mardi 25 avril
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Retour sur la 12ème journée

N1 : Retour sur la 12ème journée

jeudi 27 novembre 2008, par Vianney Pannet

Une journée marquée par la première victoire du CFBB, le cap maintenu par les trois leaders et un derby de très bonne facture qui a eu lieu entre les deux clubs marnais de la division....

Première victoire pour le Centre Fédéral

Ca y est, c’est fait. Après 11 défaites consécutives et des résultats en net progrès depuis quelques semaines, les jeunes du CFBB ont enfin ouvert leur compteur de victoires ce week end sur leur parquet face à une équipe de GET Vosges décidément à la peine depuis le début de la saison (73-66). Modestes 10emes au classement, les vosgiens sont bien loin des prévisions de début de saison.

Après avoir étrillé Châlons à domicile, Bordeaux a continué son petit bonhomme de chemin en disposant facilement de Saint Chamond (68-80). Toujours en position de pointe, les bordelais poursuivent dans leur lancée et prennent un rôle de leader que les blésois ont tenu toute la saison dernière avant d’échouer au pied de la proB... souhaitons leur une meilleure réussite.

Pour la deuxième semaine consécutive, Fos se déplaçait chez un promu. Après une victoire sur le fil face à Juvisy, c’est Prissé qui se profilait pour les sudistes. On aurait pu les penser, sur leur terrain, plus à même de déranger l’ogre que les parisiens, mais Cissé et ses coéquipiers ont remis les choses au clair en s’imposant largement (61-77).

Toujours sans Stanford, blessé au genou lors de la large victoire à Reims, Lille n’a pas fait de détail face à Juvisy (79-43). Une défense toujours au top et un collectif bien léché ont eu raison des parisiens qui enchainaient deux matches face aux cadors de la division avant de recevoir la SOMB.

Blois recevait Liévin. Après un match de coupe dans la semaine qui a vu le réveil de Johann Blot, les blésois voulaient assurer pour ne pas perdre le contact avec les leaders. Ce fut fait des les premières minutes. Une entame de match parfaite a rapidement rapproché l’écart de la barre des 20 points. Gérant par la suite, les locaux se sont fort logiquement imposés (87-73)

Membre d’un trio à deux longueurs de la tête, Challans recevait Roche. Après première mi temps accrochée, les challandais ont creusé l’écart durant le troisième quart temps mais ont failli se faire surprendre, ne s’imposant, au final, que d’un point (86-85)

A égalité de points avec leurs voisins vendéens, Angers a tenu le coup lors de son déplacement à Urcuit. Une victoire au finish mais qui rapporte deux points précieux au final (80-82), laissant leurs adversaires du soir dans la zone de relégation.

Boulogne accueillait Longwy et dans un match au scénario comparable à ce qui s’est produit en Vendée, les visiteurs ont pris un assez large avantage au cours du troisième quart temps mais se sont, eux, fait reprendre avant le terme. Remportant la dernière période 39-27 dans une orgie offensive, les Boulonais se sont finalement imposés (94-93)

Châlons au bout du suspense

Le dernier match de la journée opposait Châlons à Reims. Un match à la saveur particulière. Séparées d’à peine 40km, les deux villes offrent souvent des rencontres sportives hautes en couleurs. Ce derby n’a pas fait exception à la règle. Entre des rémois en bien meilleure forme depuis deux rencontres et des châlonnais toujours invaincus à domicile et disposant d’une nouvelle arme en la personne de Kenny Whitehead, le suspens a été intense. Entamant parfaitement le match suite à une action primée de Marsh et un tir longue distance de Martin, les visiteurs profitent du moment de flottement des châlonnais encore groggys suite au KO contracté à Bordeaux (0-6, 1ere). Seulement, la réaction n’a pas tardé à survenir. Agressif tant au rebond qu’au scoring, c’est Ramseyer qui lance les siens avec 6 points et 3 rebonds offensifs en 3 minutes (10-6, 3eme). Bien relayé par un Patiejunas de gala et une défense impressionnante de Moukenga sur Jalce en début de match, l’écart enfle pour atteindre ce qui sera son maximum pour les locaux à une fraction de secondes du premier mini repos (27-18 9eme) (27-20).

