jeudi 25 mai
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique du 9 mars

NBA : La Chronique du 9 mars

vendredi 9 mars 2007, par Vianney Pannet

Les nuits des français

Lundi soir, Mike Pietrus a réalisé la deuxième partie digne de son rang pour la deuxième nuit consécutive avec 13 points (5-6) 3 rebonds et 2 passes en 22 minutes lors de la victoire face aux Pistons. Moins de temps de jeu et moins de réussite en revanche mercredi soir avec seulement 9 minutes de jeu pour 5 points, 2 rebonds et une passe avec encore une victoire des siens à la clef, face au concurrent direct aux Playoffs qu’est Denver.
Petite semaine pour TP, alors que les Spurs semblent bel et bien lancés avec une semaine sans faute, notre Frenchie n’a pas joué lundi face aux Clippers en raison d’une blessure à la hanche, puis signé 4 points 3 passes face à Portland en 17 minutes et finit en beauté cette nuit avec 15 points, 5 passes et 4 rebonds en 31 minutes (malheureusement à 5-17 aux shoots) lors de la victoire des siens à Sacramento.
Petro et Gelabale ont quant à eux joué deux matchs, une victoire et une défaite. Lors de la victoire face aux Knicks, Petro a joué 28 minutes pour 8 points et 3 rebonds, malheureusement, lors de ce match, Gelabale n’a joué que 20 secondes. Lors de la défaite à Philadelphie, une nouvelle fois plus de 20 minutes de jeu (23) et une excellent performance pour notre pivot, 8 points et 9 rebonds, pas mieux que la veille pour Gelabale avec 40 secondes de jeu.
Turiaf a participé au match perdu des Lakers face aux T-Wolves lundi, très efficace puisqu’en 6 minutes il marque 8 points et prend 3 rebonds mais doit sortir à la suite d’un choc, blessé au dos, son indisponibilité est indéterminée.
Diawara a retrouvé une place de starter à Denver mais son rôle offensif est plus que limité avec les deux aspirateurs à ballon que sont Iverson et Anthony, il fait donc durant les matches ce qu’on lui demande et qui fait défaut chez les Nuggets, à savoir défendre.
Diaw de retour de blessure mercredi n’a pas brillé en 22 minutes de jeu, aucun point marqué mais tout de même 5 rebonds et 3 passes, il semble que ses problèmes au dos ne soient pas encore un mauvais souvenir.

Retour sur les classements

Alors qu’il reste 20 matches à jouer pour chaque franchise, les choses commencent à s’éclaircir pour la post-saison.

Conférence Est

Si les cinq franchises de tête (Detroit, Cleveland, Washington, Chicago, Toronto) ont leur billet presque en poche (sauf catastrophe, blessure du leader ou autre péripétie toujours possible à ce stade de la saison), pour les trois derniers tickets, la bataille fait rage ! Cinq autres franchises se tiennent en 3 victoires, il s’agit de Miami (31V), privé de Wade pour une durée indéterminée mais qui reste sur une série positive, Indiana (29V), qui a bien accueilli l’arrivé des joueurs en provenance d’Oakland mais qui marque fortement le pas ces dernières semaines avec surprenant série de 7 défaites de rang. Orlando (29V) qui après avoir réussi une première moitié de saison quasi parfaite est un peu à la recherche d’un second souffle, 8 défaites lors des 10 derniers matches, un Dwight Howard qui s’affirme mais l’équipe manque d’une vraie menace extérieure pour pouvoir redresser la barre rapidement. New Jersey (28V), premier non qualifié, l’équipe résiste bien aux problèmes des blessures de Krstic et Jefferson avec un Mikki Moore improbable scoreur qui apporte plus qu’on aurait pu le soupçonner, un Jason Kidd tout proche du triple double à chaque sortie et Vince Carter qui mange le ballon mais l’absence de deux des options offensives principales de l’équipe lui permet de le faire sans pénaliser l’équipe. Dernière équipe qui peut prétendre accéder aux Playoffs sans compter sur la faillite des autres, New York(28V) est la bonne surprise de cette deuxième partie de saison, après une saison passée catastrophique et un début de saison du même tonneau, les hommes de « Big Apple » sont sortis de leur torpeurs, menés par un Curry enfin au niveau auquel on l’a toujours attendu, bien épaulé par un David Lee très propre, sobre, efficace qui est l’un des postulants au titre de MIP (même si le King Kevin Martin reste l’immense favori).

On retrouve ensuite un peloton de 4 équipes se battant pour rien, peut être dans l’espoir de trouver le déclic et d’enchaîner une grosse série, ce qui reste fort peu probable, ces franchises sont Philadelphie, Milwaukee, Atlanta (toutes trois avec 23V) et Charlotte (22V), pour deux d’entre elles, elles sont sans âme, sans jeu construit (Atlanta et Charlotte) et pour tout dire tristes à regarder jouer. Pour les deux autres, la question est différente, Philadelphie a du cœur, avec l’arrivée d’Andre Miller en échange d’Iverson, l’équipe s’est trouvée un vrai organisateur et Iguodala prend des responsabilités et tire cette équipe vers le haut, de bon augure pour la saison prochaine. Milwaukee a du faire face à la blessure de Redd qui avait fait un début de saison exceptionnel et navigue maintenant entre deux eaux, elle a retrouvé du corps avec le retour de son leader mais ne peut plus espérer grand chose. Pour en finir avec la conférence Est, on retrouve bon dernier Boston, qui avec le retour de Pierce a retrouvé un peu de couleur, alignant même quatre victoires de rang avant de chuter lourdement face à Houston Mercredi soir, tout ce qui arrive est un peu plus d’expérience pour les jeunes pousses de cette équipe qui a de l’avenir et qui pourrait fort bien tirer le gros lot lors de la prochaine draft. Avec ce qu’a montré Allen avant de se blesser, le révélation Jefferson (lui aussi bien placé pour terminer MIP) et avec le toujours excellent Pierce, cette équipe pourrait avoir un avenir radieux.

