mercredi 26 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : la mi saison approche, la trêve aussi

N1 : la mi saison approche, la trêve aussi

lundi 14 décembre 2009, par Vianney Pannet

Plus qu’une seule journée et les pensionnaires de la première division fédérale auront droit à une trêve des confiseurs bien méritée. Celle-ci correspond peu ou prou à la mi championnat. L’occasion de faire un point pour cette première partie de saison.

Encore un couac pour la fédé

Après l’épisode rocambolesque de l’intégration du CASE en N1, la fédération a de nouveau fait parler delle lors de ces dernières semaines. En effet, le match Blois-Reims a été donné à rejouer. La raison ? Bien que le championnat ait repris depuis un bon mois, les licences n’avaient pas encore été délivrées. Les joueurs devaient donc présenter leur carte d’identité pour jouer. Julien Bestron ayant égaré la sienne, l’arbitre a reconnu le joueur, le représentant de la fédération a accepté de l’inscrire sur la feuille de match et Pascal Dorizon, Directeur National de l’Arbitrage valide même la décision par téléphone. Un seul problème, la « reconnaissance » du joueur n’est valable qu’au niveau de la ligue. Blois ne pose pas de réserve, et pourtant, la fédération s’autosaisit du dossier et invalide le résultat. L’appel de la décision sera rendu mercredi.

Un Championnat à plusieurs têtes

En imaginant que la fédération donne raison à Reims, les marnais seraient en tête du championnat, et ce, malgré la blessure longue durée de Marqus Ledoux. Le RCB est irrésistible en ce moment et devrait se voir renforcé par un pigiste médical dans les jours à venir, il ne resterait qu’à signer le contrat entre le club et son nouvel extra communautaire. Dernière victime en date des rouge et blancs, Le Puy, leader depuis le début du championnat mais qui marque le pas avec autant de défaites lors des 4 dernières journées que lors des 12 premières. La troisième équipe à compter 4 défaites est Challans, qui, avec son équipe composée exclusivement de français fait une nouvelle fois mieux que résister dans ce championnat.
Ces trois équipes sont talonnées par Angers, qui vient de prendre une claque à domicile face à Châlons (52-75) et qui compte toujours un match contre le CASE à jouer (pour le compte de la troisième journée) et Denain. Les nordistes, promus, après leur début de championnat en fanfare restent dans le peloton de tête du championnat mais semble rentrer dans le range petit à petit. La défense, hermétique en début de saison ne semble plus l’assurance tous risques des hommes de Marc Silvert. L’équipe vient de nouveau de concéder 83 points en déplacement dans les Vosges avec une cinquième défaite à la clé.
Saint Quentin, relégué de proB, après avoir connu un début de championnat poussif est bien revenu, comptant également 5 défaites et un match de retard contre Saint Etienne.

Une bataille pour les playoffs qui s’annonce farouche

Il existe ensuite un trou de deux points après toutes ces équipes. Blois ne compte que 6 défaites mais devrait selon toute vraisemblance voir confirmer le match perdu contre Reims. Les autres équipes à 7 défaites sont Châlons (8v-7d), Lievin (7-7), St Chamond (7-7) et Saint Etienne (6-7). L’équipe de Fabien Romeyer, comme prévu, fait peur. Après une mise en place poussive, due au manque de vécu collectif, l’équipe n’est pas loin d’atteindre son régime de croisière. Elle pose de gros problèmes à tous ses adversaires et n’a connu la défaite le week end dernier qu’à cause d’un déplacement à Châlons (1200kms aller retour) en milieu de semaine. Le CASE est bel et bien un candidat au playoffs et un de ceux qui feront le plus peur en cas de qualification. De là à voir poindre de nouveau des menaces de boycott après la fin des matches aller ? La question est posée...

La lutte pour le maintien

Comme tous les ans, dans cette division, il est difficile d’accéder au niveau supérieur, mais également difficile de se maintenir. Quatre descentes, sachant que le CFBB est inamovible... la situation devient vite compliquée. Boulogne et Denek compte une victoire de plus que le premier relégable. GET Vosges, pourtant considéré comme une des grosses écuries en début de championnat compte 9 défaites et figure en tant que premier relégable à la mi saison (en prenant en compte le nombre de défaites et non le nombre de points, compte tenu de tous les matches en retard encore à disputer). Cognac et Angers St Léonard comptent 10 défaites, ces deux promus sont en difficultés (comme l’étaient Juvisy et Macon l’an dernier) et enfin, Longwy, repêché de justesse compte déjà 11 défaites pour 2 petites victoires. Il sera difficile pour les Lorrains de se maintenir en fin de saison...