mercredi 22 février
  • Facebook
  • Twitter
Accueil > News > Nationale 1 > N1 : Le point sur le championnat avant la 15ème journée

N1 : Le point sur le championnat avant la 15ème journée

jeudi 11 décembre 2008, par Vianney Pannet

Alors que la trêve approche à grands pas et que la 15eme journée aura lieu ce week-end, un duo se détache désormais nettement en tête de la division En effet, les victoires de Bordeaux et Lille associées à la défaite de Fos donnent désormais deux points d’avance au duo qui mène un rythme difficilement tenable pour les poursuivants. Cette journée, riche en surprises a vu les victoires des clubs dits "mal classés" et a pour conséquence un resserrement en bas du classement avec une seule victoire qui sépare désormais le 12eme (Urcuit) du 17eme (Juvisy).

Les deux font la paire

Bordeaux n’a pas tremblé et s’est imposé logiquement face au Centre Fédéral. Très concentrés sur leur tâche défensive, les girondins ont assuré l’essentiel en ramenant les deux points de la victoire de la capitale et sont donc toujours en tête une journée avant une trêve hivernale qui fera du bien à tous les organismes (54-76).

Prissé, dans la partie de championnat qui semble la plus dure affrontait Lille. Après avoir été corrigés la semaine précédente, les bourguignons avaient à cœur de faire tomber le co-leader devant leur public. Ils ont tenu bon durant tout le match mais la balance n’a finalement pas penché en leur faveur. Les nordistes rentrent à la maison soulagés de n’avoir pas abandonné leur fauteuil de leader (67-68).

Fos accuse le coup cette semaine après une deuxième défaite consécutive. Battus dans leur salle par Lille la semaine dernière, les sudistes faisaient le grand écart en se rendant à Boulogne. Malheureusement pour eux, le Nord ne semble pas leur réussir parce qu’ils repartent bredouille de leur déplacement (80-78).

A égalité avant la journée, Blois et Angers s’affrontaient lors du traditionnel derby. Match il devait y avoir si l’on en croyait le classement, mais match il n’y a pas eu. Etouffant les visiteurs, les blésois ont facilement disposé d’eux (84-66). Ils recollent donc à Fos et restent à une distance raisonnable de la tête.

Toujours spectaculaires et offensifs, les matches de Juvisy ne tournent que rarement en leur faveur. C’est encore ce qui s’est passé en Vendée le week end dernier. Challans s’est imposé face au promu qui s’enfonce un peu plus au classement en occupant désormais la dernière place si l’on ne tient pas compte du CFBB (90-83).

Sur courant alternatif, GET Vosges avait l’occasion d’équilibrer son bilan et de rejoindre leurs adversaires du soir, Liévin dans le nord. L’issue du match a été incertaine mais les vosgiens ont fini par triompher et peuvent désormais envisager plus sereinement la suite de la saison. (65-70)

Autre équipe à pouvoir équilibrer son bilan sur un terrain hostile, Reims. En déplacement à Urcuit, Atamna et ses coéquipiers voulaient effacer le court revers subi chez le frère ennemi chalonnais. Ce ne fut pas le cas les locaux ont assuré l’essentiel en se donnant qui plus est un peu d’air compte tenu des victoires de leurs concurrents directs pour le maintien (82-74).

Match de mal classés entre Saint Chamond et Roche. Tombeurs de Châlons la semaine précédente, les visiteurs voulaient pour la première fois de la saison faire une série de victoire. Enhardis par leur solide performance ils ont saisi leur chance et ont engrangé leur quatrième victoire de la saison (72-84)

Châlons prend l’eau

Le dernier match de la journée opposait Châlons à Longwy. Battus la semaine précédente à Roche, les locaux devaient se racheter devant leur public face à un autre mal classé. C’est donc invaincus dans leur salle mais marqués par la défaite que les chalonnais abordaient le match. Pour les lorrains, l’équation est simple, ils doivent gagner pour se rassurer alors qu’un nombre conséquent de matches leur a échappé de très peu. De ce fait, l’entame de match est des plus crispantes. Paralysées par l’enjeu, les équipes font preuve de beaucoup de fébrilité et d’approximations des plus rares à ce niveau.L’exemple le plus frappant est celui de Ramseyer qui perd pas moins de 3 ballons de manière inexplicable entre les 3eme et 5eme minutes. Au terme de la première période, les deux équipes sont au coude à coude (23-24).

