vendredi 24 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique du 21 Février

NBA : La Chronique du 21 Février

mercredi 21 février 2007, par Vianney Pannet

La nuit des français

Quatre français jouaient cette nuit avec des destins individuels variés.
Parker a participé plus qu’activement à la victoire face à Denver cette nuit et termine meilleur marqueur du match avec ses 17 points, auxquels il ajoute 5 passes. Ce match aisé pour les Spurs a été l’occasion pour coach Pop’ de faire une grande revue d’effectif, tant et si bien que TP a le deuxième temps de jeu de l’équipe (30 secondes de moins sur le terrain que Barry) avec 24 minutes. Le match parfait en quelques sortes pour les Spurs.
En face, coté Nuggets apparaissait Diawara, plus responsabilisé que ces derniers temps par coach Karl. Lui qui était habitué à quelques deux minutes d’appoint depuis le retour de Melo a eu le droit à 14 minutes cette nuit, essentiellement pour des missions défensives, d’où ses statistiques en demie teinte avec seulement 2 points, 1 rebond et 1 contre.
Petro et Gelabale ont passé une soirée tranquille sur le plan collectif, les Sonics ayant détruit Memphis sans aucun état d’âme. Malheureusement, si Petro a eu le droit à 20 minutes de jeu ( 6points, 1 rebond), Gelabale a retrouvé une place tout au bout du banc depuis le retour de Rashard Lewis et cette nuit, il a joué moins de 2 minutes (2 points) alors qu’il avait sa place assurée dans le 5, le plus difficile pour lui commence maintenant, ne pas perdre la confiance acquise pendant qu’il jouait...
Les Suns jouaient également cette nuit et ont battu les Clippers, mais Diaw, toujours blessé au dos n’a pas joué.

Des Suns 100% Nash-dépendants ?

Clippers-Suns

Tout le monde voyaient les Suns intouchables, un jeu offensif parfait, du plaisir garanti pour tous ceux qui les regardaient jouer et les résultats suivaient. 17 victoires consécutives, record de la franchise (établi 1 mois plus tôt) battu. Une défaite face aux T-Wolves puis on les sentait repartis mais là, blessure de Nash. Le magicien de l’équipe, touché à l’épaule ne pouvant pas jouer, les Suns enchaînent une série de trois défaites, et cette nuit, retour du double MVP et grosse victoire face aux Clippers (115-90) avec 13 points et 12 passes en 27 minutes de la part du canadien.
Pour ceux qui en doutaient encore, Nash est donc bien celui qui fait gagner l’équipe. Pas forcément celui qui la fait bien jouer, n’importe quel meneur avec cette équipe pourrait permettre à l’équipe de jouer de cette manière, mais la faculté à faire gagner son équipe, c’est une qualité exceptionnelle et après cela, il semble plus que jamais qu’il se pose en favori à sa propre succession en tant que MVP de la grande ligue.

Les faits marquants des deux dernières semaines

Les Celtics ont battu un bien triste record de la franchise en perdant 18 matches consécutifs, mais l’honneur est sauf, ils n’ont pas battu le record de la ligue (20) du fait du retour de Pierce. Après son retour de blessure, le premier match où il joue 30 minutes est un match gagné, il est indispensable au développement des jeunes Celts...
Miami est de retour. Depuis son retour, O’Neal est transparent coté stats., mais il faut bien reconnaître que le Heat a beaucoup moins de mal, pour preuve, 7 victoires lors des 10 derniers matches. Le Shaq mobilise 2 voire 3 défenseurs, Wade a plus de liberté et Kapono, l’homme qui émerge a tout le loisir d’allumer les mèches à longue distance (56% derrière la ligne pour lui). Il faudra sûrement compter sur eux en fin d’exercice.
Utah surprend toujours autant. Son fer de lance, Boozer s’est blessé et l’on craignait le pire pour le Jazz, mais qu’importe, Williams semble bien tenir ses troupes malgré son jeune age et l’équipe ne faiblit pas et s’accroche à la troisième place de la conférence Ouest.

Le naufrage de la nuit

Hawks-Bulls

Tout allait bien pour Atlanta jusqu’à la mi-match, ou du moins, rien n’était perdu, 5 points de retard sur Chicago, rien d’insultant, mais le troisième quart temps fut apocalyptique, il s’est terminé sur le score de 28-8 en faveur des locaux qui ont ensuite eu tout le loisir de faire tourner l’effectif dans la dernière partie du match pour finalement l’emporter tranquillement 106-81. Symbole de ce non match, Joe Johnson, fraîchement devenu All Star et leader de cette équipe a complètement sombré avec un piteux 2-12 aux shoots, les nuits ont du être courtes pour lui lors de son Week End dans le Nevada...

Le All Star et ça repart

T-Wolves-Wizards

La pointe principale du trident des Wizards semblait s’émousser et il était grand temps pour Arenas de faire une pause, le All Star Week End était l’opportunité parfaite. Après avoir fait le show lors du concours de shoots samedi soir, après s’être amusé dimanche soir, il retrouvait le compétition cette nuit avec une envie nouvelle et on a retrouvé celui qui faisait tourner les têtes de tous les défenseurs en début d’année. Auteur de 38 points, 7 rebonds, 4 passes, il fut le grand artisan de la victoire des siens 112-100

Le duel du jour

Hornets-Bobcats

L’affrontement entre l’ancienne franchise de Charlotte et la nouvelle nous a offert un duel de haut niveau entre intérieurs dans ce match serré.
Chandler et Okafor se répondant coup pour coup, sans qu’à aucun moment le KO soit prononcé.
Sur un plan statistique, on est proche du match nul parfait. Chandler est l’auteur de 16 points (8-12), 20 rebonds et 2 contres, contre 16 points (7-11) et 15 rebonds et 5 contres à Okafor.
Au final, si ces deux là se sont neutralisés, ce sont les Bobcats qui s’imposent d’une coutre tête (104-100), en partie grâce à un très joli 4-5 longue distance réalisé par Morrison.