mercredi 18 janvier
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A - 7ème journée : L’ASVEL et Orléans calent

Pro A - 7ème journée : L’ASVEL et Orléans calent

lundi 16 novembre 2009, par Fabien Mougeot

L’Equipe du lundi 16 novembre 2009 met l’accent sur la difficulté qu’ont nos deux équipes d’Euroligue à enchaîner les matches de la compétition reine avec le quotidien de la Pro A. La preuve ce week end avec deux défaites de nos représentants, tandis que Cholet caracole en tête.

La situation la plus critique est celle de l’ASVEL. Pourtant la réception du PLB n’occasionnait pas de crises d’angoisse a priori. Mais les Verts ont été dépassés dans le premier quart (13-28) et n’ont fait que courir après le score. Et comme chez la Fontaine, c’est la Tortue qui gagne (75-77). Les ailiers se sont pourtant réveillés (18 pts à 4/7 à 3 pts, 4 pds pour Lukauskis ; 20 pts à 4/7 à 3 pts pour Dewar). Mais Dixon a vécu une nouvelle soirée de Pro A compliquée (2 pts à 0/9, mais 10 pds et 6 rbds). Chez les promus parisiens, une nouvelle fois, Angel Vassalo s’est illustré (24 pts à 7/11, 8/8 aux lfs).

Pour Orléans, la tâche s’annonçait autrement plus difficile. Se déplacer dans la Halle André Vacheresse n’a rien d’une sinécure. Ce choc a été des plus disputés, mais en seconde période, les Roannais ont pris le meilleur sur leurs adversaires (75-61). Comme la semaine passée, c’est avant tout une victoire collective : 8 pts, 11 rbds pour Nsonwu, 15 pts pour Amagou et Mims, 10 pts, 9 rbds pour Dia, 13 pts, 5 rbds pour Lewis. A Orléans, l’équipe a manqué de ressources. Seuls quatre joueurs ont dépassé les 3 d’évaluation ! Sciarra a distribué (3 pts, 3 rbds, 6 pds), Doellman (14 pts, 5 rbds) et Banks (20 pts à 5/12 à 3 pts) ont scoré et Coville a fait le sale boulot (10 pts à 5/8, 8 rbds, 3 ints).

Dès lors, les Choletais pouvaient confirmer leur bonne place. Et les Sigmen de Frédéric Sarre, diminués par des petits bobos, n’ont rien pu faire face à la défense choletaise (80-63). Les Choletais ont brillé collectivement, avec sept joueurs à 8 d’évaluation et plus, dont Mejia (16 pts, 7 rbds, 3 pds, 17 d’évaluation) et Falker (8 pts, 9 rbds, 15 d’évaluation). A la SIG, le poste d’arrière a été inexistant (-1 d’évaluation pour Digbeu et Harris). Darden (17 pts, 10 rbds, 2 ctres, 23 d’évaluation) et Simon (20 pts à 7/10, 3 ctres, 20 d’évaluation) étaient trop seuls.

Cholet n’est finalement inquiété que par son voisin manceau, qui compte un match de moins. Les Manceaux, éliminés prématurément de l’Euroligue, tournent à plein régime en championnat, et ont eu raison de Chalon (76-70), dans un match où ils ont toujours dominé. Spencer a montré l’exemple (20 pts à 6/11, 5 rbds, 4 pds, 21 d’évaluation), bien aidé par Batista (18 pts à 7/14, 7 rbds, 16 d’évaluation). Si Salyers ne trouve pas la mire, en revanche, il s’évertue à compenser (5 pts à 2/7, 5 rbds, 8 pds). A Chalon, toujours fragilisé par les absences, Drew Neitzel a souffert (3 pts à 1/5, 2 d’évaluation), laissant Soliver se distinguer (12 pts, 5 rbds, 4 pds), avec Schilb (11 pts, 7 rbds, 3 pds).

Devant les caméras de Sport +, les Havrais avaient à cœur de rompre avec une mauvaise série. Las ! Les Nancéiens étaient trop forts (62-84). Ne comptant que sur Jones (15 pts à 6/11, 9 rbds, 19 d’évaluation) pour lutter face aux babars lorrains (12 pts, 9 rbds pour Akingbala, 13 pts, 4 rbds pour Slaughter, 3 pts, 7 rbds pour Dickens), les Havrais se sont fait démolir aux rebonds (30 contre 46). Seul Oguchi a brillé à l’extérieur (24 pts à 6/9 à 3 pts, 3 rbds, 3 pds, 4 ints, 26 d’évaluation). Ricardo a encore dirigé l’orchestre de JLM de main de maître (18 pts à 7/9, 11 rbds, 5 pds, 29 d’évaluation).

Comment faire 30 d’évaluation avec 5 points marqués ? Demandez à l’omniprésent Dounia Issa (5 pts, 15 rbds, 6 pds, 6 ctres), qui a conduit les Vichyssois à une large victoire sur une JDA en panne (80-57). L’attaque vichyssoise a cartonné, avec 17 pts pour Moss et Leloup, 12 pts pour James et Melody et 10 pts pour Reid. A Dijon, M’Baye a mis le nez à la fenêtre (17 pts, 4 rbds, 3 pds), mais la prestation d’ensemble fut indigente (49 d’évaluation collective).

Dans un match importantissime pour lui, le SPO Rouen recevait les promus de Poitiers pour enfin ouvrir son compteur. Ce ne sera pas pour tout de suite. Mené progressivement, le SPOR n’a pas pu compter sur les leaders des précédents matches (2 pts à 0/8 pour Nascimento, 3 pts pour Williams). Thioune s’est réveillé (16 pts à 5/8), de même que Jackson (17 pts à 6/11, 6 rbds), mais il faudra une équipe où tout le monde joue en même temps pour espérer gagner. Côté poitevin, Gunn a trouvé la mire (18 pts à 8/12, 10 rbds) et entraîné les Français de l’effectif (16 pts pour Kanté, 10 pts pour Costentin et Guillard).

Enfin, autre choc de la journée, le HTV recevait le BCM. Malgré Saer Sené, une nouvelle fois pantagruélique à l’intérieur (10 pts, 14 rbds, 4 ctres), le HTV a craqué défensivement (24 pts encaissés en première mi-temps, 55 en deuxième soit 73-79 à la fin du match). Pour contrer Sene, Monschau a pu s’appuyer sur le duo Akpomedah (9 pts, 12 rbds, 2 ctres)/Lewin (11 pts, 7 rbds), et a pu compter sur un trio extérieur solide : Woodside (19 pts à 6/12), Bokolo (9 pts, 4 rbds, 5 pds, 2 ints) et Stanley (14 pts à 5/8).

Au classement, Cholet basket conserve la tête, avec 6 victoires et 1 défaite. Avec une victoire de moins (et un match de moins), le MSB est en embuscade et pourrait rejoindre son voisin en cas de victoire face à Orléans ce mardi. Les poursuivants sont moins nombreux maintenant (Gravelines, Roanne, Nancy). Rouen ferme toujours la marche (0-7), précédé uniquement de Chalon (1-6). Orléans (3/3) et surtout l’ASVEL (2/5) doivent se reprendre.