dimanche 22 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2D - 7ème journée : Dijon et Souffel se replacent !

N2D - 7ème journée : Dijon et Souffel se replacent !

vendredi 31 octobre 2003, par Niko

Le premier quart du championnat s’est déroulé et l’on peut déjà avoir une idée des équipes qui vont se battre pour la montée et celles qui vont devoir lutter pour se maintenir. Une poule à deux vitesses où les différences entre certaines équipes sont criantes. Les Nordistes sont au pouvoir avec Liévin et Lille mais attention à Prissé, Souffel et surtout Dijon !

Coulommiers BB 62 - 88 Denain ASC Voltaire

Coulommiers y a cru pendant 20 minutes, une mi-temps où les derniers de la classe ont su faire preuve d’adresse. 20 minutes à se dire qu’enfin la première victoire allait arriver mais un match de basket dure 40 minutes. Emmenés par un très efficace Simon, les seine et marnais ont fait la course en tête.

Sanctussi à l’intérieur prend le dessus et voilà que les coéquipiers de Wadoux rejoignent les vestiaires avec 7 points d’avance. 40-33. Seulement les Denaisiens, bien pâles en 1e mi-temps veulent enfin gagner un match à l’extérieur. L’entraîneur a su trouver les mots pour recadrer son équipe. Mayima va reprendre le contrôle de la raquette, Hinfray et Poncet vont prendre les tickets shoots mais c’est surtout défensivement que les nordistes vont faire un gros effort. Effort concluant puisque le 3e QT sera à sens unique avec un incroyable 8-31 !

Le 4e QT verra le CBB relever la tête mais sans trop embêter Denain. Les nordistes peuvent être contents d’eux, ils ont su répondre présent après une entame mi-figue mi-raisin. De l’autre coté, Xavier Droguet et ses hommes ne trouvent pas la solution. X.Droguet pense sérieusement à démissionner, le président lui veut recruter un ailier. Mabaka qui n’a finalement pas resigné ne devrait pas être l’heureux élu, il est « trop gourmand ! » selon le président.

En tout cas, avec 6 défaites en 6 matchs, ça sent le roussi pour les seine et marnais.

- CBB : Hernandez 5, Creton 2, Wadoux 10, Mégy 5, Simon 24, Sanctussy 9, Tshabola 5, Garcin 2

- DASCV : Poncet 23, Simon 7, Ortega 4, Mayima 30, Hinfray 24

EB Mirecourt 99 - 69 Le Mée MVS

Les Lorrains ont fait un match sans fioriture, très appliqués. Sans génie mais avec de la rigueur, ils ont dépecé une faible équipe méenne. Avant derniers ex-aequo avant le début du match, les Lorrains ont frappé un grand coup sur la tête des visiteurs. Histoire de se regonfler le moral et de se débattre de ce fond de classement. En face, seul Aggoun a réellement fait le poids. Mais à la vue du match, on a l’impression que Le Mée s’est battu tout seul manquant cruellement de cohésion. Antoine a pris le dessus sur Mosengo, Jacquart, Louis et Y.Traoré les intérieurs méens. Les mirecurtiens se sont detachés en première mi-temps regagnant les vestiaires avec un 48-27 encourageant. Ils ont continué leur travail de sape, obligeant les seine et marnais à individualiser leur manœuvre. A la fin des 40 minutes, 30 points séparent les deux équipes. Un gouffre !

Du côté du Mée, la défaite sépare un peu plus un effectif bouleversé à l’intersaison. On apprend que Da Luz et Chenard, recrue éphémère, quittent le club. La nouvelle recrue américaine Nesmith n’a pas encore d’automatisme avec ses coéquipiers, il n’a pas eu un grand temps de jeu.

Le Mée compte sur l’intermède de la coupe de France pour se rassurer, Lille arrive dans 15 jours au gymnase René Rousselle.

- EBM : Antoine 22 ; Marandel 18 ; Dadolle 18 ; Mubarak 10 ; Blondelle 14 ; Guédon ; Jeanpierre 6 ; Martin 3 ; Marquaire 0 ; Jarrige 8.

- LMMVS : Aggoun 22, Diallo 9, Y.Traore 11, Nesmith 4, Mosengo 10, Mouaha 1, Thill 3, Louis 5, Diop 4, Jacquart 0.

CSL Dijonnais 80 - 70 ES Prissé Macon

Le derby bourguignon s’est déroulé dans une ambiance électrique. La tension était palpable sur et en dehors du terrain. Ce match opposait aussi 2 équipes de haut de tableau.

