mardi 22 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Pro A > Pro A - 23ème journée : Orléans renoue avec la victoire

Pro A - 23ème journée : Orléans renoue avec la victoire

dimanche 29 mars 2009, par Thibaut Sozet

Au lendemain de la victoire de l’ASVEL face au Mans (72-66), Orléans a mis fin à une série de quatre défaites consécutives en s’imposant sur le parquet de Hyères-Toulon (72-65). Fin de série également pour Strasbourg qui a chuté à Pau (74-82). En bas de tableau, Besançon et Dijon prennent un peu d’air grâce à leurs victoires respectives face à Vichy et Cholet.

Vendredi, en ouverture, l’ASVEL avait confirmé à domicile sa place de leader en dominant le MSB de J.D Jackson (72-66). Orléans n’avait donc pas d’autres choix que de s’imposer à Toulon pour rester à bonne distance des Villeurbannais, d’autant plus que les hommes de Philippe Hervé restaient sur une série noire de quatre défaites de rang en championnat. Mission réussie. Malgré un début de match très poussif - la faute à un Maxime Zianvéni très efficace (11 pts à 4/4 en 1ère mi-temps) -, les coéquipiers de Cédrick Banks ont retrouvé l’adresse qui leur faisait défaut depuis quelques matchs (46%) pour prendre les commandes du match, comptant même jusqu’à 18 points d’avance. S’appuyant sur une défense de fer et un duo Ryvon Coville (12 pts à 5/8 et 9 rbds), Aldo Curti (14 pts à 4/7) très efficace, les Orléanais font une belle opération en revenant à une victoire du leader villeurbannais.

D’autant plus que la SIG, co-leader depuis sa nette victoire en milieu de semaine sur Roanne (86-69) a chuté sur le parquet de Pau-Orthez. Les hommes de Fred Sarre, qui restaient sur une série impressionnante de cinq victoires consécutives, ont certainement payé leur maladresse à 3 points (9/28) et l’incapacité à contrôler un Dylan Page décisif pour l’Elan (23 pts, 10 rbds). Les Béarnais, eux, entretiennent l’espoir du maintien. Défaits par la SIG en milieu de semaine, Roanne restait sur deux défaites consécutives (ASVEL et Strasbourg) avant la réception de Gravelines à Vacheresse. Une réaction des hommes de Jean-Denys Choulet était donc attendue. Et si celle-ci aura été longue à se dessiner, la Chorale ayant définitivement assurée la victoire dans le dernier quart-temps (68-61). Uche Nsonwu-Amadi, qui a signé une prolongation de contrat la semaine dernière, a été une nouvelle fois impressionnant dans la raquette (12 pts, 14 rbds). Chris Monroe (17 pts) et Aaron Harper (16 pts) se sont chargés de parachever la victoire roannaise.

Le maintien dans un mouchoir de poche

Le SLUC n’a pas fait dans le suspense hier face à Rouen (96-73), prenant rapidement la mesure des hommes de Michel Veyronnet. Ces derniers n’ont rien pu faire face la razzia nancéienne emmenée par John Cox (25 pts) et les frères Greer (19 pts et 19 d’éval. pour Jeff ; 13 pts, 10 rbds et 19 d’éval. pour Ricardo), faisant oublier les absences de Cyril Julian et Lamayn Wilson. Les hommes de Jean-Luc Monschau occupent désormais la 5ème place - ex-æquo avec Le Mans et Chalon-sur-Saône qui s’est imposé au Havre (61-68) -, à une victoire de Roanne et de Strasbourg.

Dans le bas du classement, la lutte pour le maintien tient toute ses promesses. Trois équipes comptent le même nombre de victoires : Hyères-Toulon, Besançon, et Le Havre. C’est certainement le STB qui a fait la plus mauvaise opération de la soirée, puisque Besançon sort de la zone rouge grâce à sa victoire face à Vichy après prolongation (96-90), tandis que Dijon est allé arracher une précieuse victoire à Cholet (66-74) qui, privé de son arrière-meneur Nando De Colo, était sans doute émoussé par son sixième match en 14 jours. A sept journées de la fin du championnat, les dés sont loin d’être jetés pour le maintien. D’autant plus que la menace paloise se profile à l’horizon...