lundi 21 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > Nationale 1 : Jim Deines, toujours vert...

Nationale 1 : Jim Deines, toujours vert...

mercredi 21 novembre 2001

1962... rien que son année de naissance mérite aujourd\’hui le respect de ses pairs en N1. Car si Jim
Deines a fêté il y a peu ses 39 ans (le 26 septembre
exactement), il a, du haut de ses 205 cm, déjà largement
gagné l\’admiration de tout le monde sur le terrain.

Passé par tous les échelons du professionnalisme (Pro A et Pro B), nous ne chercherons pas à retracer sa longue
carrière... non, notre objectif est de succintement vous
faire découvrir l\’impact de cet homme bien dans ses
baskets.

A l\’heure où une multitude d\’américains naturalisés ne
cessent de décevoir à tous les niveaux, Jim Deines et
certains autres ne semblent jamais avoir perdu l\’envie de gagner si spécifique aux joueurs US.

Car si Golfe Juan découvre difficilement cette division,
ce n\’est certainement pas la faute de l\’ex-Strasbourgeois... Remplaçant au pied levé Shawn Browne
durant son absence (2 défaites mais 20 pts de moy. sur
les deux matchs), il a encore prouvé cette année que les
qualités pures ne disparaissaient jamais au fil du
temps... Véritable intérieur, il paraît capable de
rivaliser avec tous ses adversaires tant sa motivation
est palpable. Déjà la saison passée, il s\’était rappelé
au bon souvenir des intérieurs en Nationale 2... ses
stats traduisant alors mieux nos paroles : 14.7pts, 11.3
rebonds 2.5 passes décisives et une adresse à 72.8% !

Son entraîneur à l\’époque (Sahbi El Mokni) n\’hésitait
pas à confier à Basketnews : \"il est toujours à 100% et
donne l\’exemple en permanence\".

Certes Jim Deines n\’est peut-être plus le joueur des
années Alsaciennes mais il reste aujourd\’hui une des
valeurs sûres de cette division à son poste. Son impact
sur le jeu étant d\’ailleurs bien réel et ses 13 pts de
moyenne par match encore là pour l\’attester !

Et lorsqu\’on voit les tout-jeunes Przygoda (36ans) ou
Stevenson (34ans) posaient bien des soucis aux défenses
chaque samedi soir, on se dit que nos trentenaires n\’ont
pas fini de nous régaler !