vendredi 28 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Europe > Euroligue > Pau-Orthez : Michael Wright, le chaînon manquant ?

Pau-Orthez : Michael Wright, le chaînon manquant ?

jeudi 2 novembre 2006, par patnba

Mercredi soir, à Istanbul (Fenerbahce), les Palois se sont rappelés au bon souvenir des Stanbouliotes en triomphant sur l’un des parquets les plus hostiles en Europe (66-68). Le nouvel arrivant, l’intérieur Michael Wright, fut l’un des hommes en vue. Déjà remarqué face au Barça, il a confirmé en Turquie. L’avenir s’annonce souriant.

Les Palois vont-ils redevenir l’une des équipes craintes comme par le passé à domicile (malgré leur défaite face à Barcelone après une bonne entame) ? En tout cas, ils l’ont laissé supposer, mercredi soir, à Istanbul, face à Fenerbahce. Cette équipe, composée d’éléments aguerris en Euroligue, comme Kutluay, Turkcan, Solomon, le meneur américain (ancien NBAer), et Kaspars Kambala à l’intérieur a dû s’avouer vaincue face à la combativité et à la défense surtout des Palois. Mais la bonne nouvelle, c’est que les hommes du président Seillant ont enfin trouvé un "centre" digne de ce nom : Michael Wright. Même s’il n’est pas trop rebondeur, ce dernier possède des qualités indispensables en Euroligue : un physique, la taille et, surtout, une très bonne adresse près du panier et un pourcentage au lancer fiable. C’est en effet la pièce essentielle qui manquait ces dernières saisons à l’Elan béarnais. Les Palois ne devraient plus tarder à retrouver le haut du tableau de Pro A.

Le début de saison ne reflétait pas, loin s’en faut, les ambitions des hommes de Gordon Herbert. Après avoir changé d’Américain au poste de meneur (Gilchrist par Giles), le staff technique a adjoint à Ian Mahinmi un intérieur de métier (Wright) déjà malgré son jeune âge. Mahinmi, le futur Spur, malgré son talent naissant, sera bien mieux en venant du banc car il a laissé entrevoir de belles qualités face aux coéquipiers de Navarro et du Barça.
Le reste de l’équipe est aussi d’un niveau très correct en Euroligue avec CC Harrison qui a retrouvé son bon niveau après sa blessure malgré une adresse déficiente mercredi soir ; Johnsen, précieux au rebond et au shoot ; Ricardo Greer, toujours aussi présent dans tous les secteurs de jeu (9 points, 11 rebonds) et une grosse défense, et Bauer, décrié en début de saison, mais qui tient bien sa partie au niveau du shoot. Bref, les Palois peuvent espérer sortir cette saison de leur poule et penser aux play-offs. Enfin !