lundi 21 octobre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 - Saison 2004-2005 : Bilan au terme du championnat

N2 - Saison 2004-2005 : Bilan au terme du championnat

samedi 21 mai 2005, par Patrice Duchampt

Les 4 lauréats (en attendant les résultats des barrages) : Golfe-Juan, ADA Blois, Poissy et Vanves. Pas de remontée directe pour l’unique pensionnaire de la N1 descendu (Rodez), comme l’année dernière et celle d’avant.

Les recalés (en attendant les repêchages ?) : Fréjus, Montbrison, SMUC Marseille, Colomiers, Mérignac, Sablé, Fougères, Ardres, Avranches, Poligny, Le Mée et Bron. Cinq des douze promus de N3 redescendent directement : mauvaise saison après le 3/12 de 2003-04, le 2/12 de 2002-03 et le 3/12 de 2001-02.
SMUC Marseille, Mérignac, Sablé, Ouest Lyonnais Basket et Monaco avaient été repêchés en 2004 : peine perdue pour les 3 premiers cités puisqu’ils sont encore dans la charrette cette année, et Monaco n’est vraiment pas passé loin, se sauvant in extremis au panier avérage !

La poule la plus offensive est la poule B (score moyen 83,14), suivie de la poule A (81,89), de la D (80,54) et de la C (79,18) ; et le score moyen de la N2 2004-2005 est de 81,19 (en baisse).

Commentaires sur le classement attaque :
Blois termine meilleure attaque avec 92,65 points par match. On est loin des 100 points de Boulazac de 2002-03. 2ème : Griès (90,04) ; 3ème et 4ème : La Séguinière et Vanves (89,92) ; 5ème : Prissé (89,88) ; 6ème : Golfe Juan (89,04). Comme quoi, même constat qu’en 2002-03, pour jouer la montée en N1, il faut scorer ses 90 points par match puisqu’on trouve 3 leaders sur ces 6 premiers au classement attaque (seul Poissy vient à l’encontre de cette vérité avec "seulement" 82,85 points par match).
Avranches présente la moins bonne attaque de toutes les N2 avec 69,19 pts, et le SMUC ne score aussi que 70,65 unités par rencontre.
A signaler que 9 promus sur 12 marquent moins de 80 points par rencontre : toujours aussi dur de se mettre au niveau de l’attaque N2.

Commentaires sur le classement défense :
Un seul leader (Vanves, 2ème avec 72,27) dans les 10 premiers du classement défense, c’est peu, et signifie que les montées cette saison se sont construites sur l’attaque. La meilleure défense de toutes les N2 est St-Léonard d’Angers, qui réalise l’exploit d’encaisser moins de 70 points par rencontre (69,62 exactement). Huit promus sur 12 encaissent moins de 80 points par rencontre, et tous, sauf Poligny, se maintiennent : quand on monte de N3, le maintien se construit d’abord en défense.
C’est Sablé, encore en N1 en 2002-03, qui présente la pire défense de N2 avec 94,15 points encaissés par match. Et de loin, même, puisque l’avant-dernier, Monségur, n’en encaisse "que" 89,19 ...et se maintient ! D’ailleurs, ce classement défense n’est pas très explicite puisqu’on ne trouve Blois qu’en 36° position (82,31), précédé de 5 relégués (Fougères, Poligny, Mérignac, Le Mée et Bron), et que 7 équipes se maintiennent tout en encaissant plus de 85 points par match.

Commentaires sur le classement scratch :Les 4 premiers du classement scratch sont les 4 lauréats pour la N1 : logique, et les 2 meilleurs (Vanves et Golfe Juan) ne se rencontreront pas en finale puisqu’ils tombent l’un contre l’autre en ½ finale. Poissy, 4° au scratch et bien sûr premier de sa poule (C) réalise la plus belle saison pour un promu : en effet, repartant en N3 en 2001 après leur liquidation en Pro B, les Yvelinois ont réalisé un excellent exercice 2001-02 (4° avec 12-10), ont fait encore mieux en 2002-03 (2° avec 18-4) avant de décrocher le pompon en 2004 (premier invaincu lors de la saison 2003-04) et donc de doubler la mise cette année avec une 2ème montée consécutive : bientôt la Pro B à nouveau ?

En principe, 10 victoires suffisent pour se maintenir. Cette saison, une équipe va descendre avec 11 victoires : Colomiers. Dommage, c’était une belle saison pour un promu ! Mais 3 équipes descendent en subissant le panier avérage négatif d’une égalité à plusieurs : Colomiers, donc, ex-aequo avec Mont-de-Marsan avec 11-15 ; Poligny, ex-aequo avec Lagnieu et Cergy à 10-16, et Fréjus, à égalité avec Monaco et Frontignan (9-17). Donc 9 victoires auront suffi dans la poule A (+ goalavérage), 10 dans la D (+ goalavérage aussi), et il en fallait 11 dans la B (+ goalavérage) et la C.