C’est avec de meilleures intentions que les rémois reviennent sur le parquet. Aidés par le changement défensif qui pousse le coach des blancs à faire défendre Ramseyer sur Jalce, ce dernier, avec sa puissance, va faire parler la poudre. Après avoir martyrisé à deux reprise le cercle et provoqué quelques fautes (8 points en 3min). Il permet aux siens de reprendre l’avantage (37-39 17eme) et même de mener de cinq points... avant de finalement donner littéralement 6 points aux châlonnais dans les dernières secondes suite à une faute stupide de Martin et un oubli défensif qui coute trois points au buzzer (47-46)

En zone une grande partie de la deuxième mi temps, les rémois posent rapidement des problèmes aux locaux et commencent à se détacher (61-55 25eme) avant que leur capitaine ne soit l’auteur d’un aussi magnifique que malheureux contre son camp. Ce quart temps confirme que rien n’est jamais tout à fait pareil que lors d’un autre match, chacun ayant ses périodes fortes et ses trous d’air dans une ambiance bien plus que retrouvée à Coubertin. (66-68)

Justement, un moment fort, l’ESPE va en connaitre un à l’entame de la dernière ligne droite. Lors du dernier acte du show Patiejunas, il va envoyer un missile et des passes bien senties qui permettent aux siens de reprendre l’avantage (78-74, 34eme). Les défenses et la pression d’un match particulier et serré aidant, plus grand-chose n’est marqué alors que l’on approche du terme de la rencontre. Reims est revenu, il ne reste qu’une minute (80-80). Tout peut encore basculer d’un côté comme de l’autre, Châlons a la possession, la pousse jusqu’à son terme, récitant son système quand finalement, à deux secondes de la violation des 24 secondes, Patiejunas reçoit le ballon et arme son shoot. Ficelle. Il reste 24 secondes à jouer, la salle est surchauffée. Une possession crispante voit les visiteurs échouer sur le cercle. Rassurés, les supporters peuvent exploser, récompensés par un dunk tout en puissance de Ramseyer après le buzzer qui vient clôturer une soirée riche en émotions. (83-80)

Réactions d’après match :

Laurent Gaudré (coach rémois) : je suis fier des joueurs, ils ont joué jusqu’au bout. Malheureusement, on est en manque de réussite à longue distance donc la défense de resserre et on a du mal à mettre la balle en dessous. Chaque équipe a eu son passage, il y a un mois, on n’aurait pas été en mesure de jouer ce genre de match mais on est l’équipe qui a fait le plus douter Châlons dans sa salle. Le travail paye, il faut continuer dans cette direction.

Rodrigue MBaye (coach châlonnais) : On est vraiment fatigués après ce match. On n’a pas encore digéré la défaite à Bordeaux, on est déstabilisés, perturbés par rapport à nos certitudes défensives. Ce soir encore, on n’est pas stables en défense mais l’important, c’était de gagner. On a eu du mal à attaquer la zone avec des moments de réussite, d’autres plus difficiles mais on n’a pas baissé les bras et ça a payé dans la dernière minute.
Whitehead va nous apporter sa taille et changer notre jeu. Il va nous permettre d’avoir une meilleure maitrise du rebond. Je pense qu’il sera au point lors du prochain match à la maison.

Les marqueurs :

- Châlons : Patiejunas 24 (7rbds, 6ass), Ramseyer 17 (10rbds), M’Bianda 15, Mubarak 12, M’Bodji 6, Doumbia 5

- Reims : Martin 17 (6rbds), Jalce 15 (6rbds), Christophe 13, Bestron 9, Marsh 9, El Amrani 8, Atamna 7, Koumbou 2