D’entame de deuxième quart temps, les visiteurs haussent le rythme et creusent le premier écart conséquent du match. Malheureusement pour Mériguet, ses hommes gâchent des munitions faciles sur la ligne de réparation, ce qui permet à l’ESPE de rester dans le match (26-36 15eme). Ce sera l’une des clés du match. D’ordinaire parmi les plus adroites aux lancers francs, l’équipe longovicienne va rater pas moins de 15 shoots dans l’exercice. Certes en en tentant 46 mais le chiffre n’est pas négligeable. Endiguant la fuite en avant des visiteurs sous l’impulsion d’un M’Bianda à l’aise en pénétration, les chalonnais rentrent rentrent au vestiaire avec l’espoir d’accrocher le match. (33-45)

Pour les blancs, le repos n’aura pas été salutaire. Le début de la deuxième période est une copie conforme du quart temps précédant, obligeant même M’Baye à prendre un temps mort pendant la première minute. L’écart gonfle alors mais les visiteurs continuent à gâcher des munitions (35-51, 24eme). Au milieu de la pluie de faute sifflée par des arbitre des plus tatillons et parfois dépassés par les événements, Mubarak va permettre aux siens d’entretenir l’espoir avec un passage offensif des plus intéressants. Auteur de 8 points en quelques secondes, il permet aux siens de revenir à 10 points (43-53, 26eme). La fin de la période est également marquée par un réveil de Patiejunas. Le lituanien, absent des débats depuis le début du match se réveille et transfigure le jeu des siens. Comme souvent à domicile, quand Patiejunas va, tout va et Châlons recolle lentement mais sûrement (52-57).

Les locaux abordent alors la dernière ligne droite avec un regain de confiance. Bien menés par leur leader naturel, ils vont faire entrevoir le spectre de la défaite à leurs adversaires du soir (36-38, 35eme) mais le scénario tant redouté car déjà vécu à plusieurs reprises par les logoviciens ne sera pas joué à Coubertin. Un missile de plus de 8 mètres leur redonne confiance tout en sapant le moral des chalonnais. S’en suit une nouvelle orgie de fautes, de shoots ratés et de contre attaques qui vont faire revenir le score à des proportions tout à fait logiques aux vues de l’ensemble de la partie (70-82). L’ESPE s’incline donc pour la première fois de la saison dans leur salle et ce, deux semaines avant de recevoir Fos, certes pas au mieux en ce moment mais comptant un Momo Sy sans doutes revanchard dans ses rangs.

Réactions d’après match

- Franck Mériguet : On encaisse 70 points alors que lors des derniers matches on en prend plus de 90. Je suis content de l’effort défensif fourni par le joueurs. On a travaillé ce secteur toute la semaine à l’entraînement et le résultat est positif. C’est une victoire qui fait beaucoup de bien parce qu’on avait besoin de recoller. On a manqué de réussite dans certains matches même si ce n’est pas tout. On a eu peur quand ils sont revenus, le doute s’est installé mai on a su garder notre sang froid.

- Rodrigue M’Baye : Ça fait 3 semaines qu’on joue avec le feu, on finit forcément par se brûler... Contre des équipes qui sont censées être de bas de tableau, on n’arrive pas à hausser le niveau. A Roche, on mène mais on perd parce qu’on ne met pas d’intensité dans le jeu, or, on ne peut pas exister sans ça. On a besoin d’aller chercher de l’intensité défensive. Ce qui n’est pas normal, c’est qu’à domicile, on n’ait pas un état d’esprit de guerriers. On aurait très bien pu faire le hold up ce soir car ils ne sont pas consistants sur 40 minutes et on a montré qu’on pouvait élever le niveau de jeu mais derrière, on lâche des ballons importants et on perd logiquement le match.