samedi 29 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 2 & 3 > N2 : Il n’en restera qu’un... Euh en fait, non, il y en aura deux...

N2 : Il n’en restera qu’un... Euh en fait, non, il y en aura deux...

vendredi 27 avril 2007, par DS

En route, Helmut !

Voilà, ça c’est fait. Après 26 matches, et grâce au talent sans cesse renouvelé de nos chers élus Fédéraux, il nous faut repartir à zéro afin d’espérer toucher au but : la NM1.

Pour le moins alambiquée, et sans réelle logique sportive autre que le respect initial de l’avantage du terrain, lié à une première place en saison régulière, il est clair que cette formule de play-offs est assez proche des usines à gaz que nous proposait la FIBA il y a peu. Souvenez-vous de ces finales intermédiaires, précédant les phases Pan-Européennes et autres gourmandises affriolantes... Nostalgie... En fait, non.

Voici, et de manière artisanale, le tableau des phases finales. On aurait pu l’appeler "bracket" pour lui donner une touche US, mais vu l’aspect visuel, cela aurait engendré de sérieux doutes sur la crédibilité de la chose.

Roulement de tambours, confettis et paillettes, voici le tableau :

Si quelques personnes voient une hiérarchie entre les poules, et attendent une domination sans partage d’une ou deux formations, il risque d’y avoir des déçus. Faisons tout d’abord le point -rapide- sur les 8 qualifiés.

Ceux dont c’était l’objectif :

Poule A : Andrezieux (21-5) et Le Puy (20-6).

Gros clients de la poule A, Avignon leur aura disputé le haut de tableau presque jusqu’au bout. Défaits ce week-end en coupe de France, ils avaient peut-être une autre idée en tête que d’aller à Bercy. Ou Pas.

Poule B : Blois (23-3) et La Rochelle (20-6).

Juste relégué de NM1, Blois s’est armé pour jouer les play-offs. Et s’est également structuré dans le sens d’une évolution sportive depuis plusieurs saisons. La Rochelle, historique malchanceux de la poule, accède aux phases finales également, en disposant d’un effectif expérimenté (Lavis et Percevault ayant connu un rôle majeur à niveau professionnel).

Poule C : Le SOMB (21-5).

Tombés en barrages l’an dernier -pas mal pour un promu-, les hommes du duo Olivier Bourgain-Franck Hénocq n’attendaient pas moins que cette première place. Le voisin footeux pointe sont nez à la porte de la L2, et c’est l’année où il ne faut pas se rater pour cette solide formation.

Poule D : Prissé-Mâcon (21-5).

Club historique de l’ancienne NM2, qui a vu passer des noms comme JD Jackson par exemple, les Mâconnais entendent bien essayer d’offrir l’accession à leur bouillant public.

Les invités-surprise :

Poule C : L’UBFL (19-7).

Jeune équipe, tout juste promue, c’est un peu LA révélation de la saison en N2. Les hommes de Jean-Gérard Hennequin ont déjoué les pronostiques de ceux qui les voyaient se maintenir tout au plus. Invaincus depuis 2 ans chez eux, dans leur petite salle de Grand-Fort Philippe, gageons que ces joueurs vendront cher leur peau. Même si leur bilan à l’extérieur reste moins flatteur (6v-7d). Pas de pression en tout cas.

Poule D : Souffelweyersheim (18-8).

Plusieurs formations briguaient les phases finales, Souffel termine pourtant devant, notamment, Autun, Ormes et Gries. La poule D n’est pas forcément celle dont on parle le plus, mais cela ne doit en rien préfigurer de la valeur de ces équipes.

Les oppositions :

Souffel-Andrezieux :

Malgré l’étrange affaire de joueur à double identité, pour laquelle rien à ce jour n’a été confirmé ou infirmé, Andrezieux reste une équipe difficile à manœuvrer. Souffel peut éventuellement accrocher l’aller à domicile. Cependant, les Foréziens semblent présenter plus de garanties en terme de profondeur d’effectif et d’expérience.

Tendance : 65-35 pour Andrezieux.

La Rochelle-Macon :

La dernière rencontre entre ces 2 clubs remonte à plus d’une dizaine d’années. A l’époque, Rupella, alors en pro B, s’était fait corriger par Prissé -ex NM2- en coupe de France. Le match aller du 28/04 à La Rochelle sera le théâtre d’une "soirée de gala". Dernier match de la saison à domicile, qualification pour Bercy, présence d’élus Fédéraux, etc... Travail, travail... Espérons pour les Maritimes que cela soit dans la lignée d’une dynamique positive, et que les évènements s’enchainent dans le même sens.
Le match retour sera sans doute une autre paire de manches, la dernière sortie à enjeux pour les Rochelais s’étant soldée par un -21 à Blois. Mais avec l’effet coupe de France...

Tendance : série ouverte, 50-50.

UBFL-Blois :

2 équipes invaincues à domicile cette saison. 2 styles opposés. 2 destins opposés également, puisque, fait sans doute rare en phase finale, ce 1/4 verra s’affronter un promu et un relégué. Sur une manche sèche, les 2 équipes sont en mesure de l’emporter. En match aller-retour, l’expérience et la qualité d’effectif de Blois sont un atout incontournable. Les Blésois n’ayant jamais pris une équipe de haut cette saison, cette série s’annonce passionnante. La meilleure attaque de N2 contre une des meilleures défenses, 2 salles prêtes à exploser.
Diantre ! Tout les oppose et les rapproche à la fois !

Tendance : 60-40 pour Blois.

ASM Le Puy-SOM Boulogne :

Du lourd également. Après un début de saison poussif, Le Puy déroule. Le référé auprès du Conseil d’Etat n’ayant jamais été considéré comme un débouché certain, les Ponots (plates excuses à tout le département de la Haute-Loire en cas d’erreur...) se sont préparés à jouer becs et ongles. Devant eux, la montagne somiste. Présentée comme L’Equipe de NM2, Boulogne n’a pas prévu de faire de prisonniers. S’appuyant sur une défense dont l’imperméabilité n’est plus à prouver, les Maritimes sont également efficaces de l’autre côté du terrain. Cependant, quelques ratées à l’extérieur peuvent laisser un espoir au Puy, qui jouera sans complexe.

Tendance : 45-55 pour le SOMB

Prochain épisode ce week-end...

Si l’envie vous prend, on ne sait jamais, n’hésitez pas à participer au concours de pronos du forum.
Pas d’argent à gagner, mais vous tomberez à coup sur sous le charme des analyses statistiques étonnantes de ce cher Travelone...