais qui voient les Nordistes revenir à grandes enjambées malgré la difficile soirée connue par Ben Woodside. Falker se reprend en donnant 3 pts d’avance aux siens à l’entame de la dernière minute mais Dounia Issa garde son sang-froid et signe un 2 sur 2 aux lancers-francs pour ramener les siens à une petite longueur (69-68). Il reste 30 secondes à jouer et c’est DeMarcus Nelson qui hérite du ballon. L’arrière américain pénètre mais se fait contrer par Issa. Les Nordistes ont ainsi la balle de match à quelques secondes du terme ! Juby Johnson, auteur l’année dernière du panier victorieux au buzzer, tente de rééditer son exploit. Alors qu’il n’y a qu’un point d’écart, il choisit de se bloquer derrière la ligne des 3 pts, arme son tir à 3 secondes de la fin mais sa tentative échoue sur le cercle.

Cholet a eu très chaud mais sort finalement vainqueur de cette rencontre intense. Un soulagement pour Erman Kunter après la courte défaite subie à Poitiers comme il le précise dans Ouest France : « Personnellement, je n’ai pas repensé au scénario de Poitiers, mais les joueurs sûrement. Mais le scénario de cette rencontre est sans doute un peu dû à la défaite en Poitou : il n’est jamais facile de se remettre d’une défaite sur le fil. Et le meilleur médicament, c’est la victoire. Ce soir, seul le résultat comptait. De toute façon, on savait qu’il était impossible de récupérer le point average sur le match aller. Maintenant, il faut aller gagner à Orléans et on sera dans de bonnes dispositions pour attaquer les As. »

- Les stats du match