Ce match fut d’une densité défensive incroyable, les hommes de Macaire ayant réussi à bloquer Tadic toute la 1ere MT. Pour Dijon, le tournant du match était peut être la sortie prématurée de Kaboré pour 3 fautes. A ce moment là les intérieurs de l’ESPM pensaient pouvoir faire la différence face au seul Tadic. C’etait sans compter sur les deux hommes du moment à Dijon, à savoir Noto la Diega et surtout Mathieu. Mathieu réussit une superbe performance défensive en asphyxiant Jobert. Vidal et Noto La Diega se livrèrent eux aussi un duel d’adresse intéressant. La blessure de Kodjo-Sitchi a elle aussi pesé dans la rencontre. Résultat Dijon enchaîne et bat Prissé de 10pts. Une performance très encourageante pour une équipe libérée de toute pression de résultats. Une équipe qui petit à petit se fait sa place dans la poule et qui actuellement est second avec Lille et Souffel.

Prissé n’a pas à rougir de cette défaite, même si c’est sûr, l’arbitrage maison dont a profité Dijon en 2e mi-temps leur reste en travers de la gorge.

- CSLD : Mathieu 23, Noto La Diega ?, Tadic ?, ? ? ? ? ? ? ?

- ESPM : Sanchez 5, Albisua 18, Kodjo-Sitchi 5, Vidal 19, Elisa 8, Lafarge 2, Jobert 13

USA Liévin 85 - 83 AS St Sorlin Lagnieu

Liévin, qui a dû faire face non seulement à une très solide équipe de St Sorlin mais aussi à une épidémie de blessures et de maladie, a encore gagné. Ils se sont imposés en leader devant une malheureuse équipe de l’Ain qui s’incline pour la 3e fois consécutivement par moins de 5 pts ! Ils ont pourtant livré une superbe copie les visiteurs, venus avec l’intention de jouer leur carte à 100% ils ont bien démarré (3-7 2e) avant que Liévin ne démarre la machine (23-18 10e). Le 2e QT verra la aussi la bande à Dudouet confirmer son statut et repartir au vestiaire confiant avec 49-42 en leur faveur.

Emmenés par un Traineau déchaîné, les visiteurs vont secouer les locaux à chaque début de quart-temps. Robinson et Lamothe jouant les pompiers de service en éteignant chaque feu adverse par de bonne série. Finalement ce chassé croisé durera jusqu’aux dernières minutes où un très solide Atamna va permettre à son équipe de rester invaincu. Liévin a tremblé mais a gagné et c’est ça le principal.

- USAL : Dudouet 18, Robinson 14, Lamothe 14, Morand 12, Pichierri 11, Atamna 10, Girault 3, Delye 2, Bayart 1

- ASSL : Traineau 27, Chebance 17, Hemmerlin 13, Node 12, Tressieres 8, Desmaris 6, Jourdan 0, Rigaud 0, Vilain 0, Jacques 0.

Lille Métropole Basket 88 - 75 Ouest Lyonnais Basket

Malgré la nouvelle absence de Cléante (blessé), les Lillois sont très bien rentrés dans le match face à des Lyonnais qui comme à leur habitude en déplacement jouaient petits bras. 10-0 dès 5 minutes de jeu, 17-4 à la 17e puis finalement 23-12 à la fin du 1er QT. Les lyonnais sont passés près de la correction, Barbry coté locaux faisait le spectacle. Etonnant de facilité, son passage sur le banc pour 3 fautes précoces (14e) amena son équipe sur le chemin de la déstabilisation. En effet, les lyonnais ne voulaient plus jouer les faire-valoir et Lille fragilisé par l’absence de ses 2 meneurs déjouaient. De 29-17 à la 14e à 37-28 à la 18e. Moment choisi par Koenig et Denisot pour reprendre le contrôle et infligé un 9-2 en deux minutes. 46-30 à la mi-temps.

La deuxième mi-temps vit les visiteurs se rebiffer, pression tout terrain et défense agressive. Hensel et Denisot profitaient des moindres espaces pour fusiller à 3 pts. On sent Lille facile mais prêt à riposter à chaque bonne période lyonnaise.

La fin de match vit Lyon revenir dangereusement, un léger frisson parcourt le public car l’on voit Barbry sortir dès le début du 4e QT pour 5 fautes, de nombreux joueurs sont à 4 fautes… Lyon joue à bloc, de 71-54 à la 30e on aboutit à un 88-75 et un 4e QT nettement à l’avantage des Lyonnais. Réveil trop tardif pour les ambitieux joueurs de l’OLB. Ils avaient à cœur de frapper un grand coup à Lille, leur début de match leur a coupé toute réelle possibilité de le faire.

- LMB : Nteb 6, Barbry 5, Koenig 15, Hensel 13, Seigneur 16 puis Barthelemy 11, Denisot 15, Branlant 2, Cardon 3, Callewaert 2

- OLB : Ronat 7, Chavance 2, Macquet 12, Leroy 5, Merlin 5 puis Hergott 18, Audier 11, Marchal 9, Mendez 5, Buisson 1.

