vendredi 7 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 Poule D : 2ème journée !

N2 Poule D : 2ème journée !

jeudi 25 septembre 2003, par Niko

Lille continue son show ! St Sorlin confirme,Dijon se réveille, l’OLB coule.. autant vous dire que comme prévu il y a de l’action dans cette poule !

Ormes - Gries Oberhoffen
Jura Salins - CSL Dijonnais
Effort Mirecourt - USA Lievin
Lille MB - BCS Kettler
Le Mée - Coulommiers
St Sorlin Lagnieu - Denain
OLB - Prissé Macon

Ormes 83 - 79 Gries Oberhoffen

L’apparent déficit intérieur des locaux n’aura pas suffit à offrir une deuxième victoire consécutive aux alsaciens. Les visiteurs n’ont pas trouvé les armes pour maintenir leur adversaires à distance pendant 40 minutes.
Les accélérations de Roeckel, les shoots de Mary, la présence physique de Baechtel ont pourtant fait mordre la poussière aux joueurs d’Ormes durant le 1er QT (15-29, 16e).
Le néo entraineur d’ormes, su trouver les mots et l’organisation juste pour recadrer ses ouailles. Résultat une défense en zone qui fonctionne à merveille et qui a remis son équipe sur les rails, les rails d’une première victoire. Ce fut au tour de Houdas, Haznadar et Jousset de prendre le dessus. Pour aboutir à un prometteur 31-35 à la mi-temps.
La deuxième mi-temps fut superbe, les deux équipes se rendant coup pour coup, devant la superbe défense ormoise, les joueurs du BCGO ont du multiplié les exploits pour rester au contact. Ils restèrent d’ailleurs tout le temps très près des locaux. Mary encore lui montrait aux locaux qu’ils devraient s’employer à 100% pour gagner. 53-53 à la fin du 3e QT.
Le début de 4e QT a été fatale aux joueurs de O.Bady, 70-58 au bout de 5 minutes. Dauloir est passé par là ! L’obstination des alsaciens a été magnifique et on a enfin pu assister à un super match. 83-79 au buzzer.
Ce fut une bataille féroce, les deux équipes sont d’un niveau équivalent mais comme le disait l’entraîneur du BCGO peut etre ont ils péché par excès de confiance.

ORMES : DAULOIR 24, DAGUENET 17, HAZNADAR 16, GACKO 10, HOUDAS 9, JOUSSET 7
GRIES : MARY 23, BAECHTEL 12, ROECKEL 11, LAFORCE 10, VILLEMIN 9, HUTTEL 4, LAZARUS 4, MIGNARD 4, AIT-TABASSIR 2.

Jura Salins 57 - 83 CSL Dijonnais

Après le 1er match très décevant de Dijon, on pouvait s’interroger sur leur capacité de réaction face à un adversaire qui lui aussi avait perdu son match inaugural. Accompagné d’un nouveau pivot, le serbe Bojan Tadic (32 ans, 2.06m et 116kg) en provenance de Nantes (Pro B), le CSLD à plus que relever la tête. En effet c’est presque une démonstration que les cerclars ont infligé à des locaux pas encore dans le bain. Renouvelé par la présence d’un soutien, Kaboré a scoré 24 points. La nouvelle recrue a été excellente et a vraiment pesé tout le long du match. Avec 29 points, 13 rebonds et 4 passes décisives il s’impose déjà comme LE joueur le plus dangereux de l’équipe.

JURA SALINS :
CSL DIJON :

Effort Mirecourt 80 - 84 USA Lievin

Liévin a encore gagné mais cette fois çi ils ont du puiser dans leurs réserves et etre présent durant 40 minutes. Soucieux de ne pas perdre une deuxième fois consécutivement les lorrains ont donné du fil à retordre à l’un des favoris pour la montée. D’ailleurs Liévin a du attendre les dernières secondes pour prendre définitevment l’ascendant. 22-20 a la fin du 1er QT, 43-44 à la mi-temps, 64-65 à la fin du 3e QT...autant dire que la rencontre était vraiment disputé. Un véritable chassé croisé qui dura jusqu’à la dernière minute dans une ambiance surchauffée. A noter le très bon match de Dudouet 24 pts.

MIRECOURT : DADOLLE 18, ANTOINE 14, MUBARAK 13, MARQUAIRE 9, MARTIN 8, MARANDEL 6, JEANPIERRE 5, GUEDON 5, BLONDELLE 2
LIEVIN : DUDOUET 24, ATAMNA 17, ROBINSON 17, MORAND 10, GIRAULT 5, DELYE 5, LAMOTHE 2, PICHIERRI 2 et BAYART 2

Lille MB 111 - 61 BCS Kettler

Vous l’aurez compris à la lecture du score ce match a été à sens unique et le LMB fait une entrée fracassante dans cette poule. Une très belle manière de montrer qu’ici on ne parle pas pour rien dire et que l’on compte bien faire partie des épouvantails de la saison. Certes l’équipe alsacienne n’était pas au complet mais c’était déjà le cas lors du premier match et cela ne les avait pas empêché de gagner. Le public en tout cas était aux anges et ils ont terminé en standing-ovation ! Koenig et Seigneur ont encore une fois fait étalages de toutes leurs qualités. Cléante diminué par une blessure n’a pas participé pleinement à ce match. 53-31 à la mi-temps, la messe était dite ! Privés de banc on ne voyait pas comment il pourrait renverser la vapeur.
Meme si Eberlin et Citadelle n’ont pas été ridicule, le reste manquait de coordination pour pouvoir inquiéter la machine de Faches-Thumesnil.
23-18 ; 53-31 ;81-55 et finalement 111-61, comme le notait un alsacien, -50 ? ’est la sibérie ! Et oui on le savait il fait très froid dans le nord et cette saison quelques équipes risquent de sérieusement s’enrhumer dans ce gymnase Jean Zay qui au fur et à mesure va faire office de banquise dans cette poule D.

