jeudi 19 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 : Interview de Jean-Claude Coste, entraîneur de St Vallier

N2 : Interview de Jean-Claude Coste, entraîneur de St Vallier

lundi 28 avril 2003, par Christophe Blandin

Auteur d’un excellent parcours dans la poule A de Nationale 2 (19 victoires pour 4 défaites), le club de Saint-Vallier a logiquement acquis son billet pour la Nationale 1. Tout comme Boulazac et Charleville, Saint-Vallier disputera donc les phases finales de Nationale 2 pour peut-être devenir le champion de France de N2 avant de connaitre la saison prochaine le plus haut niveau fédéral. L’occasion pour Basket Info de s’entretenir avec l’entraineur du club de la Drôme, Jean-Claude Coste.

image 290 x 386 Basket Info : Tout d’abord, pouvez-vous nous présenter votre parcours et nous dire pourquoi vous aviez opté pour Saint-Vallier à la suite de votre expérience strasbourgeoise ?

Jean-Claude Coste : J’ai débuté le basket à AUBENAS (07), fait mes études à Montpellier et j’ai été nommé professeur d’EPS à BERCK. J’y ai joué 2 ans en Nationale 2 entre 1984 et 1986. Ensuite j’ai créé le centre de formation du BERCK BCO (coach 3 ans), tout en étant l’assistant de J.Pierre BALDWIN. Nous avons été CHAMPION de FRANCE Espoirs PRO B en 1988-89 (avec Christian CLEANTE). En 1990, j’ai été nommé coach du BERCK BCO (pro B) et nous avons fait 7ème (Cleante, P. HAQUET, Cedric MILLER, Fred REYNOLDS) puis 6ème (Ph. COURBON, Y MILLOIS, Mickael POLITE, Marvin ALEXANDER)(play off contre HYERES TOULON). Puis le BERCK BCO a connu les affres de la liquidation judiciaire la saison suivante.

En 1997, je mutais professionnellement dans la DROME où j’entraînais Saint VALLIER une première fois pendant 2 ans. La 2ème année, j’avais Simon DARNAUZAN en meneur. Ensuite pendant 1 an, j’ai entraîné mon club d’origine AUBENAS en Nationale 3.

En mai 2000, Christophe VITOUX (qui avait été mon assistant au C. de formation à BERCK) m’appelait à STRASBOURG en tant qu’assistant et entraîneur du Centre de Formation (vice champion de France 2002 et finaliste du trophée du FUTUR).

Les nouveaux dirigeants de St VALLIER m’ont proposé un challenge intéressant dans un club rénové : prendre l’équipe de Nationale 2 avec une ambition intéressante de jouer les premiers rôles et développer un projet de formation à moyen terme. De plus, dans le nouveau lycée de St Vallier se créait une classe basket dont je m’occupe en partie, ce qui professionnellement est une opportunité. Familialement enfin, j’avais l’assurance que ma femme et mes 3 enfants retrouveraient un cadre famillier et sécurisant.

Basket Info : Depuis la première journée de championnat, votre équipe est restée solidement accrochée à la première place. Avez-vous douté à un moment de la saison ?

Jean-Claude Coste : Douter non, car notre objectif n’était pas la montée à tout prix, mais être nous mêmes, avoir notre identité, progresser et jouer notre basket rencontre après rencontre en sachant que nous avions quelques chances de gagner chaque
match. Notre parcours unique nous a donné confiance mais jamais fait planer. Nous avons décroché chaque victoire en luttant (13 victoires entre +1 et
+8). Cette saison, c’est un merveilleux moment qui a duré 9 mois.

Basket Info : A ce propos, quelles équipes redoutiez-vous plus particulièrement dans cette course pour la montée ?

Jean-Claude Coste : SALON de PROVENCE, GRENOBLE et TOULOUGES avaient les plus gros effectifs et
l’objectif avoué de monter en Nat 1. Ils ont été nos principaux adversaires mais ont été moins réguliers dans les rencontres à l’extérieur.

Basket Info : Selon vous, qu’est-ce qui a permis à St Vallier de faire la différence par rapport à ses principaux adversaires et ainsi de monter en Nationale 1 ? Votre défense qui est la meilleure de la poule ?

Jean-Claude Coste : Notre identité et notre force collective. Nous avons travaillé pour être un groupe et pas une somme de talents. A partir de là, notre organisation défensive a été performante parce que portée par les valeurs de notre groupe. Offensivement, je pense que notre basket était cohérent par rapport à nos possibilités. Pas brillantissime mais solide.

Basket Info : Quelle a été votre réaction à l’issue de votre victoire à Pont de Beauvoisin qui vous assurait l’accession en N1 ?

Jean-Claude Coste : Une immense joie et quelques larmes. Nous n’étions pas le groupe le plus
armé, notamment dans nos rotations. Si nous sommes arrivés là, c’est à la force du poignet. Notre joie a été l’expression d’une année de travail, de complicité et de franche camaraderie. Ce qui, à mon idée, est l’essence même des sports collectifs. C’était NOTRE joie, NOTRE MONTEE, pas la montée d’un tel !