BC Souffelweyersheim Kettler 98 - 79 BC Gries Oberhoffen

Le derby alsacien a tenu toutes ses promesses. Les joueurs du BCGO voulaient rabattre le caquet du petit club qui monte, qui monte et qui finit par faire de l’ombre à son voisin. Ce premier épisode en tout cas a vu gagner l’équipe qui recevait. Devant 700 spectateurs (!!!), dans leur gymnase fétiche des 7 arpents, le suspense n’aura pourtant pas été vraiment au rendez-vous.

Le coach de Souffel avait tout préparé dans les moindres détails, ils savaient comment embêter leurs adversaires. Avec un surprenant 5 de départ sans intérieur, les locaux voulaient faire déjouer leurs adversaires. Chose faite après 8 minutes d’observation et de torpillage à 3 points (4 d’affilée, 2 pour BCGO, 2 pour BCSK), les locaux prennent véritablement le dessus avec un 13-2 emmené par Occansey, Citadelle et Renaux. Plus adroits, plus agressifs, les joueurs de Souffel ne rencontrent pas de grosse difficulté. 22-16 au 1e QT, 27-15 dans le 2e, 26-15 dans le 3e.

Souffel déroule et l’écart va monter jusqu’à 31 pts dans le 3e QT. Un écart qui sera réduit par des visiteurs qui profitent de la moindre miette. Ils reprennent 10 points à leur adversaire dans le dernier QT pour finalement s’incliner de 19 points. Côté Gries, la seule vraie satisfaction de la journée c’est la régularité de Villemin et Bousinière, la réaction qu’ils ont eu montre que l’équipe possède une vrai cohésion… alors battus mais pas abattus, vu le niveau de Kettler sur ce match là il n’y avait pas grand chose à faire.

- BCSK : Eberlin 12, Renaux 16, V.Laforce 13, Citadelle 20, Occansey 20 puis Petitjean 4, Vidot 8, Obernesser 5, Sohm 0.

- BCGO : Mary 9, R.Roeckel 9, M.Laforce 9, Villemin 17, Curl 0 puis Lazarus 5, Baechtel 5, Bousinière 16, Huttel 9, Ait Tabassir 0.

Jura Salins BC 89 - 86 Eveil d’Ormes

Les supporters salinois, très nombreux, ont dû attendre les derniers moments pour savourer la victoire de leurs favoris. En effet, malgré une équipe diminuée, les joueurs de Kowalik ont superbement joué. Ce match était pris par le bon bout par les locaux, le 1e QT leur était favorable, ils comptèrent même 10 pts d’avance dans le 2e QT jusqu’à ce que les visiteurs se décidèrent à rentrer dans le match. Revenus comme un boulet, l’équipe d’Ormes se paya même le luxe de passer devant juste avant la mi-temps, 49-51.

Frustrant pour des locaux qui semblaient vraiment avoir le match en main, le début de 2e mi-temps étaient identiques, les visiteurs prenaient le dessus sur les imposants salinois. Eux aussi ont compté 10pts d’avance avant de se faire reprendre. Fournié prit le contrôle des rebonds, Laguerre se transcendait mais surtout Moundy, le vieux lion permit à son équipe de reprendre le contrôle de ce match grâce à 8pts d’affilée (2x3pts + 1x2pts). Mais tout ce travail a failli ne pas servir à grand chose car à 19sec. de la fin, 87-86 pour le JSBC mais 2 lancers francs pour Dauloir qui est à 100% de LF depuis le début du match. Malheureusement pour son équipe, le précieux joueur de la banlieue d’Orléans va craquer sous la pression du kop de Salins. Il va rater les 2 LF… Résultat Laguerre va définitivement enterrer les espoirs ormois et donner la victoire aux siens.

Stats indisponibles

Après un premier quart de la saison de joué, on peut commencer à analyser les différentes positions.

Clairement, en tête, jouant pour la montée on retrouve Liévin et Lille. Prétendant aux premiers strapontins, on voit que Dijon et Prissé sont les mieux placés pour embêter les nordistes.

Après, le BCS Kettler, St Sorlin, Jura Salins et Denain vont s’efforcer de ne jamais s’approcher trop près de la zone rouge sans avoir le réel espoir de prétendre à autre chose qu’au milieu de tableau.
Attention tout de même aux promus alsaciens qui semblent véritablement en forme, surtout à domicile.

Pour le maintien, il y a 3 places pour 5. Même si l’OLB semble avoir les moyens de ne pas avoir à se mêler de cette bataille, elle ne possède pas de marge de manœuvre assez conséquente pour prétendre à autre chose… Mais les choses vont tellement vite ! Pour Ormes et Mirecourt, ils alternent le bon et le moins bon. Le Mée et Coulommiers, les deux clubs seine et marnais, ont pour l’instant prouver qu’ils n’avaient pas leur place en N2. Alors renversement de situation ou confirmation ? A eux de répondre.

Les 3 prochaines journée se dérouleront sur une semaine, le 8,11 et 15 Novembre avec un sérieux avantage aux équipes qui reçoivent deux fois. On pourra avoir une seconde analyse après ce mini-marathon. On verra qui va gérer au mieux cette série.