vendredi 18 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : La Chronique des 15-16-17 Janvier

NBA : La Chronique des 15-16-17 Janvier

mercredi 17 janvier 2007, par Vianney Pannet

La nuit des français

Dans la nuit du 14 au 15, malgré les 11 matches (10 si l’on tient compte de celui qui a été ajourné), seuls deux français étaient sur le terrain, et les deux ont gagné.
Tony Parker et les Spurs face aux Wizards et Boris Diaw et les Suns face au Magic.
Le premier a rendu une jolie copie avec un double double. 13 points, 6 passes et 10 rebonds. Solide et surtout très important dans cette victoire.
Le second a lui frôlé le triple double avec ses 19 points (9-12), 11 passes et 9 rebonds. S’il avait très mal débuté le match, il a été resplendissant par la suite et a profité du fait que Stoudemire et Howard se sont neutralisés pour tirer son épingle du jeu.

Dans la nuit du 15 au 16 janvier, deux matches et un Frenchie, Yakhouba Diawara.
13 petites minutes de jeu pour 4 points et 1 passe, et dire que son temps de jeu ne va pas aller en augmentant avec le retour de Melo...

Dans la nuit du 15 au 16 Janvier, TP, Diaw et Turiaf sur le pont avec des fortunes diverses.
Les Spurs ont chuté à Chicago et Hinrich a tout simplement mangé notre all star qui est resté bloqué à 6 points (3-9), 1 rebond, 2 passes et 3 balles perdues...
Les Suns ont eux une nouvelle fois assuré à domicile face aux tristes Grizzlies et ont marqué un petit 137 points sans prolongation, dont 9 de la part de notre français qui a ajouté à cela 10 passes et 3 rebonds.
Les Lakers de Turiaf se sont imposés après prolongation à domicile face à un Heat de nouveau en forme, mais son rôle fut mineur. Accablé par les fautes (5 en 10 min), il n’a marqué que 2 points, pris 1 rebond et fait 2 passes.

Dans la nuit du 16 au 17 janvier, les deux Sonics étaient de sortie. Gelabale, une nouvelle fois dans le 5, marque 9 points et prend 4 rebonds en 25 minutes.
Petro lui a eu le droit à 16 minutes car Collison, l’un des hommes en forme de l’équipe a été rapidement rattrapé par les fautes. 6 points et 1 rebond au final pour lui et une victoire précieuse face aux Cavs.

Encore un record pour Al Jefferson

Celtics-Pistons

Dans cette équipe de Boston minée par les blessure, il en est un qui profite de la situation. Al Jefferson s’amuse dans la raquette des Celts et le prouve à tout le monde. Il n’est pas une seule sortie où il ne prend pas 10 rebonds depuis plus d’un mois et même mieux, il bat régulièrement son record en carrière en la matière. A ce titre, il l’a encore battu face aux Pistons en gobant 22 ballons. Même s’il est probable que ce record tienne quelques mois, on peut s’attendre à tout tant il est le seul Celtics qui fait plaisir à voir jouer en ce moment.

Les Grizzlies jouent tout pour l’attaque... et ça se voit

Grizzlies-Bulls

La preuve dans les chiffres, ils ont encaissé 111 points samedi soir face à une équipe plutôt axée sur la défense. La preuve s’il en fallait que la franchise de Memphis ne se soucie guère de sa défense...
Manque de chance, ce soir là, en attaque, ce n’était pas ça non plus et au final, 66 petits points marqués en 48 minutes, une jolie performance de leur part... le tout ponctué par un magnifique quatrième quart temps de feu avec 9 points marqués !!!

Grizzlies-Suns

Heureusement pour ces pauvres Grizzlies, tous les soirs ne se ressemblent pas en attaque. Pour preuve, le soir du Matin Luther King’s day, ils ont marqué pas moins de 122 points !
Une réelle performance qui aurait pu (dû ?) leur devoir la victoire, mais si leurs performances offensives sont en dent de scie, il est une chose qui change pas, c’est la nature pitoyable de leur défense. 137 points encaissés sans prolongation, tout simplement incroyable !
Alors certes, c’est Phoenix, certes, Stoudemire était en feu avec ses 42 points inscrits en 36 minutes, mais encaisser 44 points en l’espace d’un quart temps, c’est peut être un peu trop pour espérer bien figurer...

Concours à trois points et la spéciale du magicien dans la capitale...

Jazz-Wizards

Tout simplement incroyable, sensationnel, monstrueux, gigantesque ! Les adjectifs manquent pour qualifier le final de ce match !
Lors des deux dernières minutes, Arenas et Okur se sont livrés à un concours à trois points dantesque, se répondant œil pour œil, dent pour dent !
On a cru longtemps que le match irait en prolongation mais c’était sans compter sur l’homme magique de Washington. Arenas a une nouvelle fois envoyé un missile au buzzer pour assurer la victoire aux siens. Un shoot aussi parfait que destructeur.
114-111 au final pour les hommes de la capitale fédérale avec pas moins de 51 points pour celui qui plus que jamais se pose comme un candidat au titre de MVP.
Néanmoins, Okur n’est pas en reste et n’a pas démérité avec ses 38 points. Il a longtemps maintenu les siens à flot, mais ce n’était pas suffisant ce soirs là...

Nowitzki...aussi...

Mavs-Raptors

Arenas n’est pas le seul à briguer le titre de meilleur joueur. Son plus sérieux challenger est sûrement l’allemand, qui lors de ce match a montré toute l’étendue de son talent. 38 points, 11 rebonds et 5 passes avec qui plus est le shoot au buzzer qui permet aux Mavs de l’emporter 96-95 dans un match des plus incertains qui montre que l’option européenne » des canadiens commence à porter ses fruits.

Rockets-Mavs

On prend les mêmes et on recommence... autant dire que l’allemand a encore été l’homme du match dans cette quatorzième victoire en quinze rencontres pour une équipe de Dallas qui s’affirme en tant que sérieux candidat au titre.
30 points, 10 rebonds et 6 passes, du classique serait-on tenté de dire tant il fait preuve d’une facilité déconcertante ces derniers temps.
C’en fut trop pour T-Mac qui a fini par rendre les armes, non sans avoir auparavant marqué 45 points. Victoire 109-96 au final pour Dallas mais qui s’est dessinée dans le dernier quart temps remporté par les Mavs 33-22.