mardi 27 juin
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > NBA > NBA : Heat - Lakers, parodie de basket à Noël

NBA : Heat - Lakers, parodie de basket à Noël

mardi 26 décembre 2006, par patnba

La tradition a la vie dure aux Etats-Unis. Je veux parler du traditionnel match du jour de Noël en NBA. Hier, c’était le tour des Heat de Miami et des Lakers d’en découdre. Mais je pense qu’ils auraient mieux fait de rester chez eux digérer le réveillon tant le match fut... indigeste.

Ce fut, en effet, le match de trop disputé par les deux équipes, hier soir. Une adresse absente, des joueurs égoïstes, des défenses élastiques. Une parodie de basket-ball. Moi qui croyais que Kobe Bryant s’était acheté une conduite et avait trouvé la définition du mot collectif, j’ai dû déchanter. Kobe lorsqu’il est sur le terrain "bouffe" le ballon, mais ce n’est pas nouveau. Il est pourtant mieux entouré cette année, mais, hier soir, il a cru que le jour de Noël il fallait absolument se mettre en évidence.

Mais la vedette, en face, car il y en avait une quand même dans cette gabegie, c’était Dwayne Wade, le vrai héros, avec 40 points, tout près de son meilleur total du début de saison. Les commentateurs (George Eddy et Xavier Vaution), pourtant si bons d’habitude, surtout notre cher George, étaient eux aussi en petite forme (réveillon oblige) confondant Vujacic et Radmanovic plusieurs fois et essayant de nous enthousiasmer sur un match qui, finalement, n’en valait pas la peine. On connaît l’amour du basket spectacle de George Eddy, mais quand la défense est absente à ce point, cela ne veut rien dire.

Et pourtant, des matches comme celui d’hier soir, il y en a beaucoup en NBA. Pour en regarder assez souvent sur Sport + maintenant, je peux le dire. Mais ne nous y trompons pas, il y a aussi des matches de qualité. Mais lorsqu’une équipe enchaîne deux ou trois matches à suivre en trois ou quatre jours, voilà le spectacle auquel on peut assister. Trop de matches et surtout trop de mauvais matches. Voilà bien le problème de la NBA. Il serait temps que David Stern se penche là-dessus. Je préfére voir un bon match d’Euroligue que deux mauvais matches NBA.
Tout ça pour dire qu’un match un jour de Noël ne se justifie absolument pas. Il me semble que les joueurs méritaient ces deux jours de repos quand même. Enfin, dollar quand tu nous tiens.