dimanche 19 novembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 - Poule B : Le derby La Rochelle - Cognac

N2 - Poule B : Le derby La Rochelle - Cognac

vendredi 7 avril 2006, par DS

Y’a du derby dans l’air.... Et peut être une montée au bout.

De l’eau a coulé, sous les ponts de la Charente, depuis les très animés derbys Cognaco-Rochelais... Murray Brown, Hubert Eïto, Pat Zamour côté Cognaçais. Boutin, Salbreux, Gautreau côté Rupellien... Même fin d’histoire en Pro B pour ces 2 formations, soldées par des dépots de bilan pour raisons diverses et variées au cours des années 90.

Réunies dans la poule B de Nationale II depuis l’an dernier, ces 2 équipes présentent aujourd’hui 2 visages très différents.

D’un côté, le Rupella du président Salbreux, quelque peu remanié à l’intersaison et désormais entrainé par V. Van De Weghe. A l’effectif déjà riche de la saison passée se sont ajoutés, pour compenser les départs de Bertrand "Big Shoulders" Gely, Mérie, Becquet et Maleyrand : Ryan Williams (US), Hamid Selmani (en provenance de Vichy, esp Pro A), Alexandre Amet (Charleville, Pro B), Mathieu Coussine (formé au club), sans oublier, par intermittence, l’émergent cadet David Gautier (également formé au club). Formation ambitieuse, cherchant l’accession depuis plusieurs saisons, les Rochelais se présentent solides, ambitieux et à peu de choses de réaliser enfin l’objectif tant attendu.

En face, le CBB, entraîné pour la 3e saison par Cyril Marboutin et assisté par Jonathan "don’t call me José" Ruiz -ex Rochelais-. Début de saison cahotique pour cette équipe renouvellée en partie, avec comme arrivée notable celle de l’Américain Leon Piper, et celle qui devait être moins significative d’Antoine "no brain" Eïto -en provenance du pôle espoir régional, via 2 ans en cadets nation à Rupella-... "Qui devait être moins significative", car grâce à un concours de circonstances assez spécial, ce cadet dernière année se retrouve aux commandes de l’équipe avec quelques cartons à signaler (plus de 20 points face à Rupella à l’aller, ainsi qu’à Garonne BC...). La rotation Congnaçaise s’appuie également sur de solides joueurs comme Diabou dessous, ou Kerault, de plus en plus important dans le dispositif Charentais.

La situation sportive des ces formations est somme-toutes aussi différente que leur profil : Rupella est solidement installé dans le groupe de tête , ayant été défait 5 fois cette saison. Cognac, après avoir enchainé les galères (11V-12D), vient de presque définitivement se sauver après avoir longtemps flirté avec la zone rouge, bien loin des espérances de début de saison. A noter que les 2 équipes sont qualifiées pour les plateaux 1/4-1/2 de coupe de France, se tenant en Lorraine (!!) et dans le Jura (!!), pratique quand on sait que 3 équipes de la poule B (Sud-Ouest) sont qualifiées pour cette phase. Ceci dit, c’est un autre débat.

Sans doute revanchards et animés par le souvenir du match -à sens unique- aller, c’est une formation Cognaçaise surfant sur une dynamique positive depuis plusieurs semaines, et enfin presque au complet (Piper ayant raté 4 mois de compétition), qui va se présenter salle Gaston Neveur samedi prochain.

Côté Rochelais, le prochain week-end risque d’être déterminant... Toulouges est actuellement leader de la poule, 23 matches joués pour un bilan de 19 V et 4 D. Rupella est second, 21 matches joués et 16 V - 5D mais +5 de point average particulier sur le leader Catalan. Il reste 6 matches à jouer pour les Rochelais, dont 2 en retard à domile contre Angers et Mont-De-Marsan, contre 4 pour les Sudistes. Les Canaris de Serres-Gaston, toujours en course en coupe.... des Landes, se feront un plaisir d’accueillir le leader Toulouges samedi, et à n’en pas douter Fabien "Louis Vuitton" Aguilar et ses coéquipiers réserveront un accueil Landais à leurs visiteurs d’un soir. Comme souvent les années passées, les Canaris joueront donc un rôle d’arbitre, malgré le fait qu’ils jouent en jaune et non en gris. Tellement plus glamour.

On rejoue une bouteille de champ’, Mr le journaliste. Vous avez dit week-end important pour la montée ?