Basket Info : Quel a été l’apport de vos 2 joueurs d’origine américaine, l’intérieur David Hickman et l’extérieur Troy Nesmith ?

Jean-Claude Coste : Troy a été irréprochable d’un bout à l’autre du championnat. Il a une vrai attitude de gagneur. Son apport point, son absolue confiance en lui et son physique nous ont porté très souvent. (22.4 pts - 53.5% -5.4 rbd - 4 pd -3.3 int)

David a eu plus de problèmes pour s’imposer en leader du groupe. Ses fautes commises en défense ont limité son impact statistique (23 ’- 12 pts - 55% -
6.6 rbd). Mais il a le talent et nous a donné des périodes très précieuses. De plus les adversaires se sont souvent focalisés sur lui.

Basket Info : Vous pouvez également compter dans votre équipe sur de jeunes joueurs français talentueux tels que Jean-Adrien Martin et Julien Geourjon. Pouvez-vous nous présenter brièvement les joueurs francais de votre effectif ?

Jean-Claude Coste : Jean Philippe COHEN (ex FOS), capitaine de l’équipe, a été le co-leader de l’équipe avec TROY. Jean Phi est un clutch player, un go to guy et un battant extraordinaire (17.1 pts- 51.5% - 6.1 rbd).

JA MARTIN a été notre régulateur du jeu intérieur, un joueur précieux, faisant peu d’erreurs (7.7pts -5.5 rbd)

Benjamin THOMAS est notre meneur booster, fort en drive mais qui doit progresser sur la gestion tactique de l’équipe (8.9 pts - 5.4 pd)

Yakouba TOURE, c’est notre BILBA et notre pile alcaline. Yak ! c’est pas dans les stats qu’il domine, c’est dans la raquette.(5.1pts - 6.6 rbd -1.8 contre)

Julien GEOURJON a eu des difficultés à rentabiliser son talent et à être dans un rôle différent de celui de scoreur d’une équipe espoir proB. Mais sa
polyvalence(3-4) et son jump (2m06 en hauteur) sont des atouts à développer.

Séb. MICOULET est notre chien de garde et notre arme anti-scoreur. Un état d’esprit remarquable.

Enfin Adrien MARTIN est notre joker offensif sur le
poste 2 par son audace et sa vivacité.

Basket Info : Espérez-vous décrocher le titre de champion de France de Nationale 2 et selon vous, quel sera votre adversaire le plus sérieux (Boulazac ? Charleville ?) ?

Jean-Claude Coste : Pourquoi pas ! Maintenant, c’est les joueurs qui en décideront par leur capacité à se re-mobiliser sur cet objectif. Toutefois BOULAZAC et CHARLEVILLE me semblent être supérieurement armés. Mais en matches aller-retour, tout peut arriver.

Basket Info : Quelles seront les ambitions de votre équipe pour la saison prochaine en Nationale 1 ?

Jean-Claude Coste : La montée en PRO B !!! Non, non plus sérieusement le maintien sera notre
unique objectif. Et de rester nous même !

Basket Info : Le club de St Vallier dispose-t-il des moyens financiers, du soutien des collectivités locales et des structures pour espérer viser plus haut que la N1 ?

Jean-Claude Coste : Nous le saurons après une année en Nationale 1. Il faudra voir la réaction de tous si nous nous maintenons. Mais la Nationale 1 suffit déjà à notre bonheur et St VALLIER est une petite ville. Il n’y aura qu’un ORTHEZ dans le basket français. Si dans 5 ans, le SVBD est encore en Nationale 1 comme VALENCE/BAISE a pu le faire, ce sera une grande réussite.

Basket Info : Enfin, vous êtiez l’assistant de Christophe Vitoux à Strasbourg. Que vous inspirent les résultats actuels de la SIG ?

Jean-Claude Coste : Il est triste de voir le capital COMPETENCE- SYMPATHIE et CREDIBILITE de la SIG partir en fumée en quelques mois. La SIG se voulait porteuse de valeurs humaines. Elle ne les a pas défendue et a laissé le pouvoir aux intérêts personnels sans défendre ceux qui voulaient faire avancer le projet général. Christophe avait fait un formidable travail en 4 ans à la SIG : il est resigné avec, bien sûr l’aval de tous, pour 4 ans et on le coupe 6 mois après. C’est n’importe quoi ! Cela voulait dire que l’humeur changeante de quelques uns (qui étaient pour la re-signature de Christophe et qu’ils lui avaient dit) était plus importante que ce qu’était et ce que représentait Christophe VITOUX et son travail à la SIG. C’est énorme comme message envoyé
 : vous toussez, on tue le chirurgien.

De plus, où en est le projet de formation du club ? A-t-il avancé ? Je n’en suis pas sûr.

Basket Info : Si vous souhaitez ajouter quelque chose ou passer un message...

Jean-Claude Coste : Saint VALLIER est une charmante petite bourgade, au bord du RHONE, 70 kms en
dessous de LYON, et 35 kms au nord de VALENCE, à proximité des célèbres vignobles comme CROZES HERMITAGE :)