vendredi 23 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique du 2 Février

NBA : La Chronique du 2 Février

vendredi 2 février 2007, par Vianney Pannet

TP de nouveau All Star !!!

On connaît depuis cette nuit les heureux élus pour le All Star Game qui se déroulera le 18 de ce mois à Las Vegas. Quelques jours après l’annonce des starters, les coachs ont fait leur choix pour les sept remplaçants de chaque conférence.

Ainsi, le roster de l’Est sera le suivant :
Arenas* (Washington, bilan : 27-18, #1 de la conférence)
Billups (Detroit, bilan : 26-18, #2 de la conférence)
Bosh* (Toronto, bilan : 23-23, #4 de la conférence)
Butler (Washington, bilan : 27-18, #1 de la conférence)
Carter (New Jersey, bilan : 22-24, #8 de la conférence)
Hamilton (Detroit, bilan : 26-18, #2 de la conférence)
Howard (Orlando, bilan : 24-22, #7 de la conférence)
James* (Cleveland, bilan : 26-20, #5 de la conférence)
Kidd (New Jersey, bilan : 22-24, #8 de la conférence)
J. O’Neal (Indiana, bilan : 24-21, #6 de la conférence)
S. O’Neal* (Miami, bilan : 21-25, #9 de la conférence)
Wade* (Miami, bilan : 21-25, #9 de la conférence)

Le roster de l’Ouest est le suivant :
Boozer** (Utah, bilan : 30-17, #4 de la conférence)
Bryant* (L.A. Lakers, bilan : 28-18, #6 de la conférence)
Duncan* (San Antonio, bilan : 32-16, #3 de la conférence)
Garnett* (Minnesota, bilan : 22-23, #9 de la conférence )
Iverson (Denver, bilan : 22-20, #7 de la conférence)
Marion (Phœnix, bilan : 37-9, #2 de la conférence)
McGrady* (Houston, bilan : 29-16, #5 de la conférence)
Nash (Phœnix, bilan : 37-9, #2 de la conférence)
Nowitzki (Dallas, bilan : 38-9, #1 de la conférence)
Parker (San Antonio, bilan : 32-16, #3 de la conférence)
Stoudemire (Phœnix, bilan : 37-9, #2 de la conférence)
Yao* ** (Houston, bilan : 29-16, #5 de la conférence)

*Joueurs désignés par les votes comme starters
** Joueurs blessés et absents pour le match.

LA grosse surprise de cette sélection est le choix de notre Frenchie en lieu et place du meilleur marqueur de la ligue (rien que ça) Carmelo Anthony qui est le grand absent de cette sélection et qui paye sans aucun doutes son rôle actif dans la bagarre lamentable qui a éclaté au MSG...
Pour autant, Melo n’a pas encore dit adieu au match des étoiles, en effet, Boozer et blessé et il est le mieux placé avec Brand pour le remplacer.
L’autre absent de marque est Camby, toujours boudé pour cet événement, on pensait que le Nugget tenait enfin cette saison sa sélection mais les coaches en ont décidé autrement. Pour lui également, l’espoir est permis car on voit mal qui d’autre pourrait hériter du poste laissé vacant par Yao.

A l’Est, on note une absence de marque, celle des joueurs de Chicago, tout simplement ignorés par le public et par les coaches. C’est la seule équipe virtuellement qualifiée pour les Playoffs à ne pas compter de représentant (pas exactement les seuls en réalité, les Clippers étant dans le même cas mais avec le même nombre de victoires que Minnesota qui a un représentant en la personne de Garnett) alors qu’ils sont tout de même troisième de la conférence Est. Si Wallace aux vues de ses prestations ne mérite pas la sélection, on peut néanmoins se poser la question concernant Gordon qui en sortant du banc est exceptionnel et qui a encore haussé son niveau de jeu en devenant starter. Hinrich également aurait pu mériter la sélection, mais non, sur les postes arrières, Carter, l’homme volant leur a été préféré, il faut qu’il soit flashy le match des étoiles ! Le jeu « old school » ne plait pas outre-atlantique...
Les deux autres absents de marque à l’Est sont Pierce et Redd qui tout les auraient pu en être mais qui sont blessés de longue date et dont on sait qu’ils ne seront pas remis pour le match.

