lundi 20 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La semaine des Français

NBA : La semaine des Français

samedi 1er février 2003

image 293 x 410 Semaine assez prolifique pour nos français. En effet, Tony Parker (ici face à Nesterovic) est tout simplement sur un nuage en ce moment, tout comme son équipe qui aligne les victoires à l’arrachée. Jérôme Moïso retourne sur les parquets, avec un record de temps de jeu. Enfin Antoine Rigaudeau continue sa difficile adaptation en NBA.

Tony Parker

Samedi 24

Utah - San Antonio : 90-91

Stats de Tony : En 32 minutes Tony a marqué 13 points (50 %), capté 1 rebonds, fait deux passes décisives et n’a perdu aucune balle.

Victoire des Texans sur la plus petite des marges. La grande victoire s’est dessinée dans les ultimes instants décisifs de la rencontre, avec en duel, les 2 stars de chaque équipe, tout d’abord Tim Duncan contre « the mailman » Karl Malone, et le tout jeune Tony Parker contre le « vieux » John Stockton. Le petit meneur sorti il y a bien longtemps de Gonzaga remporte son duel individuel en distribuant 10 passes décisives mais perd le match. C’était un match très tactique et défensif remporté par les hommes de Popovich sur le buzzer grâce à Tim Duncan qui rentre le tir décisif. Tony finit tout de même deuxième marqueur de sa franchise une nouvelle fois.

Dimanche 25

San Antonio 108-76 Détroit

Les stats de Tony : 16 points (9/11 aux tirs), 9 passes décisives, aucune balle perdue, 2 rebonds et également 2 interceptions en 30 minutes de jeu.

Quel match des Spurs face à la meilleure défense de la ligue. Cette fois ci, ce sont les Texans qui ont su élever le niveau de jeu défensif, comme la veille face à Utah. Les pauvres coéquipiers d’un Ben Wallace limité à 5 rebonds. Tony a déroulé tout au long du match, étant d’une adresse étonnante et distribuant 9 caviars. Très proche d’un double-double qui devrait arriver plus vite que prévu, Tony finit meilleur joueur de son équipe à l’évaluation américaine. C’est donc une sixième victoire en sept rencontres pour les coéquipiers de l’ancien parisien. C’est une victoire très importante avant d’entamer une série qui fait peur : une tournée de 9 matchs « on the road ». Les absences de Robinson et Smith ont dévergondé le français qui s’est fait plaisir sur ce match. Son coach s’est même permis de le reposer quelques minutes.

Mardi 27

Minnesota - San Antonio : 106-95

Stats : 34 minutes de jeu, 19 points (7/16), 3 rebonds, 3 passes et 4 balles perdues.

Lorsque Kevin Garnett joue de la sorte, il est très difficile d’arrêter les loups du Minnesota et ce même lorsque Tony Parker est très en verve en attaque. Mais une fois n’est pas coutume, le meneur de l’équipe de France perd 4 ballons. Les Spurs n’ont pas su répondre au défi physique imposé par Garnett (34 pts, 10 rebonds). Les Texans menaient pourtant de 10 points à la mi-temps, mais ont lâché défensivement en deuxième mi-temps. Tony commentera sur son site internet : « Dans le 3e quart temps, on s’est complètement écroulé. » Une défaite qui ne remet pas en cause le bon jeu pratiqué par les joueurs de San Antonio dans cette période proche de la trêve du match des étoiles.

Jeudi 29

Indiana 97-106 San Antonio

Stats : 28 points en 35 minutes, 4 rebonds et 9 passes décisives pour 3 balles perdues.

