dimanche 20 août
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 - Poule B : Blois-Monségur, quand la meilleure défense c’est (...)

N2 - Poule B : Blois-Monségur, quand la meilleure défense c’est l’attaque...

dimanche 19 novembre 2006, par DS

On était prévenu avant la rencontre, les Monségurois-Mantois pratiquent un basket à haut risque. Jean-Marc Espada, juste avant la rencontre, évoquait ce début de saison honorable des siens, exception faite du faux pas contre une équipe de La Seg’ en plein regain de forme. Le premier match face à Cognac d’une équipe décimée est loin. Ils sont pris au sérieux ce samedi, ces Verts et Blancs, capables de faire feu de partout, et à tout instant. Sur les 9 premières rencontres, le meilleur marqueur a chaque fois été un joueur différent ! Et quand on connait le côté prolifique de leurs embardées offensives, cela veut tout dire... Mais certainement pas relachement défensif.

JPEG - 42.4 ko
Nehemiah Brazil
Photo : Tuan Nguyen

"Voir Blois et Mourir... Ou une autre ville, je ne sais plus", glisse Coach Espada avant de rentrer sur le parquet de son hôte du jour. Le début de match sera malheureusement à sens unique. 12-2 puis 17-6. Conscients que toute forme de relachement peut être sanctionnée, les Blésois rentrent bille en tête dans une rencontre qui sera haute en couleurs. L’écart a beau être vite creusé (35-24 à la fin du premier 1/4), l’ASMM ne lâche rien. Seulement, le jeu débridé et en première intention, s’il plait au public, est risqué... Si c’est un régal pour les spectateurs -et un calvaire pour les statisticiens-, c’est plus compliqué pour les joueurs et les coaches quand tout va, parfois, un peu trop vite. Et c’est finalement Monségur qui se retrouve pris à son propre piège.

Alors que l’on semble se diriger vers un repos bien mérité, l’incompréhension gagne le banc des visiteurs. Une première faute technique a déjà été infligée au coach Landais,le panneau affiche un débours de 25 points environ, et il ne reste que peu de temps à jouer. Un coup de sifflet peu évident stoppe le match. S’adressant à la table de marque, un des deux hommes en gris vient de décider, au motif d’une seconde faute technique, de renvoyer Coach Espada au vestiaire. Un peu déboussolés, les Landais, sur le coup... On le serait à moins. 69-40 à la mi-temps, et des Blésois -très- efficaces en attaque...

Le matelas d’une trentaine de point laissait le temps de voir venir. Mais méfiance tout de même, car le sursaut d’orgueil ramene les coéquipiers de Dadabie et Ville sur une dynamique plus positive. Pour peu de temps malheureusement, tant les Blésois ont su s’adapter et se prendre au jeu de leurs adversaires du jour. D’élevé, le rythme de la rencontre est devenu totalement débridé, pendant plusieurs minutes. Festival de tirs longue distance, d’actions de haut vol : que du bon pour la télé... Si il y avait eu des caméras ! La recontre s’est terminée comme elle a commencé, sur les chapeaux de roues, mais avec quelques points de plus au tableau d’affichage.

Score final : 124-88, avec des Blésois, dans un style plus "libre" que d’habitude, ce qui n’a pas semblé déranger le public. Les Landais n’ont jamais arrêté de jouer, malgré le "repos forcé" de leur entraîneur. Et au final, les 2 équipes, qui se sont respéctées de bout en bout, continuent leur route. Celle des joueurs de l’ADA passe par cité Rochelaise la semaine prochaine. Celle des Landais continue, à la recherche d’un nouveau maintien, pour assurer le record de longévité en NM2 de ce petit village d’irréductibles. Avec peut-être une nouvelle étape à Pomarez en fin de saison, qui sait ? En tout cas, et désolé pour le message personnel, mais certains ont peut-être trouvé leur chat noir ce soir : On se recroise en mai, monsieur Jean-Marc "plus que toi" Espada ?...