mercredi 22 mars
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 : Tours a joué, Blois s’est joué de Tours...

N2 : Tours a joué, Blois s’est joué de Tours...

dimanche 5 novembre 2006, par DS

Difficile d’enchainer un compte rendu après un jeu de mots aussi pathétique... La notion de derby est toujours très relative. Tours et Blois ne sont pas forcément proches en terme de distance. Le match portait pourtant le nom de derby du Centre.

JPEG - 45.2 ko
Teddy Maizeroi au lay up
Photo : Tuan Nguyen

D’un côté, en bleu, le Tours-Joué Basket. Annoncé (et s’annonçant) comme un gros client de la poule en début de saison, la formation Tourangelle patine un peu (3v-4d avant la rencontre). Les hommes de l’emblématique Coach Addala venaient sans doute à Blois abattre une dernière carte, et chercher à se relancer.

En face, en blanc, l’ADA Blois. Surfant sur une dynamique positive depuis le piège Chalossais d’Hagetmau, les hommes de Nicolas Faure n’ont jamais sous estimé leur adversaire du jour. Le duel à distance entre Valence, La Rochelle et malgré tout Cognac passait par une victoire ce soir au Palais des Sports.

C’est sur les chapeaux de roues que commence la rencontre, le 11-2 initial donne le ton du match. Ce sera offensif !
Le TJB ne baisse pas le pavillon et s’accroche. 30-26 pour Blois à la fin du 1er 1/4 temps. De séries en chassé croisé offensif, alors que Bois pense s’être détaché, le TJB reprend espoir et ne pointe qu’à -3 unités à la mi-temps, 52-49.

A la reprise, on sent Tours remotivé, une grosse débauche d’énergie leur permettant même de prendre la main, 67-66. Agressivité, présence au rebond... Jusqu’à ce que les journalistes Américains appellent le facteur X... Nicolas Faure décide alors de lancer le monsieur 100% du jour, Julien Chardon. Copie parfaite pour le Blésois qui, en parfait complément de ses coéquipiers, décide de mettre ses tirs au bon moment. Blois se remet dans le sens de la marche. Sort alors du banc de l’ADA ce numéro 15, faisant presque partie des meubles du club. A l’instar de Chardon, Cizeau prend littéralement feu. Bien servi par ses partenaires, en quelques coup de pattes, il enterre les espoirs d’adversaires l’ayant un peu trop laissé tranquille. Tout cela dans la droite ligne d’une équipe locale montant en intensité défensive, et gagnant par là même du rythme.

Le 17-0 encaissé, par le TJB entre la fin du 3e et le milieu du 4e 1/4 temps, sonnera le glas pour Tours-Joué. 102-83 au final...

Le coach Blésois, parlant du TJB après la rencontre, a souligné la qualité d’un adversaire qui n’a jamais laché prise, et qui a su posé quelques problêmes, comme c’était attendu. Le tort aurait été de sous estimer cette équipe qui traverse une mauvaise passe. Gare au réveil !

Quelques enseignements : Victoire collective avant tout. On souligne légitimement l’apport de Cizeau et Chardon aujourd’hui, mais c’est une victoire de groupe. Un groupe qui a su se mettre au service de l’élément fort au bon moment. Mo N’Dour sort un match titanesque, la raquette et les airs (5 contres) semblant lui appartenir, Maizeroi alimente le score, Brazil s’adapte et crée pour les autres, Calvez tient la barraque... N’en déplaise à ceux qui se demandaient si tous ces joueurs pouvaient cohabiter ensemble, la réponse est visiblement oui.

Quelques chiffres enfin : Score final 102-83 (52-49).

- ADA Blois : Chardon 11, Cizeau 10, Brazil 12, Maizeroi 24, Calvez 19, Pipereau 2, Razafindrabe 5, N’Dour 19.

- TJB : Craveneau 14, Lhuissier 3, Lorry 12, Chadderdon 8, Fofana 3, Simic 4, Baykam 10, Jardry 13, Martin 6, Berquier 10.