mercredi 19 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA - Playoffs : Les Spurs entrent en lice

NBA - Playoffs : Les Spurs entrent en lice

dimanche 24 avril 2005, par drdre

C’est ce soir que les San Antonio Spurs de Tony Parker débuteront leurs play-offs 2005. Premier tour difficile pour les Texans puisqu’ils seront opposés aux Denver Nuggets, équipe en forme en cette fin de saison depuis la nomination au poste d’entraineur de George Karl.

San Antonio Spurs (2) - Denver Nuggets (7)

San Antonio, la valeur sure de la NBA, depuis l’arrivée de Tim Duncan, venu de Wake Forest, dans ses rang, en 1997, son association fait merveille au Texas avec Greg Popovich, puisque depuis qu’il sont ensemble à San Antonio, la franchise en est à plus de 70% de victoire en saison régulière. Plutôt impressionnant non ? Le tout agrémenté de 2 titres NBA. Mais depuis 1997, l’équipe a reçu des renforts de poids, qui en font aujourd’hui le candidat le plus sérieux au titre. Le grand favori, il ne faut pas se leurrer, c’est San Antonio.

Les Spurs possèdent tous les ingrédients nécessaires au succès, en particulier en playoff. Les Spurs ont dans leur rang un franchise player exceptionnel en la personne de Tim Duncan. L’homme sur qui tout est fondé, au cœur de tous les systèmes mis en place par Pop’. Ils possèdent la meilleure défense de la ligue, qui a concédé en moyenne, seulement 86pts par match à ses adversaires cette saison. Et quand on connaît l’importance de la défense en playoff, on se dit que San Antonio a toutes les cartes en main pour réussir.

L’équipe a aussi un grand atout, sa polyvalence ! Avec notre frenchie préféré à la baguette, considéré comme un des meneurs les plus rapides de la ligue, il forme avec le fou furieux argentin Manu Ginobili une paire arrière très complémentaire. El Manu, c’est la folie, le jeu au feeling, un joueur capable d’absolument tout, du meilleur comme du pire, avec des mouvements exceptionnels pour se glisser au sein des défenses. Tony Parker, lui, avec sa vitesse de pénétration exceptionnelle réalise des picks & roll parfaits avec Tim Duncan. Tous les deux, ils forment la colonne vertébrale de San Antonio. Mais ce n’est pas tout, pour la défense, Ginobili est un génial intercepteur, alors que TP peut être une vraie sangsue en défense dans les grands matches.

Le spécialiste de la défense à San Antonio, le chien de garde du meilleur scoreur adverse, s’appelle Bruce Bowen. Sur que Bruce Bowen n’est pas un scoreur né, ça non, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. Son rôle à lui c’est de mettre sous l’éteignoir le meilleur scoreur adverse. Et dans son domaine, il est très fort. C’est l’un des joueurs les plus craints par les T-Mac et autre Kobe. En l’absence de Ron Artest cet année, c’est peut être même le meilleur défenseur des lignes arrières, et un candidat crédible au titre de meilleur défenseur de la saison.

Le petit point faible que l’on peut concéder à cette équipe, c’est son pivot, le Slovène, Radoslav Nesterovic. Difficile il faut dire, de prendre la succession de l’amiral Robinson. On fustige beaucoup Nesterovic pour sa nonchalance, sa mollesse, que ce soit en attaque ou en défense. Mais il n’en demeure pas moins un honnête défenseur, et on ne lui en demande pas bien plus.

Le banc texan est lui aussi bien fourni, que ce soit dans les lignes arrière, avec le shooteur attitré, Brent Barry, qui peut aussi évoluer comme meneur, qui a quelque peu raté sa saison, mais son adresse à 3pts, si elle est au rendez-vous, pourra être très précieuse. Un sophomore, Devin Brown, le seul qui ait réussi ses shoots lors de la demi finale de l’an dernier contre les Lakers, un joueur qui n’a pas froid aux yeux et peut énormément apporter en sortie de banc. Mais il revient tout juste de blessure, ... Le backup de Tony Parker cette année s’appelle Beno Udrih, lui aussi slovène, enfin une doublure digne de ce nom pour TP. Beno Udrih est surtout un excellent shooteur. Et puis le petit dernier, facon de parler, Glenn Robinson. Un joueur talentueux, qui tourne à plus de 20pts de moyenne en carrière, mais qui a(vait ?) un jeu un peu « perso ». Un coup qui pourrait s’avérer de génie, tant Glenn Robinson semble se mettre au service de l’équipe.