La nuit des français

Avec le seul Diaw au repos dans la nuit de mercredi à jeudi, les franchises de nos français n’ont eu que peu de réussite.
Seul Turiaf et les Lakers se sont imposés dans un match sans grand péril sur le terrain des Celts, véritable salle cauchemar pour les verts cette saison (4-18 dans leur salle) et notre Frenchie, quelque peu responsabilisé dans ce match a été à la hauteur des attentes, réalisant presque son premier double double avec 9 (à 100%) points et 10 rebonds (record en carrière) et 2 passes en 25 minutes.
Tony Parker est celui qui s’en tire le mieux, il a maintenu à flots le navire texan qui chavirait petit à petit face à des Jazz pourtant privés de leur arme fatale Carlos Boozer. Notre All Star a scoré 27 points (11-15), pris 2 rebonds et délivré 6 passes en 33 minutes, mais quelques une de ses 5 balles perdues auront été fatales aux siens qui s’inclinent finalement 97-93
Iverson absent, c’est le Yak qui en profite pour regagner du temps de jeu, 23 minutes glanées lors de la défaite de 9 points à Portland et malheureusement une prestation à oublier avec un seul petit rebond pour toute statistique et les ailiers adverses qui enfilent les shoots comme des perles...
Les deux compères des Sonics se sont eux inclinés de 10 points après avoir longuement lutté sur le terrain des Rockets. Gelabale toujours dans le cinq a joué 34 minutes pour 6 points et 7 rebonds, Petro a , lui, une nouvelle fois fait les frais de l’excellente performance de Collison (25pts, 17rbds) et a marqué 2 points, pris 3 rebonds et fait 2 passes dans les 18 minutes de jeu que le coach lui a laissées.
Pietrus de nouveau starter a eu un rendement habituel au scoring (16 points) mais fut absent dans les autres secteurs de jeu (1 seul rebond pour solde de tout compte) dans le déroute qu’ont subi les Warriors sur le terrain des Hawks.

Cette nuit voyait l’affrontement des deux plus connus de nos représentants, les Spurs se déplaçant sur le terrain des Suns.
Statistiquement parlant, l’un n’a pas pris le dessus sur l’autre, Parker compilant 20 points, 5 rebonds et 2 passes en 36 minutes, Diaw se fendant lui de 16 points, 6 rebonds et 4 passes en 37 minutes.
En revanche, les Suns n’ont pas fait dans le détail, s’imposant au final 103-87, bien emmenés par un Stoudemire sûrement fier de sa sélection au All Star Game et qui la fêtait sur le terrain avec ses 24 points et 23 rebonds.

Raz de marée à Oakland

Warriors-Hawks

Cela pourrait être le titre d’un film d’anticipation suite à un tremblement de terre qui se serait produit en Californie, mais en l’occurrence, il s’agit plutôt de la forme actuelle des Warriors...
Depuis le trade conclu avec les Pacers, rien ne va plus pour les coéquipiers de Mike Pietrus, Donnie Nelson peinant à trouver la formule miracle.
Mercredi, c’est face aux faibles Hawks que les Warriors ont pris une leçon (115-94). Malgré leur bonne tenue au classement de la conférence Ouest, ils sont au niveau des Grizzlies et de Seattle pour ce qui est des victoires en déplacement avec un ridicule 4-17 pour une équipe postulant aux Playoffs. Si cette faiblesse était compensée à domicile avant l’échange, ce n’est plus le cas ces derniers temps et les Warriors restent sur un 3-7 lors des 10 derniers matches.
Autant dire que Nelson a un gros chantier devant lui s’il ne veut pas que cette saison soit encore une saison gâchée par ses hommes...

Toronto coupeur de tête

Wizards-Raptors

Forts de leur toute nouvelle place de leader de la conférence Est, le magicien Arenas menait les siens au Canada pour affirmer leur domination, mais les Raptors ne l’entendaient pas de cette oreille ! S’ils ont eu du mal à démarrer, les canadiens sont maintenant lancés et on ne les arrête plus, cette équipe au doux parfum d’Europe affiche même le meilleur bilan de la conférence sur les dix derniers matches et s’accrochent à la quatrième en vue des Playoffs, nul ne doutant que sans blessure malvenue, ils peuvent sans doute viser plus haut.
Dans le match en question, si c’est Bosh qui mena ses hommes avec 34 points et 8 rebonds, il fut plus que bien épaulé par un Calderon de feu qui compile 24 points (10-13) et 11 passes. C’est à juste titre que le meneur espagnol a subtilisé la place de starter de TJ Ford quand on voit ses récentes performances. Les autres ne sont pas en reste et s’ils ont été moins en vue lors de ce match, on se souvient néanmoins d’un match récent où Anthony Parker réussissait un 7-9 à longue distance mais aussi que Bargnani continue à monter en puissance et commence à justifier son statut de n°1 de la draft en se repositionnant pour le titre de Rookie of the Year.
Il est très important de suivre l’évolution de cette équipe car elle augure sans doute de l’avenir de la NBA. Si elle poursuit son chemin, tout le monde sera bien forcé de reconnaître que l’ouverture à l’Europe est un plus, en revanche, si elle cale, on pourrait assister à un NBA misant d’avantage sur les joueurs du cru...

Le (presque) héros de la nuit

Pistons-Nets

Jefferson étant blessé, Mikki Moore est responsabilisé dans cette équipe des Nets déjà orphelins de Krstic. Quand on ajoute à cela un non match de Carter auteur d’un 0-8 en première mi temps, il n’y a que 2 solutions, sombrer ou se reposer sur un joueur improbable.
C’est la seconde qu’ont choisi les Nets, Moore étant l’auteur d’un excellent 20 points à 8-12 en première mi temps. Malheureusement, il n’est pas le héros du soir car il a sombré en deuxième partie de match, ne tentant plus un seul shoot et assistant impuissant au naufrage des siens finalement battus 113-89 par des Pistons bien décidés à retrouver leur place au sommet de l’Est.

Chris Paul enfin de retour...

Sixers-Hornets

Et ça ne change rien, les Hornets ont encore lamentablement perdu face à des Sixers tout aussi déprimant qu’eux...