image 290 x 410

Tony était « in the zone » comme sur cette action où il rentre 2 points au nez et à la barbe de Croshere. Tout lui souriait lors de cette rencontre contre l’un des ténors de la conférence Est. Indiana emmené par Jamaal Tinsley, l’autre meneur sélectionné pour le rookie challenge, s’est fait battre à domicile face aux Spurs de l’excellentissime Tony Parker, qui se permet même de claquer un dunk sur une contre attaque. Indiana était quasiment imbattable à la maison, et c’est seulement leur seconde défaite, c’est vous dire la belle performance des Texans. Tony déclare sur son site tonyparker.net : « Les arrières devaient prendre les choses en main. C’est donc ce que j’ai fait. J’étais bien dans le rythme et j’étais en plus hyper motivé pour faire tomber Indiana. C’est pour ça que j’ai pris mes responsabilités à la fin du match » . Le coach Popovich n’a pas à se plaindre de son meneur français qui en est à 14,7 points de moyenne par match depuis le début de la saison. Cependant Tony commence à avoir les jambes lourdes et le retour de Speedy Claxton, l’ancien meneur des Sixers, toujours blessé fera du bien au Français qui en est, rappelons le, qu’à sa deuxième saison dans la grande ligue.

Dimanche 31

Orlando 106-107 San Antonio

Et deuxième victoire de la semaine à l’arrachée, cette fois-ci face à l’équipe du meilleur marqueur de la ligue à savoir Tracy McGrady. Tony sort une nouvelle fois un match grandiose en portant son équipe sur ses épaules. En effet, le meneur de San Antonio finit encore une fois meilleur joueur de son équipe à l’évaluation américaine. Il faut dire qu’avec ses 20 points et ses 13 passes décisives, cela n’était pas difficile à deviner. C’est donc un double-double très mérité et qui aurait pu arriver plus tôt, lors du match contre Utah par exemple. Le meneur adverse Darrel Armstrong n’a pas su canaliser le français qui était dans tous les bons coups. Tony bat son record pour les passes décisives (le précédent était de 12 dans un match contre Minnesota) et les Spurs se rapprochent de plus en plus de Dallas et Sacramento. Tony rageur après la victoire sur la photo ci-dessous.

image 310 x 409

Jérôme Moïso

Jérôme a joué les deux derniers matchs de son équipe. Il en a profité pour approcher de très près ses records personnels aux rebonds et aux minutes jouées. Tout d’abord, il a été rappelé dans le roster de son équipe pour le match contre Toronto. Les siens ont gagné assez facilement 104 à 83. Son coach a profité du grand avantage des siens pour laisser le français gambader sur le parquet, et celui ci en profite donc pour ramasser 9 rebonds et marqué 8 points. Il fera même peur aux adversaires grâce à trois contres. Cependant ses deux balles perdues et surtout les 3 fautes qu’il a concédées font que son entraîneur l’a rappelé sur le banc après seulement 16 minutes de jeu. Mais voilà, son entraîneur est loin d’être débile. Ce dernier ayant noté la très bonne performance du français, il lui fera fouler le parquet de la salle de New Jersey pendant pas moins de 19 minutes. Mais contrairement au mercredi, Jérôme a du mal à se réveiller le vendredi soir. Par conséquent, il fera un petit match lors de la lourde défaite des Hornets. Il marque 4 points, prend 3 rebonds et effectue 2 contres en 19 minutes. Quand est-ce que Jérôme saisira-t-il enfin sa chance ? Le plus tôt possible nous espérons. Ce garçon a du talent et nous le prouve qu’avec trop de parcimonie.

Antoine Rigaudeau

Le Roi continue son adaptation. C’est en effet avec un physique un peu défaillant et un gros décalage horaire dans les jambes que le Roi a plutôt mal commencé sa vie en NBA. Antoine a donc du se contenter de seulement 2 matchs cette semaine restant scotché sur le banc des remplaçants lors des deux autres. Nous ne retiendrons bien sûr que les matches joués. Donc il y a eu celui de New York, où l’ancien du Kinder est rentré 9 minutes, juste le temps de perdre une balle et de faire une faute. Lors du match contre Houston enfin, l’ancien clutch player de l’équipe de France marquera son deuxième panier sous les couleurs bleues et blanches. Il se fera aussi contrer par Nachbar sur la fin. Il ratera un lay up après avoir piqué le ballon dans les mains de Taylor. Antoine termine donc à 1/6 aux tirs. Lors du dernier match des Mavericks contre les Wolves, Antoine n’a pas foulé le parquet. Courage Antoine...

Photos : yahoo.com

Source : www.tonyparker.net