A l’intérieur, on retrouve là aussi des remplaçants de choix, Robert Horry, un clutch player qui nous l’a encore prouvé récemment, avec le shoot à 3pts de la victoire, suivi du contre décisif en défense. Il manque de régularité, mais peut être décisif dans le money time. Enfin, un petit ajout en cours de saison, Nazr Mohammed, ex-Knicks, c’est un vrai combattant sur le parquet à défaut de talent, mais il gobe énormément de rebonds est assez adroit près du cercle.

Un effectif complet, polyvalent, qui a déjà l’expérience d’un titre pour une bonne partie. Un favori logique au titre, tant cette équipe semble formée pour gagner. Pour atteindre leur objectif, les hommes de Greg Popovich vont devoir passer le premier tour, peut être le plus difficile, face aux Nuggets aux 2 visages cette saison.

Denver, Colorado, lieu du all star game cette année. D’ailleurs, il faut croire que tout ces grands joueurs ont laissé leur fluide, et que les Nuggets les ont attentivement observés, puisque depuis ce all star break, Denver a tout simplement le meilleur bilan de la ligue. 24 victoires et 4 défaites, dont 3 face à Phœnix. Enfin, les Nuggets répondaient aux attentes placés en eux en début de saison. Avec l’arrivée estivale de Kenyon Martin dans leur roster, les Nuggets avaient tout pour plaire.

Un secteur interieur des plus complets, un des meilleurs de la ligue. Marcus Camby dans la peinture, le meilleur contreur de la ligue cette saison. Il est candidat pour le titre de meilleur défenseur de la ligue, et pour apparaître dans une des all-defensive team. Marcus Camby, ancien Knicks de New York, est aussi un excellent rebondeur. Pour estimer le talent de Marcus Camby, on peut ressortir un match, en debut d’année. 22 points 17 rebonds 7 contres et 7 assists. Pas si loin du quadruple double. Son compère à l’interieur, Kenyon Martin ne fait pas non plus dans la dentelle. Excellent contreur lui aussi, il est aussi assez adroit à mi-distance, ce qui fait de lui une arme des 2 cotés du terrain. Ce duo possède aussi des doublures de choix. Nene Hilario, le Brésilien excelle lui aussi en défense, tout comme le mexicain Eduardo Najera, un véritable combattant sur le parquet.

Après cette raquette cosmopolite, on trouve la vraie pépite de Denver, un joueur au talent fou, j’ai nommé Carmelo Anthony. Meilleur scoreur de l’équipe, Carmelo est un génial joueur de 1 contre 1, mais il avait une facheuse tendance à trop user de son shoot, jusqu’à ce que l’homme qui a tout changé à Denver arrive, George Karl. Ila pris en main Melo’, le forçant même à rester sur le banc plus longtemps qu’à l’habitude. Mais Carmelo a écouté, et il a appris. Depuis ces jours difficiles, Melo’ prend moins de shoots, et en réussit plus. Son pourcentage depuis l’arrivée de George Karl est de 50% contre 40% auparavant. Belle progression.

A l’arrière, c’est le poste « le plus faible » de Denver. DerMarr Johnson et Wesley Person se partagent le temps de jeu. Person est un excellent shooteur longue distance, très utile dans le money time. DerMarr Johnson, peut lui gêner par sa taille pour un poste 2. Il est aussi capable de rentrer quelques shoots longues distances dans de bonnes positions. A noter que Voshon Lenard n’a pas été retenu dans le roster des playoffs, ca sent la fin de parcours avec Denver, ... Pour mener les Nuggets, on trouve le titulaire, Andre Miller, un excellent meneur passeur, qui peut aussi scorer dans de bons soirs. Son remplacant, le lutin Earl Boykins apporte par sa vitesse. Seulement 1m65 pour ce petit bonhomme, mais un talent fou, capable de dynamiter les défenses. Il ne tremble pas sur la ligne des lancers francs, avec un superbe 92% cette saison.

Une équipe qui a tout pour plaire, mais qui a beaucoup peiné en début de saison, mais George Karl est arrivé, il leur a appris à défendre, et Denver ne s’est plus arrêté de gagner. Denver est en pleine bourre, et face à eux, les Spurs ont une petite baisse de régime. Un Duncan à 75% selon ses dires, après une longue blessure, une fin de saison sur les rotules pour Manu Ginobili, ... il va falloir que TP tienne la barque pour les faire gagner, c’est peut être lui qui détient la clé avec Bruce Bowen et sa défense sur Carmelo Anthony, sur la destinée de cette série. C’est le pire premier tour que pouvais imaginer les 2 équipes, ou presque, celle qui remportera cette série se verra ouverte la voie vers les finals.

Etant donné les dynamiques des 2 équipes, pourquoi pas une petite surprise dans une série épique ?

Pronostic : Denver remporte la série 4-3 avec un 7ème match au couteau gagné par les Nuggets sur un shoot au buzzer de Earl Boykins dans la 3ème prolongation. Ca fait rêver hein ?