Conférence Ouest

On connaît déjà de ce côté de la ligue le premier qualifié officiel pour les Playoffs, il s’agit de Dallas qui se ballade en tête de la NBA avec son bilan impressionnant de 51 victoires pour 9 défaites, série de 16 victoires en cours, mené de mains de maître par un Nowitzki au top et candidat plus que sérieux au titre de MVP (mis à par Nash, on ne voit pas qui pourrait lui ravir cette année). Sous peu suivront Phœnix, San Antonio et Utah, les Suns ont longtemps suivi la cadence des Mavs avant de faiblir quelque peu au moment de la blessure de Nash et qui sont désormais à 47 victoires. Les Spurs ont effectué un parcours quelque peu chaotique après un début de saison flamboyant, ils ont semblé marquer le pas, on pouvait penser que cette équipe vieillissante était sur le retour, en manque d’un secteur intérieur dominant, mais la série en cours de 11 victoires semble avoir balayé tous les doutes que l’on pouvait avoir sur l’équipe, désormais elle compte 44 victoires. Quatrième équipe qui se détache à l’Ouest, Utah. Le Jazz avec son leader Boozer de retour fait à nouveau peur, 8 victoires lors des 10 derniers matches, un trident Okur, Boozer, Williams qui fonctionne à merveille, cette équipe peut être la surprise de la saison lors de la phase finale.

Houston et les Lakers naviguent entre deux eaux, les premiers ont enregistré le retour de Yao en début de semaine, ce qui devrait leur permettre de trouver un second souffle après une série en demie teinte. En revanche, pour les Lakers, la question est plus difficile, résisteront ils jusqu’au bout ? Ils s’étaient constitués une avance confortable en début de saison, mais le fait qu’ils aient joué énormément de matches à domicile lors de cette période a faussé la perception que l’on pouvait avoir de cette équipe. Ils comptent encore 4 victoires d’avance sur le premier non qualifié mais restent sur une série de 4 défaites de rang et de 7 défaites lors des 10 dernières rencontres.

Derrière ces six équipes de tête se trouve une bande de morts de faims, tous pouvant encore prétendre à autre chose que des vacances en avril. Denver (29V) est à l’heure actuelle le leader de ce groupe mais pour combien de temps encore ? La franchise après avoir souffert de la suspension de Smith et Anthony est en proie à une lutte pour le leadership depuis le transfert d’Iverson, la collaboration entre lui et Melo n’étant que très peu productive pour l’équipe, les deux scoreurs prenant lors de centaines rencontres plus de 70% des shoots de l’équipe à eux deux... Si la solution au problème posé par les ego des joueurs n’est pas trouvée rapidement, Denver pourrait ne pas participer à la post-saison. Les Clippers (29V) restent très irréguliers mais l’équipe a du potentiel, elle l’a montré l’an passé et a très peu changé, il faudra attendre pour eux le dernier moment pour voir de quel côté penche la balance. Sacramento et New Orleans comptent le même nombre de victoires (28) et sont sur la pente ascendante après un début de saison laborieux, la vue de la ligne d’arrivée pourrait les pousser à se surpasser et les voir coiffer une des équipes en période de doute sur le fil.

Les Warriors comptent également 28 victoires mais aussi deux défaites de plus que les Kings et les Hornets. Toujours prometteurs sur le papier et toujours décevants dans le jeu, les Warriors partent de moins loin que d’habitude lors du rush final et pourraient accrocher une place en Playoffs. Ils ont beaucoup souffert après le trade avec Indiana, mais le processus inverse de celui qui apparaît chez la franchise de l’Est est en train de se produire, à savoir un regain de forme après un coup d’arrêt du à cet échange. Les T-Wolves ne sont pas encore perdus même si cela sera compliqués, ils comptent 27 victoires et sont lors des derniers matches dans leur moyenne depuis le début de saison (4V, 6D). Garnett semble avoir retrouvé toute sa splendeur de Davis l’épaule bien mais cela risque d’être court pour cette équipe.

Un peu plus loin naviguent Seattle et Portland (25V), ils n’ont pas encore tout perdu mais ces équipes ont un comportement erratique et trop de franchises se battent devant eux, il faudrait un énorme concours de circonstances pour qu’elles puissent participer aux Playoffs.

Complètement perdus en fond de tableau, on retrouve Memphis (15V), qui n’a toujours pas aligné la moindre série de victoires depuis le début de saison et qui ne parvient toujours pas à trouver son jeu. La saison est d’ores et déjà terminé pour les Grizzlies qui doivent vite penser à l’avenir et à la saison prochaine ainsi qu’oublier cette très mauvaise saison. Le vrai faux départ de Gasol en milieu de saison est la preuve s’il en fallait que cette équipe navigue à vue et n’a pas de ligne directrice établie pour l’avenir.

Aux trois quarts de la saison, on voit donc une domination sans partage de Dallas qui devrait s’inviter en finale si rien ne bouge à l’Ouest, en revanche à l’Est, tout risque d’être plus compliqué, la fin de la saison approche et les réponses à toutes les questions seront bientôt résolues.