LILLE : BARBRY 9, KOENIG 20, DENISOT 16, BARTHELEMY 4, SEIGNEUR 11, CALLEWAERT 15, CLEANTE 3, HENSEL 20 ; NTEB 8, BRANLANT 5.
KETTLER : EBERLIN 15, CITADELLE 15, VIDOT 10, OCCANSEY 6, N’DIAYE 13, SYDA 2

Le Mée 77 - 72 Coulommiers

Loin d’avoir présenté leur meilleur visage les Méens se sont malgré tout rassurés grâce à cette première et précieuse victoire.
Les locaux veulent réussir leur entrée et effectuent un début de match tonitruant (13-2 à la 4e min.). Présents au rebond, agressifs en défense les Méens survolent les 5 premières minutes à l’image de Diallo omniprésent.
Nullement impressionnés les Columériens resserrent leur marquage et sortent la tête de l’eau grâce au jeune Simon. 19-19 à la fin de la première période.
Le meneur briard Wadoux confirme la bonne forme de son équipe en début de 2e quart-temps.
De l’autre coté c’est Alex Mosengo le géant quadragénaire qui dévoile toutes les facettes de son talent. Il prend tous les rebonds et s’impose sous le panier.

La partie s’équilibre et aucune équipe ne se détache car les défenses prennent le pas sur les attaques.
Il faut un 3 points de Riyad Aggoun pour que le Mée termine la 1re mi-temps sur un 6-O qui lui permet de rejoindre les vestiaires avec 6 points d’avance (36-30).
Le Mée est devant et Coulommiers ne repassera jamais. Le jeu est haché, beaucoup de mauvais choix offensifs et nombre de coups de sifflet.
Le 3e quart-temps se termine par un contre rageur de Chenard, très présent défensivement, sur le pauvre Kanwa. Le tableau d’affichage dévoile 53 - 46 pour les locaux.

Dès le début du 4e quart-temps, Coulommiers passe en défense en zone et Sanctussy commence à prendre le dessus sur les intérieurs méens. Heureusement Mosengo, encore et toujours, continue à dynamiter la défense adverse. Il finira le match avec un double-double (16 points et 19 rebonds).
La fin du match est haletante et à 6 secondes de la fin rien n’est encore joué.
Le Mée finalement s’imposera 77 à 72.

St Sorlin Lagnieu 82 - 67 Denain

Les repêchés de dernière minute continue de surprendre ! Denain ne s’attendait pas à souffrir comme ca et forcement ils sont tombés de haut.
Une première mi-temps équilibré se termina sur le score de 30-36, une légère tête d’avance pour les Nordistes bien emmené par Klek, Croix et Ortega. Denain avait pris le pouvoir sous la raquette et les locaux semblaient subir sans pouvoir réagir.
Mais après la pause, bien regroupé derrière une défense de zone agressive les shooteurs de l’ain passèrent devant à la 26e min. C’est ce moment qu’a choisi Vilain-Commanay pour sortir de sa boite et mettre la bagatelle de 17pts en 7 minutes. Le 4e QT fut nettement à l’avantage des locaux qui prirent le pas sur des visiteurs visiblement fatigués. 26 - 15, c le score du 4e QT. Les Lagnolans ont su faire la différence lors du Money Time...de très bon augure pour la suite de la saison.

ST SORLIN : CHEBANCE 18, JOURDAN 7, DESMARIS 5, HEMMERLIN 12, NODE 12, VILAIN-COMMANAY 17, TRAINEAU 8, TRESSIERES 3
DENAIN : SIMON 10, ORTEGA 14, ABDALLAH 6, KLEK 6, MAYIMA 9, HINFRAY 15,
CROIX 7

Ouest Lyonnais Basket 70 - 76 Prissé Macon

Nouvelle défaite pour l’OLB, grosse déception car c’était le premier match à domicile et ils ont laissé échapper la possibilité de donner du spectacle à un public venu nombreux dans l’ancienne salle de Champagne.

Motivés à l’entame du match, l’OLB qui avait fait le choix d’aligner ses deux anciens pros dans la raquette, Macquet et Hergott, s’accaparait tous les rebonds etpesaient aussi en attaque, obligeant le coach adverse à prendre un
temps-mort après un 9-0 en trois minutes.Temps-mort profitable aux visiteurs, ceux-ci passant un 10-2 aux locaux. Cette entame de match style "montagnes russes" allait préfigurer le
scénario d’un match qui voyait les locaux prendre l’eau dans le deuxième quart avant de rebondir de moins quinze à -2 en moins de dix minutes. Jobert, l’intérieur adverse usait de sa vivacité pour marquer au milieu d’une défense de zone étrangement absente sur l’aide défensive.
Vidal, aux allures de "Roger Esteller" profita de sa puissance pour aller chercher de précieux rebonds offensifs, si chèrement défendus jusque là, pour amener des actions à trois-points qui repoussaient les locaux jusqu’au coup de sifflet final.

« Nous laissons filer des matchs et des points contre des équipes "abordables", on sait que le plus dur est à venir et il faudrait sans tarder ouvrir la colonne "victoire" sous peine de figurer bien loin des objectifs de début de saison.... » pestait le capitaine de l’OLB, Yohan Leroy.Le début de saison de Prissé est tout simplement parfait. 2 matchs, 2 victoires et à chaque fois avec la manière.

OLB : ?
PRISSE : ?