mercredi 22 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Poisson d’avril : La wild-card pour Nancy ?

Poisson d’avril : La wild-card pour Nancy ?

jeudi 2 avril 2009, par Christophe Blandin

La wild-card devrait bien être attribuée à l’ASVEL et non à Nancy comme nous l’évoquions dans cet article qui n’était rien d’autre qu’un poisson d’avril !
Peut-être y avez-vous cru, peut-être avez-vous tout de suite décelé la supercherie. Toujours est-il que, même si le SLUC pourrait malgré tout évoluer en Euroligue la saison prochaine, l’ASVEL devrait bien être le bénéficiaire de cette fameuse wild-card.

JPEG - 26.7 ko
Christian Fra

Alors que l’ASVEL était attendu comme l’heureux bénéficiaire de la wild-card pour l’Euroligue, c’est finalement le SLUC Nancy qui pourrait en hériter si l’on en croît les derniers bruits ayant circulé depuis quelques jours. Ce serait une véritable aubaine pour le club du président Christian Fra. Ce dernier n’a en effet pas relâché ses efforts cette année pour convaincre les dirigeants de l’Euroligue du sérieux et du professionnalisme du projet du club lorrain. Malgré quelques faiblesses, le dossier du SLUC présente bon nombre d’éléments positifs et notamment la promesse d’une très grande salle ! Après avoir découvert l’Euroligue cette saison, le SLUC bénéficierait ainsi d’une présence garantie pour les 3 prochaines saisons de cette compétition majeure européenne à la faveur de cette wild-card.

Le directeur exécutif de l’Euroligue, Jordi Bertomeu, avait pourtant affirmé dans les colonnes du quotidien L’Equipe que cette si fameuse wild-card devait être attribuée à l’ASVEL, "un club très professionnel, bien organisé, avec une orientation business". Mais le projet de grande salle dans l’agglomération de Lyon tardant à se concrétiser, les dirigeants de l’Euroligue ont donc été amenés à reconsidérer les autres dossiers français.

Paris étant hors de course pour le moment suite à sa descente en Pro B la saison passée, le seul autre dossier digne d’intérêt était donc à l’initiative du club lorrain.

Si Nancy ne propose pas un bassin économique aussi important que celui de Paris ou de Lyon, le SLUC dispose cependant d’atouts qui ont su séduire l’Euroligue. Ainsi, Nancy est le club français le plus performant ces dernières saisons au niveau national ce qui lui permettait de mener le classement au non moins fameux ranking. Le club lorrain peut également compter sur son bouillant public qui lui assure de très belles affluences à Gentilly et une forte présence au sein des médias locaux. Le SLUC peut également compter sur un grand nombre de partenaires fidèles et se structure petit à petit pour tendre vers un modèle proche des grands clubs européens.

Mais ce qui pourrait faire pencher la balance dans le camp de Nancy, c’est le projet de grande salle. Déjà évoqué il y a de cela plusieurs mois, le projet d’agrandissement du Zénith et de sa transformation en une véritable arène sportive est revenu sur le devant et la communauté de l’agglomération de Nancy aurait semble-t-il donné son accord au projet. Le SLUC bénéficierait ainsi d’une salle d’une capacité minimale de 12 000 places, voilà ce qui a peut-être fait la différence en faveur du dossier lorrain.