samedi 21 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Orléans s’impose enfin à l’extérieur...

N1 : Orléans s’impose enfin à l’extérieur...

dimanche 3 mars 2002

Sablé était prévenu, Orléans se devait de s’imposer enfin à l’extérieur en vue de rester dans la course à la montée...

Seulement quelques secondes, Sablé aura mené cette rencontre... le temps pour Orléans d’être mené 2-0 puis 4-2. Dès lors, Massenya et Hill se chargeaient de la marque, 4-11. Darnauzan envoyait même le capitaine Orléannais (Massenya) au dunk. Mercier par deux fois ramenait les siens à 6.25m... mais Hill dominait déjà son vis à vis américain et l’entente finissait les dix premières minutes avec un avantage de 5 points (20-15).

Le deuxième quart-temps était identique au premier, l’entente doublant son capital sous l’impulsion d’un collectif bien huillé... 41-31.

Au retour des vestiaires, Jacky Lamothe avait semble-t-il mis les pendules à l’heure et ses hommes passaient rapidement un 6-0 à l’entente visiblement surpris d’une telle réaction. Da Silva et Hill assuraient mais Béranger Felix remettait son équipe à la hauteur d’Orléans (45-45). Orléans ne craquait pourtant pas et c’est la patte de Darnauzan puis de Pezet qui repoussait Sablé (45-50). Même Stephens ratait ses deux lancers-francs. Lavis commettait sa 4ème faute et le match tournait définitevement aux couleurs Orléannaises... 48-55.

Le dernier acte était une démonstration des qualités offensives de Dametri Hill (24pts) qui écrasait de ses 135kg l’expérimenté Maurice Stephens qui finissait la partie avec un compteur bloqué à... 1 point ! La messe était dite même si Mercier et Preira limitaient la casse à 3 pts... Massenya (18pts) perforait une dernière fois la défense, tandis que Darnauzan et Pipereau engrangeaient quelques points... 67-83.

Orléans gagne enfin à l’extérieur ! Car depuis le long déplacement en terres basques en octobre 2001, les hommes d’Azzedine Labouize avait toujours mordu la poussière hors de leur palais des sports... la montée en pro B reste possible. Côté Sablé, le début d’année 2002 est préoccupant et la performance des hommes de Jacky Lamothe ne fait qu’un peu plus plonger cette équipe dans le doute... l’impact de Stephens (1pt ce soir) sera-t-il remis en cause ?