mercredi 22 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Rapprochement dans la Marne

N1 : Rapprochement dans la Marne

mardi 2 mars 2010, par Vianney Pannet

Le N1 a connu un petit événement la semaine passée. Les deux clubs marnais, Châlons et Reims, ont officiellement annoncé la fusion des deux équipes dès la saison prochaine.

Le premier projet de rapprochement, datant de six ans n’avait pas abouti mais la donne a changé depuis. Difficile de garder une structure professionnelle dans deux villes distantes de moins de 50 kilomètres lorsque l’on joue dans un championnat fédéral. A terme, l’idée serait de créer un club départemental, en impliquant, pourquoi pas, Epernay, la ville du Champagne, équidistante de Châlons et de Reims. En attendant de trouver une solution définitive quant à la localisation d’une éventuelle salle commune, les matchs s’effectueront en alternance dans chacune des villes.

On souhaite à cette nouvelle entité des débuts moins difficiles que le dernier exemple en date, Paris-Levallois. Dans la même lignée, ce ne serait pas une surprise que de voir une décision similaire annoncée du côté d’Angers, ville qui voit évoluer deux de ses clubs en N1, dans des salles situées à quelques centaines de mètres l’une de l’autre.

La décision actée, c’est maintenant à la fédération et à la ligue de régler un possible casse tête. Il est donc probable que la première division fédérale perde deux de ses éléments et envisageable également que Reims accède directement à la proB et que Châlons rejoigne la division via les playoffs. Dans ce cas, on assisterait à plus de montées depuis la N2, à des repêchages en proB ? Finalement, Quimper pourrait, dans l’absolu, être maintenu administrativement deux saisons de suite, quid alors de l’équité sportive et de la crédibilité des championnats ?

En attendant ces éventuelles possibilités, la saison se poursuit, ainsi que la lutte que se livrent les deux leaders Reims et Le Puy. Habitués à gagner et perdre de concert, les deux clubs se sont séparés lors de l’avant dernière journée. Reims l’emportant à Challans (81-78), toujours difficile à jouer dans sa salle, et sans Julien Bestron, blessé au pied qui plus est, Le Puy s’inclinant sur le parquet de Châlons (75-80), seule équipe, pour le moment à avoir disposé deux fois de l’équipe de Jean Michel Sénegal. A l’aller, la victoire avait permis aux Chalonnais de (re)lancer leur saison, au retour, elle affirme leurs ambitions. Dans le même temps, Denain, sans faire de bruit a profité des légers faux pas des deux anciens co-leaders pour revenir à la deuxième place du championnat, résultat plutôt surprenant pour un promu. Toujours dans le haut du classement, Denek a fait son apparition à la quatrième place, pas franchement envisageable en début de saison, mais dans le sillage d’un Larry Blair intenable, les Basques ont dépassé le stade de la surprise et sont maintenant un réel poil à gratter et pourrait, qui sait, tirer son épingle du jeu au moment des matches à élimination directe.

Dans le fond du classement, Longwy, à dix journées du terme, compte neuf défaites de retard sur le premier non reléguable et pourrait officiellement descendre pour la deuxième fois en deux saisons, avant, là aussi, qui sait, d’être éventuellement repêché... la lutte pour le maintien continue à se jouer entre Cognac, St Chamond, Angers (St Leonard), GET Vosges et Liévin, qui se tiennent en deux victoires.

Ce dimanche, il ne restera plus que 9 journées à jouer, autrement dit, les trois quarts de la saison seront dépassés et tout reste à faire à tous les échelons.