samedi 21 septembre
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Orléans s’accroche à sa deuxième place...

N1 : Orléans s’accroche à sa deuxième place...

dimanche 7 avril 2002

Orléans-Angers : Les deux "supers favoris" du début de saison se rencontraient ce samedi dans un match que les Orléannais se devaient de gagner pour s’accrocher à cette deuxième place synonyme de montée...

Personne en tout cas ne s’était trompé à Orléans et le palais des sports n’affichait pas complet pour ce qui devait être, en début de saison, LE choc des deux plus gros budgets de Nationale 1.

C’est sous les applaudissements, à l’annonce du nom de Bertrand Van Butsèle (ex-entraîneur d’Orléans), que le match débutait... Rayfield Ragland prenait la défense orléannaise à revers et mettait son équipe sur un bon timing (2-6). Orléans ne tardait pas à réagir sous l’impulsion de son déménageur de service Dametri Hill. La marque repassait à l’avantage des Orléannais qui présentaient une défense de fer obligeant les Angevins à se résoudre à des shoots difficiles. Le premier quart-temps était déjà plié et les hommes d’Azzedine Labouize se voyaient gratifiés de 9 pts d’avance lorsque Thévenon tentait du milieu de terrain un shoot arc-en-ciel qui rentrait à la sirène(22-16).

Le deuxième épisode était identique au premier... Hill assommait petit à petit la défense d’Angers qui, malgré Wallez et Sétier, se retrouvait trop souvent désarmée face à la puissance de l’ancien de Florida. Darnauzan accélérait encore le rythme, Massenya dunkait une nouvelle fois et c’est le palais des sports qui se réjouissait d’un tel spectacle. Les 15 pts d’avance étaient atteints et ce malgré la bonne rentrée de Sétier qui rappelait à tout le monde ses qualités (indéniables) d’ancien joueur de Pro A. (46-31)

Au retour des vestiaires, c’est pourtant Thévenon et ses co-équipiers qui reprenaient le match en main... Sétier, Ragland, Amet et Lopez trouvaient de bonnes positions et Angers revenait à 10 pts. Cette fois, c’est Pipereau qui permettait à l’entente de respirer et de reprendre un avantage plus conséquent.

Le dernier quart-temps était palpitant, Angers ne déposant à aucun moment les armes sous la volonté de Ragland et de Thévenon. Le match s’emballait, Angers revenait à 6 pts... Une nouvelle fois, Orléans joue son joker Hill ! Bingo, le monstre de puissance imposait sa technique et c’est finalement Darnauzan qui offrait la délivrance avec un panier à 3pts de l’aile à une minute de la fin... 91-81.

Orléans continue sa série d’invicibilité à domicile sous les coups de butoir de Dametri Hill qui finit la rencontre avec 43pts ! De son sôté, Angers n’a pas démérité même si on regrettera que cette équipe fasse souvent la "passe de trop", là où les shoots semblaient parfois ouverts.