samedi 21 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : Le point sur la situation des joueurs français

NBA : Le point sur la situation des joueurs français

mardi 14 décembre 2004

Les joueurs français en NBA connaissent des fortunes diverses. Tony Parker brille avec les Spurs tandis que Jérôme Moïso reste scotché au banc par son coach. Quand à Mike Pietrus et Boris Diaw, ils continuent leur apprentissage dans des équipes en difficulté.

Après avoir perdu par les deux derniers (à Toronto 91-96 puis à Memphis 90-93) d’une série de quatre déplacements à la fin du mois de novembre, les San Antonio Spurs ont remporté 8 matches consécutifs avant de s’incliner par deux fois la semaine dernière, au SBC Center mercredi face à Seattle 102-96 puis à Houston jeudi 80-81. Les Spurs ont renoué avec la victoire samedi, à domicile, face aux Cleveland Cavaliers 97-117 et ont porté leur bilan à 17-5. Les Spurs sont en tête de la Division Southwest et 3ème de la Conférence Ouest derrière le leader Phoenix et Seattle qui a déjà battu les Spurs par deux fois cette saison.
Lors de ces 8 victoires, Tony Parker a tourné à 15,0 pts à 53,8 % et 5 pds. Lors de la courte défaite à Houston, il était en délicatesse avec son shoot (5 pts à 3/12) et a donc fait joué ses partenaires comme en témoignent ses 9 pds. Lors de la belle victoire face aux Cleveland Cavaliers samedi, il a distribué 13 pds (son record en carrière étant de 14) en plus des 6 rbs et 18 pts à 6/12.

Les Atlanta Hawks ont réalisé un début de saison catastrophique et présentent aujourd’hui un bilan de 4 victoires pour 16 défaites, soit le plus mauvais bilan de la NBA derrière les Hornets de la Nouvelle-Orléans (1-18). Les Hawks ont toutefois mis fin à une série de 9 défaites consécutives la semaine dernière en battant les Sixers de Philadelphie 92-96 à domicile puis ont ensuite remporté une victoire de prestige en s’imposant 88-72 sur le parquet des Detroit Pistons, les champions en titre. Les Hawks restent toutefois sur une défaite puisqu’ils se sont inclinés à domicile samedi face aux Nets de New-Jersey 95-90.
Après avoir débuté la saison dans le 5 de départ, Boris Diaw avait été écarté par son coach Mike Woodson au profit du Josh Childress. Mais après 5 matches sans relief du rookie, Woodson a compris qu’il avait besoin du jeu altruiste du Français pour contrebalancer les orgies offensives du duo Antoine Walker - Al Harrington et à replacer l’ancien Palois dans le 5. Lors du match de vendredi à Detroit, Mike Woodson, qui affrontait son mentor Larry Brown, a tenté un nouveau pari en confiant à Boris le poste de meneur de jeu et en l’associant à l’arrière avec un autre rookie Josh Smith. Boris Diaw a terminé le match avec 2 pts à 1/5, 6 rbs et 3 pds mais est à créditer d’une grosse défense, notamment sur Chauncey Billups. A l’image de ce match, les prestations offensives de Boris Diaw ne sont pas impressionantes. Il tourne ainsi à 4,1 pts à 40,3 % mais surtout 3,2 rbs et 2,3 pds en 22 min sur la saison. Il a toutefois signé 13 pts à 5/10, 4 rbs et 3 pds en 26 min de la défaite des Hawks 88-109 à New-Jersey le 4 décembre.

Depuis le début du mois de décembre, les Golden State Warriors jouent de mieux en mieux et présentent un bilan de 3 victoires pour 4 défaites. Toutefois un mauvais début de saison ne les prive pas de la dernière place de la conférence Pacific avec un bilan global de 6 victoires pour 14 défaites. A l’ouest, seuls les cancres de la Nouvelle-Orléans font moins bien. Il y a une semaine, les Warriors ont remporté deux matches consécutifs pour la première fois de la saison en battant à domicile deux équipes de l’est : Indiana et Boston.
Après avoir récupéré de sa blessure à l’épaule, Mike Pietrus a rejoint les Warriors le 20 novembre. Le nouveau coach des Warriors, Mike Montgomery, attent de lui qu’il donne du rythme à l’équipe, en attaque comme en défense, lorsqu’il sort du banc. Mike, qui bénéficie du soutient de l’ancien shooteur Chris Mullin, le nouvel homme fort de la franchise, a réalisé quelques performances offensives intéressantes, malgré un pourcentage de réussite au tir encore trop faible. Il a ainsi récemment inscrit 15 pts à 5/10 avec 6 rbs en 18 min lors de la victoire face aux Pacers il y a 10 jours. Le cadet des Pietrus tourne ainsi à 8,9 pts à 38,0 % avec 2,4 rbs et 1,3 pds en 16 min sur la saison.

Après trois victoires consécutives pour ouvrir la saison, les Toronto Raptors se sont effondrés et restent sur 7 défaites de suite au mois de décembre pour un bilan de 7-16 qui les place à la dernière place de la division Atlantic, sûrement la plus faible de la NBA. Pour leur décharge, les Raptors ont joué 5 de leurs 7 matches perdus à l’extérieur et doivent faire sans leur présumé meilleur joueur Vince Carter, touché au tendon d’achille.
Au début de cette saison, Jérôme Moïso pouvait légitimement prétendre à un rôle de titulaire au poste de pivot. Ses seuls concurrents étaient alors le rookie brésilien Rafael Araujo et Loren Woods, décevant depuis le début de sa carrière. Toutefois Moïso, blessé puis peu convaincant à l’entraînement, s’est fait soufflé la place par Woods. L’ancien grand espoir français a même été critiqué dans la presse par son coach Sam Mitchell pour son manque de travail et d’application. Titularisé le 4 décembre, Moïso n’a rien montré et a été sorti au bout de 8 min. Il n’est pas réapparu depuis, scotché sur le banc par son coach. Le mois dernier, l’ancien Bruin de UCLA avait cueilli 11 rbs et marqué 4 pts en 23 min dans une défaite des Raptors à Denver. Cette bonne réaction est malheureusement restée sans lendemain et la saison pourrait être longue pour le Français qui est dans la dernière année de son contrat.